Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 verification de données mathématiques et physiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marouanebouhaddaoui
Singularité


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/03/2015

MessageSujet: verification de données mathématiques et physiques   Mar 10 Mar 2015 - 13:59

s'il vous veillez verifier quelque information mathematique et physique et me livrer vos observation:
Premièrement : notion de transformation et de relativité dimensionnelle :


Si on considère un fragment d’une droite (d) on peut par homothétie le transformer en en un autre fragment selon une constante d’ homothétie ; alors je propose une application d’ homothétie de l’espace E1 a l’espace E2 qui transforme un fragment infini (une droite) a un fragment dont la longueur est égale a 0 (un point ) ;donc on a transformer 1D a 0D .
Et donc on peut convertir n’ importe quel nombres de dimension (espace ; plan …etc.) a n importe quel autre nombre de dimension.
Exemple : + l’infini de dimensions a une droite .
+ l’infini de dimensions a 0 dimension
Ce qui veut dire qu’un espace a +l’infini de dimension peut être converti a un point ; et la intervient la relativité dimensionnelle : relativement ce néo-point et égal a une infinité de dimension ; ce néo-point constituera une nouvelle dimension ; un néo-plan ; un néo-espace et ainsi de suite on peut appliquer l’application une infinité de fois.
Note bien : l’application inverse et possible :
Exemple : un point est transformé en droite
Un point est transformé à un espace de n dimension.




Deuxièmement : notion de dimension perpendiculaire :


Si on considère un espace a 3D si on le transforme a un plan 2D ; relativement ce plan est en faite 3D mais on la transformé en 2D ; sur ce plan 2D se trouve une droite perpendiculaire c’est la 3ème dimension mais en faite si on prend compte de ce néo-plan c’est la 4ème dimension et qui se trouve perpendiculaire sur les 3 autres (2D après transformation) et ainsi de suite donc on trouvera que mathématiquement il ya + l’infini de dimension euclidiennes toute perpendiculaire le une sur les autres

Conclusion : d on a trouvez finalement n dimension perpendiculaire les une sur les autres qui constitue une unité ; cette unité n’est qu’un point de deuxième degrés d’ans d’autres unités qui elle-même un un point de 3eme degrés …etc. donc on des unité mathématique de : -n ….-3 ;-2 ;-1 ;0 ;1 ;2 ;3 ;… ;n degrés elle-même constitue une unité ….etc.




Troisièmement : notion de 0 et l’infini :



Si on prend n’importe quel nombre et on le divise par 0 le résultat ca tends vers l’infini ; et si on prend n’importe quel nombre et on le divise par l’infini le résultat ca tend vers 0 :
Donc n’importe quel nombre est égal au résultat de multiplication de 0 Foix l’infini
Donc l ensemble R est égale au résultat de 0 Foix l’infini ; donc sur une droite sur laquelle on représente l’ensemble R tout les point sont égaux au multipliant du centre 0 et des extrémités de l’infini.
Cette application est à 1D
A 2D tous les points du plan sont égaux au multipliant du centre 0 et de l’extrémité l’infini
A 3D a 4D …etc.
Donc mathématiquement on peut passer d’un point a l’autre a travers le porte du multipliant 0 (le centre) Foix l’infini ( les extrémité) .
A l’infini et au zéro se trouve des brane spéciaux (0) alors que les autres point ont un brane qui a des coordonnées.
Le produit scalaire entre le vecteur de l’infini (indéterminé) et le vecteur zéro (indéterminé) égale l’ensemble des points qui se trouve entre ces deux entité.


Quatrièmement : la gravité :



Si on représente notre univers 3D par un néo-plan 2D la matière exerce une force sur ce tapi dimensionnel et le déforme donc cette déformation nous ouvre la 4ème dimension cette dimension est la gravité ; et cette gravité elle a un sens positif qui est le notre ; et un sens négatif qui est celui de la matière noire : donc il aura traction opposé et anti gravité de la matière noire

Cinquièmement : le temps :


Si on représente ces 4D par un néo-plan ce plan peut être considérer comme une image dont la superposition constitue la dimension du temps qu qui est perpendiculaire aux 4 autres dimensions :
Conséquence : si on considère que la courbe du temps passe d’arrière en avant et que l’image de l ‘univers 4D (gravité inclus ) se constitue d’ arrière en avant donc n se moment l’image de l’univers est constitué dans le passé mais elle n’est pas constitué en avant donc si on voyage a travers le temps e arrière on peut voyager et retrouver une image dont nous constitueront nous aussi cette image chaque fois que nous voyageons mais on ne peut pas trouver une image de l’univers au future car elle n’est pas encore constituée




Sixièmement : le chaos aux extrémités :


On constate qu’ au niveau de 0 (infiniment petit) a a l’infini (infiniment grand) le cercle est le carré se trouve confondu donc il sont égaux ; donc le point prendre n’ importe quel valeur entre dans l’espace qui se trouve entre le carré et le cercle ce qui peut expliqué le chaos trouvé au niveau de la physique quantique.

Lorsqu’on divise un plan en point ces point peuvent être des carrés ou des cercles et il ne sont pas disposés selon des lignes déterminées.


Septièmement : la théorie des cordes :



Je pense a ce niveau que la matière est constitué de filament rond d’énergie au modèle 2D mais qui est sphèrique dans un univers 3D /

Le premier constituant est le brane : ce brane est mathématiquement un point mais ce point selon les définitions précédentes est soit un point 0 soit un point + l’infini mais on va le considérer comme un cercle a 2D ou une sphère a 3D ; ce brane est une créature mathématique sur laquelle se trouve une membrane support de la matière (car l’espace mathématique est infini mais l’espace de l’univers même s’il est vaste il n’ est pas mathématique mais il est physique régit par des normes) cette membrane constitue l’espace de l’univers sur laquelle vient se greffer les filament de la matière qui sphérique en 3D.

On considère cette univers comme un néo-plan 2D donc ce filament d’énergie est un cercle ; ce cercle tourne sur lui-même dans un circuit circulaire mais selon un direction de rotation soit positive soit négative ; le filament de notre matière tourne dans une direction positive et pratique une traction en bas pour créé une gravité positive et celui de la matière noire tourne dans la direction négative et créé une gravité négative.

Le filment de la matière blanche est constitué de :3/4 de charge positive et ¼ de charge négative .
Le filament de la matière noire est constitué de : ¾ de charger négative et ¼ de charge positive.
Cette différence de potentiel permet au filament de tourner soit dans la direction circulaire positive ou négative.

Remarque : a l’extrémité de l’univers les filament se trouve sans membrane de support de l l’univers et et naisse a l’intérieur du brane un néo-univers de degrés -1 ; car il se trouve en contact de + l’infini est donc ce plus l’infini est relation de multiplication avec le 0 donc naissance d’un néo-univers (big-bang) au niveau de n’importe quel point ente ces deux entité de degrés -1.


Ce filament je pense que c est une particule élémentaire sous forme d’une onde électromagnétique dont la longueur d’onde est de 300000 Km est avec une fréquence de 1 Hz qui a une masse élémentaire qui est faible ; ce filament a une charge cette charge positive ou négative est une dimension propre a la particule définie selon le sens de cinétique soit positive ou négative.

Cette particule a un champ dimensionnel électromagnétique propre ; lorsque cette particule se joint a d’autres particules l’énergie augmente ; et la longueur d’onde diminue jusqu'à une a peu près dd une longueur d’onde de 1/(300000 Km) le bloque de particule s’enferme sur lui-même et la longueur d’onde devient circulaire ce qui génère la masse qui s’ajoute a la masse élémentaire et doc constituera un quark.

Pour le champs magnétique dans circuit électrique je pense qu’il est généré par stimulions de proche en proche ente les particule ayant toute un champs magnétique mais qui ce trouve polarisé autour d’un circuit électrique.

Les particules de la matière se déplace d un brane a un autre par un mode de transition en bloc ca veux dire que le bloc de la particule se déplace dans le même brane jusqu’ a le point de contact avec un autre brane et il se déplace dans l’autre brane.

Les codes se déplace perpétuellement a chaque instant a travers la porte du multipliant zéro l’infini.

En ce qui concerne l’inflation cosmologique le nombre de particules physiques (membrane) augmente et diminue alors que le nombre de particules mathématique (brane) reste inchangé.

Toute entité est constituée par deux partie opposée dont l’équilibre de mouvement défini les turbulences .comme si on pose dans un flacon deux entité opposée qui vont être en interaction en toute équilibre (loi de l’équilibre)

Huitièmement : quelque complément :



Si on considère un espace a n dimension on aura une matrice 2D ;et si on a un espace de 2ème degrés on aura une matrice a 3D par superposition de matrice a 2D jusqu'à une matrice a n dimension .

L’univers voyage dans la dimension du temps a la vitesse de la lumière c'est-à-dire a 300000Km dans la 5eme dimension par seconde.

On peut créer une onde électromagnétique qui a une longueur d’onde de 300000Km qui est considérée comme une particule point ce qui pourra nous ouvrir la porte du multipliant +l’infini Foix 0 et donc de contrôler tout les autres points .

Si on veux passer d’un espace de premier degrés a un espace de deuxième degrés on doit passer vers la porte du multipliant qui est elle-même considérée comme la un point de 2eme degrés puis passer successivement dans la porte de l’espace du deuxième degrés puis passer dans le point de deuxième degrés .

Dans un espace de 0 degrés on aura une matrice 2D ; dans n espace de 1er degré on aura une matrice 3D ….etc.





Neuvièmement :

Si on transforme +l’infini de dimension a 1D on aura une drote qui est en faite un espace de n dimension ; donc une matrice a 2D sera dans ctte droite qui servira de support mathematique pour un nouvel espace a n dimension qui aura lui aussi une matrice mais cette fois a 3D et aisi de suite jusqu'à une matrice a n dimension et le resonnement inverse est aussi vrai si on transforme une droite en n dimension .


Dixiemement :


Les forces nucleaires forte sont constitué de meme particules elementaires (cordes)
Qui ont une cinetique a la vitesse de la lumière qui se transforme en emissions radioactives de forces nucléaires faibles lorsque le noyaux devient instable qui sont formées aussi par les memes cordes ; donc toute la matière est formé par la meme particule elementaire .

On peut créer un ordinateur quantique avec des particule point et on aura toute les paticules point de l univers qui vont fonctionner comme ordinateur quatique.

On la pote de + l’infini foix 0 est egale au point de tout les espace de different degres donc l’odinateur quantique aura une capacité d’analyse de tout les pint physyque des different espace de different degres .

Onzièmement la conclusion :


Si cela est prouvé par des équations ceci pourra nous permettre de se téléporter d’un point a l’autre ou transformer une matière qui a une tel configuration physique par une autre c’est une véritable alchimie.





Et merci.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: verification de données mathématiques et physiques   Sam 28 Mar 2015 - 13:59

Si les mathématiques ont un rôle essentiel dans les sciences, il est bon toutefois de rappeler que les sciences de l'univers (en particulier les sciences physiques et expérimentales) ne peuvent pas se résumer à des mathématiques pures.

En ce sens, les mathématiques sont une représentation faillible et souvent incomplète du monde réel, elles sont un outil indispensable. Mais l'on ne doit pas oublier ce qui définit la scientificité de la physique : l'exigence de preuves expérimentales, des observations, des faits. Ainsi, la physique ne dérive pas en mathématiques pures qui risquent de se dispenser des faits.

Voici une citation pertinente de Richard P. Feynman, physicien américain, et prix Nobel de physique :


"Ce n'est pas important que votre théorie soit belle, ce n'est pas important qu'elle soit intelligente, si elle n'est pas en accord avec l'expérience, elle est fausse."

Bref, il est dangereux que des hypothèses s'érigent en théorie en se dispensant des faits empiriques ou observationnels. Même une théorie compliquée et très difficile à comprendre par la majorité des hommes ne vaut pas grand chose si l'on n'a pas d'éléments empiriques pour étayer l'édifice théorique.
En l'absence de faits, cela n'est que spéculations.

La théorie des cordes prétend réussir à unifier les quatre interactions élémentaires connues, on parle de théorie du Tout. Elle prétend aussi que l'univers contiendrait plus de trois dimensions spatiales. Actuellement, je n'en suis pas convaincu.

La théorie des cordes est d'une grande richesse mathématique, mais c'est la prévalence des faits empiriques qui crédibilisera la théorie.

On verra bien ce que l'avenir réserve à cette théorie. La validation ou la réfutation de celle-ci, en partie ou dans sa totalité.



_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
 
verification de données mathématiques et physiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathématiques-exposé sur Euclide
» Bibliothèque idéale (en mathématiques)
» Mathématiques : exprimer un intervalle
» aux profs de maths: récit policier et énigme mathématiques
» Quelques vérités mathématiques du Coran !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Sciences exactes :: Physique théorique-
Sauter vers: