Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Modernisme et postmodernisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NGC6543
Astromodérateur
Astromodérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 281
Age : 28
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Modernisme et postmodernisme   Mar 13 Juin 2006 - 19:47

Si je créée ce sujet, ce n'est pas sans arrière-pensée... Yeux roulant Mais il me semble que c'est tout de même un thème intéressant.

Bref, dans le cadre du cours de Français, cette année, nous avons vu l'évolution de la pensée occidentale et l'histoire de la philosophie au XXème siècle.

Dans l'ensemble, j'arrive à bien saisir toutes les subtilités entre les différents courants, mais j'avoue que le modernisme et le postmodernisme me posent problème.

Si j'ai bien compris...

Le modernise privilégie un bonheur égoïste, confortable, qui s'inscrit dans une société de consommation. Il s'agit d'atteindre un idéal, de privilégier une culture. Culte de la vitesse.

Le postmodernisme, par contre, vante les mérites du métissage, du multiculturel, de la différence. Le bonheur retrouve un sens plus spirituel.

L’idée de la postmodernité a eu un énorme succès aux Etats-Unis au contraire de la France qui a trouvé peu d’intérêt à cette idée mais certains auteurs français s’y sont intéressés en développant des idées originales.

Aux Etats-Unis, il y eut un vaste courant d’idées à partir des années 80 dans les domaines des arts (architectes, critiques littéraires,…), de la philosophie, de la sociologie, de la géologie et de l’anthropologie. En France, ce courant est peu développé et n’est présent que dans le domaine de la sociologie.

Aux Etats-Unis, point de vue anthropologique, les auteurs (C. Geertz et J. Clifford) critiquent l’objectivité scientifique et refusent la hiérarchie des savoirs, mais leur réflexion part davantage vers la comparaison entre les différentes cultures avec l’idée que toute culture est une interprétation du monde (mérites du métissage, idée de multiculturalité,…). Leur réflexion intervient à un moment où les relations entre les ethnologues et les peuples sont en pleine mutation, ce qui annoncerait effectivement une condition postmoderne pour l’anthropologie.

En France, des sociologues (comme J. Baudrillard, G. Lipovetsky ou M. Maffesoli) se concentrent davantage sur les sociétés contemporaines développées et plus particulièrement sur une vision du monde dominée par le rôle des « mass media » où l’action sociale, politique et économique est devenue impossible. L’individualisme qui en découle voit naître une société formée de groupes informels centrés sur le partage des goûts, les émotions,… mais sans recomposition stable. Selon M. Maffesoli, il s’agit d’un reflet de l’hétérogénéité profonde de l’individu libre qui va au-delà de l’individualisme (d’où l’idée de postmodernité).



J'avoue préférer le postmodernisme au modernisme. Clin d'oeil

Mais quelles sont les principales différences entre ces deux manières de penser ?

_________________
L'ignorance est la nuit de l'esprit, et cette nuit n'a ni lune ni étoiles.
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Modernisme et postmodernisme   Mar 13 Juin 2006 - 20:36

En prenant du recul, modernisme et post-modernisme se présente comme une idéologie. Celle-ci peut être communément adoptée par la société, ou alors chaque personne a sa propre définition des valeurs qui lui sont les plus importantes à ses yeux.

Le modernisme est lié aux sociétés industrielles et au capitalisme, idéologie politico-économique.
Le post-modernisme semble avoir un aspect mondialiste, idéologie spirituelle.

Comme je l'ai mentionné ci-dessus, personne au monde n'a la même façon de se présenter les priorités de la civilisation. Il y a ceux qui rêvent de l'utopie, ceux qui veulent des pays libres et démocratiques, ceux qui veulent l'essor économique, ceux qui rejettent les institutions, etc.

Pour moi, les valeurs les plus efficaces sont les plus simples.
Etre heureux et en bonne santé, ne retenir que ce qui est vital et utile
sont les trois priorités qui sont les plus importantes à mes yeux. Tous les aspects de la vie, comme le travail, les relations sociales, les sciences et l'humanisme devraient s'inspirer de celles-ci. Ne retenir que l'essentiel, et laisser le superflu. On peut se passer de croyances, on peut se passer de mariage et aimer quelqu'un malgré tout, bref on peut se passer de beaucoup de choses inutiles. Ne retenir que ce qui est important, c'est cela qui pourrait rapprocher les hommes des différents pays.


NGC a dit :
Citation :

Le postmodernisme, par contre, vante les mérites du métissage, du multiculturel, de la différence. Le bonheur retrouve un sens plus spirituel.

C'est la société elle-même qui crée les différences, en marginalisant les gens. Les gays, les gens de couleur, les femmes de certains pays, sont les victimes de la différence, pas pour ce que ces personnes sont, mais à cause des normes imposées par la société. Des normes qui sont des critères religieux, moraux, ou sociaux. Ce n'est pas parce qu'on est sourd, noir ou gay que l'on se sent différent, mais à cause du regard des autres !
Vanter le mérite de la différence est dire une bêtise...
Vantons plutôt les mérites de l'égalité entre tous les humains !
Ceux qui sont différents ne revendiquent pas la différence, ils veulent être comme tout le monde et être acceptés comme ils sont !

Tu utilises dans ta phrase l'adjectif spirituel, pourquoi pas le mot humain ou humaniste ?

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
NGC6543
Astromodérateur
Astromodérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 281
Age : 28
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Modernisme et postmodernisme   Mer 14 Juin 2006 - 5:30

J'aurais pu dire, comme tu le proposes, humain ou humaniste. En réalité, je cherchais un mot et je ne le trouvais pas, le premier m'étant venu à l'esprit étant spirituel, je l'ai donc noté.

Mais j'avoue que tes propositions sont plus correctes.

Quand à l'idéologie du postmodernisme... Il me semblait qu'au contraire, ces gens en étaient dépourvru, désillusionnés par les rebonds précédents du modernisme...

_________________
L'ignorance est la nuit de l'esprit, et cette nuit n'a ni lune ni étoiles.
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal
avatar

Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Modernisme et postmodernisme   Mer 14 Juin 2006 - 6:53

Vanter les mérites de la différence n'a aucun sens. Si on considère qu'être gay est une différence (par rapport à la masse je suppose ?), je ne vois pas en quoi il y a à être fier ou a avoir honte et encore moins quel mérite on peut trouver à l'être. C'est donc rentrer dans le jeux de ceux qui disent qu'il y a des différences alors que ce n'est qu'un mythe. Pourquoi vouloir faire tant de clivages qui nous éloignent inutilement ? Il ne faut pas rentrer dans la logique de ceux qui pensent qu'il y a des différences. Si vous pensez qu'il y a des mérites à la différence, c'est que vous admetez qu'il y a différence. Mais différent par rapport à quoi ? La couleur de peau ? La sexualité ? L'origine ? Ce qui importe ce sont les idées (sachant que sa couleur de peau, sa sexualité et son origine, on ne la choisit pas !).
Oui nous sommes tous différent au niveau des idées pour différentes raisons (éducation, famille, entourage, etc), mais la différence ne devrait pas se baser sur l'origine, la couleur de peau ou sur la sexualité (et j'oublie sûrement quelques critères)...

En espérant avoir été assez clair dans mes propos.

Amicalement,

_________________
Neptune, administrateur
À votre service


Dernière édition par le Dim 25 Juin 2006 - 9:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ast
Planète en formation
Planète en formation
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : sur ma chaise
Emploi : lycéene
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: Modernisme et postmodernisme   Sam 24 Juin 2006 - 19:36

En effet, quel intérêt de "vanter les mérites de la différence" ?

De toute manière, cette "différence" n'existe pas vraiment, à part à travers le regard des autres, regard souvent négatif vis à vis de quelque chose "d'inhabituel" par rapport aux normes.

Certes, il est dans une certaine mesure "positif", si j'ose dire, de ne pas se limiter à être seulement un "mouton appartenant à la masse"...
Cependant, "vanter la différence" n'a pas de sens.

En effet, cette "différence" que nous avons, serait par rapport à ce que les gens considèrent comme "normal". Mais qu'est-ce que cette normalité ? La normalité n'existe pas.

Nous sommes blancs, noirs ou jaunes, homosexuels ou hétérosexuels, mais pourquoi s'en vanter ?
Nous naissons comme cela, nous n'y pouvons rien, nous n'y sommes pour rien, alors quel intérêt de nous en vanter ?

Nous devons respecter la différence tout simplement, respecter les gens quelle que soit leur couleur de peau ou leur orientation sexuelle (etc...)

Pulstars a dit :

Citation :
Vanter le mérite de la différence est dire une bêtise...
Vantons plutôt les mérites de l'égalité entre tous les humains !
Ceux qui sont différents ne revendiquent pas la différence, ils veulent être comme tout le monde et être acceptés comme ils sont !

Je suis tout à fait d'accord avec ça...Ceux qui sont considérés comme "différents", car ils ne correspondent pas aux normes de notre société, ne demandent pas que l'on vante leur différence, au contraire.

A contrario, de leur différence, ils n'ont aucunement à avoir honte, mais pourquoi la revendiquer ? Le seul et unique souhait des gens que les normes ainsi que le regard des autres font se sentir différents, serait plutôt que l'on les accepte et les respecte en tant que personne égale et semblable à toute autre.

Cela semble évident pour certains, accepter les autres quels qu'ils soient devrait être inné pour tous.
L'étroitesse d'esprit des gens et l'intolérance aboutissent souvent à un rejet des "différences". Seulement, les personnes qui sont intolérantes, par exemple racistes ou homophobes, devraient réfléchir à ce par rapport à quoi elles jugent de la différence. Ces personnes intolérantes sont souvent prisonnières de normes et de préjugés, dont elles ne parviennent pas à se libérer.

Voilà, je crois que j'ai un peu (peut-être même beaucoup) dévié du sujet, je vais donc m'arrêter ici.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Modernisme et postmodernisme   Ven 22 Sep 2006 - 12:23

Une étude approfondie du post-modernisme montre que celui-ci est une idéologie qui n'apporte rien.

A noter que la sociologie a été inventée par Auguste Comte qui est le fondateur du positivisme. Le positivisme est une attitude de confiance dans la science et un moyen de disqualifier la métaphysique.
Le post-modernisme a engendré des sociologues dont les idées sont parfaitement contraires au positivisme.

Les contradictions et l'absurdité ne semblent pas choquer ni gêner les post-modernistes enivrés de spiritualité.

Je fais partie de l'ancienne école, l'héritage des Lumières. Je dénonce l'imposture contemporaine. Je préconise un retour au bon sens, à la raison et au scepticisme. On peut faire confiance au doute et à la rigueur, car c'est une méthode qui donne des résultats féconds et utiles pour tous.
Le post-modernisme est une arnaque intellectuelle.

Le sujet est repris dans un nouveau topic, j'ai posté un article la veille : http://astronomie.forumactif.com/viewtopic.forum?p=5580

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Yohann
Astéroïde
Astéroïde
avatar

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 29
Localisation : Réunion île (FRANCE)
Emploi : étudiant (Lettres Modernes)
Loisirs : lecture et musique
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Modernisme et postmodernisme   Mer 1 Aoû 2007 - 0:02

Le sujet initial est parti des concepts du Modernisme et Postmodernisme, puis s'en est écarté vers la "différence sociétale"... je trouve, pour ma part, ce sujet plus interessant que le modernisme et le postmodernisme. Je ne connais a vrai dire rien de ce qu'on appelle le modernisme, et en ce qui concerne le modernisme, je me retiendrais de déballer d'inombrables propos accusateurs qui piquent au vif mon esprit quelque peu réactionnaire...

Alors juste un mot sur le sujet dévié (pourquoi ne pas continuer à parler là dessu ; c'est un sujet beaucoup plus élargit, qui sucite je pense beaucoup plus de réations et de "partage d'idées"...)

AST a dit :
Citation :
Cela semble évident pour certains, accepter les autres quels qu'ils soient devrait être inné pour tous.

D'après moi, dès lors où l'homme a su porter un jugement sur lui même, et en faire de même sur un semblable, il a créé la différence. Plus simplement il a créé la différence, dès lors où il a commencé à penser.
Les animaux n'expriment aucunes différences entre eux, c'est bien parce qu'ils ne peuvent se juger mutuellement à travers une quelque intelligence. Les animaux ne pensent pas, et de cette façon un chien ne se verra pas plus chien qu'un autre ! Un américain se sentira lui sans doute plus "homme accompli" de part son puritanisme et son dollar, qu'un irakien...
Mais on peut noter des différences chez tout animaul, vivant en groupe essentiellement. Un mâle lion qui dirige sa meute, un chef gorille respecté de tous ses autres, et même chez les abeilles vivant en vrai société hierarchisée. Ces différences, (je suis consciens qu'elles ne sont pas du même ordre des celles évoquées précèdemment, mais elles sont utiles à mon raisonnement) sont on ne peut plus naturelle, elles tiennent d'un caractère naturelle innée, et ce qui est innée ne peut être remis en question...
Quelles sont les différences innées chez l'homme _ différences naturelles et inébranlables ? Neptune les a évoqué précèdement : la sexualité, la couleur de peau, l'origine...etc. Ces différences ne peuvent être questionnées, et surtout suciter en plus des caractères de différenciation. Car ces choses là sont bien des caractères servant à différencier des l'hommes ; elles ne sont pas des différences en soi (tout le monde ici l'a bien comprit.) et ne devraient pas créer de réelles différences.
Pourtant c'est bien ce qui en est. Être homosexuel, noir, blanc, jeune, vieux... tout cela est généralement mis en marge de la société par les religions, les politiques, les lois morales...
Citation :
Des normes qui sont des critères religieux, moraux, ou sociaux
_ Pulstars.

Ces normes qui imposent la différence entre les hommes, se sont contractées à travers diverses pensées _ c'est bien logiques. Elles régissent donc en premier lieu de la Penser elle même dans son fondement. Et pour en revenir donc à la citation de Ast, accepter les autres quels qu'il soient, ne pourrait pas être innée chez l'homme. L'homme créé inévitablement des différences de quelques natures, car l'homme pense et concoit des idées, ses idées, indépendante des autres hommes. Et dès lors que deux hommes pensent deux chose différentes, cela implique une différence même entre ces deux hommes. Ils en va ainsi pour les cultures, les société et les religions. NEPTUNE a dit
Citation :
Oui nous sommes tous différent au niveau des idées
_ et oui c'est bien vrai!
Après la société elle même créé les différences: homosexuel/hétéro, homme/femme, jeune/vieux, blanc/noir, libre/condamné ...etc. Mais ce sont les hommes qui sont à la base de la société ; ensuite la société fait les hommes de sorte à ce qu'ils s'insèrent le mieux dans son moule. Aristote, je crois, justifiait la condition naturelle des esclaves, disant que celle-ci régissait de lois morales naturelles. Cette pensée est condamnée de nos jours. Mais elle fut pensée...
Aussi sommes nous tous différents, à différents degrès. Notre passé, nos origines, notre éducations, notre socialisation...etc etc... ces différences ne sont pas condamnables, mais ce sont ces différence qui créer les autres différences vis à vis de la sexualité, des moeurs, des cultures... tout cela est assez vicieu dans le fond.

Tout cela aussi pour dire, que les différences font partie des l'hommes, et de quelque ordre qu'elles soient en fait, car elle trouve leur origine dans les différences naturelles propres aux hommes et dans une chose qui est leur est commune, la faculter de penser et toute les choses qu'elle implique...
Me dira-t-on que je me suis beaucoup écarter du sujet, déja dévié! Mais je pense que ce sujet mérite reflexion et partage d'idées tant qu'à faire. C'est pourquoi j'ai creusé un peu plus la chose, au lieu de m'en tenir à un fait. Quoiqu'il en soit les précèdentes réactions m'ont assez plu. Néanmoins je pense que pour concevoir les maintes différences qui différencient les hommes, il faut quand même accepter la différence elle même ; comme étant inévitable et intarissable. Evoquer les différences revient à leur donner que plus de vérité. Si tout le monde dit, par exemple, que les homosexuels sont rejetés par la société du fait de leur différence sexuelle, cela ne fait que renforcer le fait qu'il y a une différence qui émane de ces personne vis à vis de la société _ cela par la seule prononciation de "homosexuels - rejetés - société". Alors je pense que les gens qui condamne cette différence déja présente, ne font que la rendre plus vraie... il en va ainsi pour tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.google.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Modernisme et postmodernisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Modernisme et postmodernisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Post-modernisme versus foi chrétienne
» Philo/lettres: le postmodernisme et le poststructuralisme pour les nuls
» Modernisme et Vatican II
» 10 Raisons pour lesquelles le modernisme va disparaitre ds l'église
» PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Philosophie :: Philosophie générale-
Sauter vers: