Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 rendement des alternateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
piedalu
Singularité


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: rendement des alternateurs   Lun 9 Juin 2014 - 13:42

Bonjour, Madame, Monsieur,

Depuis mes années lycée je suis sensible aux propriétés de l’énergie ainsi qu’à toutes ces interactions dans notre vie et sur notre environnement.
Je me suis donc mis à rechercher le moyen d’améliorer le rendement des générateurs d’énergie électrique. Mon raisonnement aboutit à un résultat perturbant.
La recherche est avant tout une quête philosophique ou l’aspect financier est absent. Je n’ai ni la logistique ni les finances nécessaires à d’éventuels tests.
Je sollicite votre aide espérant vous intéresser par la même occasion.
Je souhaite avant tout être sur de mes bases, afin de valider ou invalider la suite de mon raisonnement.

Voici mes bases générales, sont elles correctes ?
A vide un alternateur absorbe une puissance (Pa) équivalente aux pertes à vides.
En charge un alternateur absorbe une puissance équivalente aux pertes totales (Pt) plus la puissance (Pu) que fournit l’alternateur. Pa = Pt + Pu
Le rendement en générale de (Pu / Pa) = 80/100 donne un résultat de 80%
Sur l’axe de l’alternateur en charge, le couple du mouvement de rotation (Cm) doit assumer le couple (Cr) de la réactance magnétique de l’induit (RMI).
Les pertes inductrices sont équivalentes aux pertes totales moins les pertes dans l’induit.
Je peux raisonnablement penser, que la puissance absorbée moins les pertes inductrices, donnent la puissance nécessaire au couple Cm qui doit assumer le couple Cr. Cm = Cr
Une réactance magnétique induite s’exprime en volts ampères réactifs (VAR) et son existence ne nécessite aucune dépense d’énergie.

Fort de ces fondements qui je l’espère sont correctes, j’ai envisagé un principe basé sur la neutralisation par opposition mutuelle des effets de la RMI, en configuration doubles alternateurs. Du fait des effets neutralisés de la RMI, la puissance absorbée devrait être moins importante pour une même puissance restituée. Ce qui par conséquence améliorerait le rendement. C’est la que je suis perturbé, car les formules que je connais me donnent des résultats non académiques.
Je laisse se manifester les deux RMI dans chaque alternateur. J’oppose simplement leurs effets, afin qu’ils se neutralisent. J’utilise les phénomènes physiques classiques. Je les ai simplement associés dans un assemblage mécanique novateur ; qui a la particularité de générer deux rotations ressenties inversées à partir d’un mouvement unique de rotation.

Espérant des réponses positives, recevez, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.

piedalu
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: rendement des alternateurs   Sam 21 Juin 2014 - 6:44

Bonjour. Même si le rendement peut être amélioré, le rendement reste toujours inférieur à 100%, c'est un principe de la thermodynamique. En limitant au maximum les frottements, on améliore le rendement, mais il reste des pertes.

Je m'étonne que vous exposiez vos arguments dans ce forum, alors qu'il serait plus adapté que vous exposiez vos travaux auprès de l'Académie des Sciences ou toute autre institution qui examinerait vos recherches afin de vérifier si vous avez vu juste ou si vous vous êtes trompé, à travers un protocole expérimental rigoureux et précis.

En lisant votre texte, votre idée sur les alternateurs se base sur un raisonnement, car vous avez précisé que vous n'avez ni la logistique ni les finances nécessaires à d’éventuels tests, ce qui signifie que vous n'avez pas encore expérimenté votre projet pour voir s'il est valide ou non.

D'autre part, des aspects restent flous : quelle type d'énergie est apporté à l'alternateur (énergie nucléaire ?), l'alternateur utilise t-il la supraconductivité ? En outre, il faudrait surtout des données quantitatives (tension électrique, intensité électrique, impédance, fréquence, énergie fournie...) pour étayer l'argumentaire.

Une hypothèse doit nécessairement être testée par des expériences reproductibles, en commençant avec des modèles réduits. Je n'évalue pas une hypothèse selon ce que l'on dit sur elle, seule les expériences permettent de trancher, avec des résultats quantitatifs qui valident ou réfutent ladite hypothèse. Je pense que vous devriez exposer votre idée à des professeurs de physique dans les lycées, car il pourrait y avoir un peu de matériel pour faire des montages électriques.

Un exemple de montage : une petite éolienne (on applique la formule de Betz) qui fournit l'énergie mécanique (rotation de l'hélice de l'éolienne) qui est convertie en énergie électrique. Notons cependant que dans toutes les expériences de physique, pour chaque donnée quantitative, on tient compte d'une valeur moyenne conditionnée par une marge d'erreur.

Je souhaite que les profs de physique des lycées (voire même certaines institutions académiques) vous soient favorables pour vous prêter leur matériel. Toutefois, avec une dynamo de bicyclette, on peut s'en servir comme un modèle réduit d'alternateur à moindres frais.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
piedalu
Singularité


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: rendement des alternateurs   Mer 25 Juin 2014 - 7:17

Bonjour, pulstars

Merci pour votre réponse.
Mes travaux ne sont qu’au stade de la spéculation théorique. J’hésite donc à les exposer auprès des instances académiques.
De ce fait et je le regrette bien, je ne peux effectivement pas donner de détails quantitatifs. Je raisonne sur le principe. De sorte que la nature de l’énergie apportée, quelle quel soit, doit bien au final être l’expression d’un couple sur l’axe de l’alternateur.
Exemple de raisonnement de principe. Icare pensait, je croix, que pour voler il fallait des ailes. Il avait raison dans le principe. Dans les détails quantitatifs, qui ont leur importance, il s’était complètement trompé.
La piste des lycées me parait aussi favorable. Je vais essayer du coté de la ville de Strasbourg qui n’ait qu’à une centaine de kilomètres de chez moi.
Je vous remercie pour vos souhaits de bonne évolution en direction de la vérité.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rendement des alternateurs   Aujourd'hui à 2:26

Revenir en haut Aller en bas
 
rendement des alternateurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rendement vert.
» rendement
» Rendement d'une PAC
» Méthode de calcul de rendement direct / indirect
» Moteur a haut rendement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Sciences exactes :: Physique théorique-
Sauter vers: