Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le vecteur quantique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rachid sadek bouziane
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Algérie
Emploi : enseignant
Loisirs : science, philosophie,littérature
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Le vecteur quantique   Jeu 21 Juin 2012 - 16:57

Le vecteur quantique La perception de ces impacts profonds, qui rendent la physique classique, inopérante dans le monde infiniment petit, induit le fondement d’un formalisme purement abstrait, qui bouleverse toute la logique de l’évidence pour s’imposer par le recrutement de l’indéterminisme comme concept scientifique, venant participer à l’explication et à la résolution de l’équation quantique, exprimant cette réalité physique inobservable. L’indéterminisme quantique est l’unique solution capable de résoudre l’équation mathématique, qui décrit parfaitement cette manifestation quantique. La réflexion quantique est un produit récent de la lumière neuronale venant immensément révolutionner notre façon de penser et solutionner le problème de la divergence en appliquant le théorème de la convergence quantique. Ainsi, suite aux études et aux recherches quantiques, pour résumer le mouvement de cette pensée quantique qui s’est universalisée en affectant toutes les disciplines scientifiques en particulier les mathématiques d’où l’émergence de la mathématique quantique, j’ai décidé dans cet extrait du "Vecteur quantique" de quantifier vectoriellement l’évolution de la réflexion quantique :
*Le vecteur quantique est un vecteur matérialisé par les caractéristiques suivantes :
*Le point d’application est exprimé par les interactions de l’infiniment petit
*Le support du vecteur quantique est matérialisé par la fameuse constante h de Max Planck
*Le sens cette évolution quantique est défini par l’équation de Schrödinger H psi(x,y,z,t)=E psi (x,y,z,t)
*Le module de ce vecteur est parfaitement évaluée par la fonction d’onde psi (x,y,z,t)solution de l’équation de Schrödinger

C’est à l’intérieur de cette particule pensante, que l’électricité cérébrale en mouvement, met en incandescence neuronale l’intelligence qui écrit l’équation du quantique, et c’est cette écriture quantique, qui continue à me fasciné et engage perpétuellement mon interrogation qui se métamorphose inévitablement en imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Jeu 21 Juin 2012 - 18:05

Vous parlez de «lumière neuronale» ?... De «particule pensante», que l’électricité cérébrale en mouvement, met en incandescence neuronale l’intelligence qui écrit l’équation du quantique ?

C'est seulement une métaphore, ou est-ce que c'est ce que vous croyez ?

Ensuite, dans votre mathématique «quantique», vous ne faites qu'évoquer la formule de Schrödinger sans donner des précisions sur vos nouveautés, ni sans donner des définitions claires aux mots (point d'application).

Vos métaphores m'incitent à exposer ce qu'est concrètement la physique quantique. En science, on s'efforce de s'exprimer dans un langage clair, en évitant le recours à des métaphores alambiquées. Les métaphores altèrent le sens des mots, ou bien elles n'expliquent rien ou expliquent mal.

L'équation de Schrödinger, trouvée par le physicien Erwin Schrödinger en 1925, est une fonction d'onde qui généralise l'approche de de Broglie aux particules massives non relativistes soumises à une force dérivant d'une énergie potentielle, dont l'énergie mécanique totale est classiquement :


E = énergie de la particule
p = quantité de mouvement
m = masse non relativiste de la particule

En formulation moderne, l'état à l'instant t d'un système est décrit par un élément |psi(t)> de l'espace complexe de Hilbert — est utilisée la notation bra-ket de Paul Dirac. le carré de |psi(t)> représente les densités de probabilités de résultats de toutes les mesures possibles d'un système.

L'évolution temporelle de |psi(t)> est décrite par l'équation de Schrödinger :



où i² = -1
hbar = constante réduite de Planck

Voila qui est précis, et je me demande ce qu'il y a de novateur dans votre formalisme.

Dans le grand public, une confusion persiste à propos de la physique quantique.

La physique quantique décrit le comportement des atomes et des particules, ce que la physique classique, notamment la mécanique newtonienne et la théorie électromagnétique de Maxwell, n'avaient pu faire, et permettent d'élucider certaines propriétés du rayonnement électromagnétique. Bref, la physique quantique se résume à l'étude de la matière à l'échelle atomique, et cela a conduit à comprendre l'effet photoélectrique et à inventer les lasers.

Mais la physique quantique n'a pas de lien avec les neurosciences, ni la psychologie, ni la conscience, ni la médecine, ni le mysticisme, ni la spiritualité, ni l'imagination, et vous ne semblez pas vraiment connaître ce qui définit la physique quantique, vous vous égarez dans des métaphores maladroites qui sortent du cadre de la physique quantique.

On peut faire de la science sans utiliser des métaphores inutiles, superficielles et évasives.

De plus, la physique quantique est fondée sur des phénomènes observables, sur des données quantitatives expérimentales, sur la base d'hypothèses réfutables. Ainsi, la physique quantique ne peut pas se développer en théorie mathématique pure sans recours à des faits empiriques.

La propagande du mysticisme quantique crée la confusion dans certains esprits. Sa provenance est la mouvance sectaire New Age qui est très à la mode en Amérique du Nord et en Europe occidentale. Dans la méthode scientifique il existe des critères de démarcation qui font la distinction entre ce qui relève de la science et ce qui relève de la pseudo-science.

Dans ce forum, on respecte les critères de la scientificité, et la physique quantique (comme n'importe quelle autre théorie scientifique) doit rester dans le cadre de la scientificité. Les métaphores que vous utilisez donne l'impression qu'il y a une part de mysticisme derrière. Je vous assure que la physique quantique n'a rien à voir avec la conscience, ni la spiritualité, ni la psychologie, ni les neurosciences, ni les sciences cognitives. Détourner la physique quantique de son contexte c'est créer un amalgame et l'on s'éloigne alors de la science. Merci de votre compréhension.

La théorie scientifique http://fr.wikipedia.org/wiki/Physique_quantique n'a aucun rapport avec ça : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mysticisme_quantique


La théorie quantique est une théorie scientifique de la physique. Elle décrit un monde paradoxal, mais elle ne prétend pas décrire un monde mystique.

Il existe un malentendu très répandu de la théorie quantique dans la culture populaire, parce que la physique quantique est très mal comprise et mal connue du public.

Comme je l'ai dit, la physique quantique n’est ni une médecine, ni un concept de la psychologique, ni même une spiritualité, ça n’a strictement aucun rapport. La physique quantique (également connue sous le nom de mécanique quantique) concerne les technologies (photovoltaïque, lasers…) et la recherche scientifique (chimie, informatique, ordinateurs quantiques, cryptologie…), sans lien avec la conscience humaine.

La physique quantique, c’est quoi ? Autrefois, on croyait que la lumière était composée d’une infinité d’ondes, mais les faits ont montré que la lumière et la matière ont même nature : la dualité onde/corpuscule, et une onde électromagnétique est émise et absorbée sous forme de paquets finis : les quanta (au singulier : quantum). Propriété fondamentale de la théorie quantique, le principe d’incertitude de Heisenberg : Une incertitude fondamentale empêche la mesure exacte simultanée de deux grandeurs conjuguées. Il est notamment impossible d’obtenir une grande précision sur la mesure de la vitesse d’une particule sans obtenir une précision médiocre sur sa position, et vice versa. Cette incertitude est structurelle et ne dépend pas du soin que l’expérimentateur prend à ne pas « déranger » le système ; elle constitue une limite à la précision de tout instrument de mesure. Autre propriété : la théorie quantique est probabiliste, la Nature joue aux dés, c’est-à-dire si l’évolution d’un système est bel et bien déterministe (par exemple, la fonction d’onde régie par l’équation de Schrödinger), la mesure d’une observable d’un système dans un état donné connu peut donner aléatoirement une valeur prise dans un ensemble de résultats possibles.

L’origine du malentendu à propos de la théorie quantique vient de la distorsion regrettable et du détournement abusif des idées scientifiques qui accompagnent souvent leur intégration dans la culture populaire. C’est un prix inacceptable à payer. Les scientifiques s’irritent de cette confusion due à l’ignorance, la mésinterprétation ou à l’illusion de connaissance, et j’exprime le même sentiment effaré.


http://www.knowtex.com/nav/quantoc-l-art-d-accommoder-le-mot-quantique-a-toutes-les-sauces_24839

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Ven 22 Juin 2012 - 9:06

Je viens de voir que vous faites du travail inédit sur Wikipedia. Vous vous recopiez vous-même pour répandre vos idées personnelles sur l'encyclopédie en ligne.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_vecteur_quantique

J'ai vu aussi que votre initiative n'est pas conforme aux critères de Wikipedia, à en juger ici-même en page de discussion : http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Le_vecteur_quantique

Je trouve normal que votre page ait été proposée à la suppression : http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Le_vecteur_quantique/Suppression

Il est intéressant de voir, d'après ce que révèle M. Bruno, que vous semblez confondre complètement le monde quantique et la poésie... On retrouve votre texte ici : http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=1395&cat=21


Dans Wikipedia comme dans la plupart des forums, il existe des règles à respecter. Si vous avez envie de parler de poésie, vous pouvez le faire dans ce forum ici, mais dans la rubrique adaptée : http://astronomie.forumactif.com/f6-litterature

L'amalgame d'une théorie scientifique avec la poésie ou le mysticisme est complètement inapproprié.


_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
rachid sadek bouziane
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Algérie
Emploi : enseignant
Loisirs : science, philosophie,littérature
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: l’édifice quantique et ses habitants   Ven 22 Juin 2012 - 22:55

Il y a confusion entre l’édifice quantique et ses habitants, une critique hors sujet, j’ai remarqué dans tous vos commentaires vous essayer de transformer le rationnel en une interprétation philosophique qui remet en cause l’équation et le quantique. Par ailleurs dans l’extrait de l’article " Le vecteur quantique" vous n’avez pas compris le travail original et personnel, qui consistait à résumer le mouvement quantique sans évoquer les détails de l’équation de Schrödinger et en quantifiant vectoriellement cette réflexion quantique. Il est très facile de recopier des équations sans connaitre leur fondement ni savoir les résoudre sauf les spécialistes, j’ai passé plus de trente ans manipuler et enseigner l’équation de Monsieur Erwin Schrödinger avec ses harmoniques sphériques, mais le lecteur ordinaire est indifférents devant ces détails techniques. En effet, j’ai posté cet extrait de l’article " Le vecteur quantique" sur wikipédia pour être modifié, corrigé et enrichi sans complexe. Pour terminer, je suis sur ce site pour m’exprimer scientifiquement quand à la poésie, je dirai que dans l’une de mes citations " Réussir à maîtriser la science, c’est réussir à la métamorphoser en poésie ou en musique pour la faire contempler et aimer à autrui." Merci en tous cas pour ces commentaires qui sont incapables de mettre au repos cette machine neuronale qui demeure à l’éternité incandescente.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Sam 23 Juin 2012 - 8:53

L'édifice quantique : donc la théorie quantique.

Et ses habitants : c'est-à-dire ?

Je ne transforme pas le rationnel, je me base sur le rationnel.
Je ne remets pas en cause l'équation de Schrödinger, je remets en cause vos métaphores poétiques car elles font hors sujet par rapport à ce que l'on attend d'un scientifique.

L'article sur le vecteur quantique est un travail inédit, et en ce sens, Wikipedia refuse toute interprétation personnelle inédite qui n'est sourcée nulle part ailleurs via les milieux académiques. Vous devriez lire (ou relire) attentivement les critères de Wikipedia. On ne peut pas écrire n'importe quoi selon son bon plaisir dans une encyclopédie en ligne. L'encyclopédie Wikipedia recense les différents savoirs, mais ce n'est pas une officine pour y répandre des opinions personnelles.

Vous affirmez avoir enseigné la physique quantique pendant 30 ans ?
Jamais je n'ai entendu auparavant de la bouche d'un enseignant un recours à des métaphores, à de la poésie, ce n'est pas du tout adapté, ni pour les élèves, ni pour ce qui définit la science. Je ne comprends pas votre méthode singulière.

La science ne s'embarrasse pas de superflu, et n'a guère besoin de poésie pour écrire et résoudre des équations. On peut être poète et scientifique, mais sans mélanger les deux sous peine d'embrouiller les lecteurs.


Votre cas soulève une problématique, je vais tenter de la résumer ici :

Les institutions de vulgarisation scientifique ou technique sont devenues de véritables entreprises qui doivent faire leur place dans le mouvement de l’industrialisation de la culture. Une présentation synthétique de l’histoire récente des planétariums en France illustre l’évolution en cours dans ce contexte des rapports entre les sciences et la société. Plus que jamais, la culture scientifique est confrontée à un dilemme : faut-il mettre la science en culture, ou la mettre en spectacle ?

Promouvoir les sciences est un devoir, c’est aussi un plaisir quand on aime ça, mais c’est aussi un travail de patience et de rigueur. Quand j’étais jeune, la science m’intéressait à travers mon attrait pour le réel, la volonté de comprendre et de connaître ce qui existe, voir les choses telles qu’elles sont. Mon intérêt pour les sciences a commencé par l’astronomie, grâce à des livres de vulgarisation très bien conçus, je cite pour exemple des livres d’Albert Ducroq, auteur qui narrait avec talent les richesses naturelles du système solaire.

Et les détails les plus importants, en matière de vulgarisation scientifique, ce sont les images : les photographies, par exemple les photos réalisées par les sondes spatiales dans les années 70 et 80. L’attrait du réel, voila qui fait certainement rêver. Je l’avoue, je fantasmais de pouvoir voyager dans le système solaire et visiter des mondes inconnus, pour connaître ce qui est à découvrir, et les livres sont un bon support pour la diffusion des connaissances. De plus, j’ai plusieurs encyclopédies qui ont joué un rôle important dans l’acquisition de ma culture extrascolaire. Mais ma soif de connaissances était motivée par la quête du réel, et les livres des années 70 et 80 ont contribué à forger en moi cette culture.

Mais de nos jours, on peut constater des différences qui annoncent un déclin grave de la vulgarisation scientifique.

La vulgarisation est la présentation du réel, je l’ai dit, mais une bonne vulgarisation c’est par le moyen et la possibilité d’esprit critique autant par un auteur que par les lecteurs, et le devoir d’esprit critique tend à être de plus en plus nié ou ignoré, au profit d’articles légers, se disant de vulgarisation, mais en s’abaissant dans un niveau médiocre qui l’assimile à un amateurat à la limite de l’édulcoration littéraire esthétique, renforcée par un nouveau mode de pensée : la «vue d’artiste», devenue très populaire dans le web, où des dessins remplacent les photographies de phénomènes réels.

Mais une vulgarisation médiocre, vulgaire, est un travestissement du réel, une mise en spectacle, c’est faire insulte à la science et à la pensée critique. Il suffit de lire la presse grand public pour s’apercevoir d’un déclin dans le journalisme dit scientifique, un déclin teinté d’approximations, d’inexactitudes, d’incohérences et d’erreurs. Fort heureusement, les publications scientifiques à comité de lecture, à l’usage des professionnels de la science, existent toujours, avec rigueur, sérieux et objectivité, comme "La Recherche", "Pour La Science", …

Je constate, au contraire, comme beaucoup d’autres lecteurs, que le magazine S&V a évolué vers certaines facilités depuis la fin des années 90. L’accent est mis surtout sur la présentation esthétique de la couverture mensuelle, avec des titres accrocheurs, mais il est intéressant de faire remarquer que l’esprit critique y est de moins en moins présent, alors que le critère de réfutabilité au sein d’un article de journalisme scientifique, comme n’importe quelle publication scientifique, est et devrait être un devoir. La négation du principe de réfutabilité pose un problème moral.

Plutôt de montrer la science comme un spectacle enjolivé par des métaphores qui créent la confusion, mieux vaut plutôt montrer la science pour ce qu'elle est et pour ce qui la définit. Doit-on créer des vocations en prenant le risque de donner une image faussée de la science à cause des métaphores ? Non. En science, tous les mots ont un sens qui doit être respecté, sans créer d'ambiguïté.

Enseigner les sciences est une activité difficile qui nécessite beaucoup de sociabilité, du savoir-faire dans le faire-savoir. Lorsqu’on est tenté de diffuser la connaissance scientifique tout en suivant l’actualité des découvertes scientifiques, on désire alors contribuer à vulgariser la science et la rendre accessible à tous dans un langage abordable et compréhensible. Cependant, l’enseignement de la science implique non seulement une maîtrise des domaines scientifiques, mais aussi un sens critique toujours en éveil, tout en prenant le plus grand soin dans le choix des mots. Il suffirait qu’une information possède un mot inadapté, erroné ou flou pour que le sens de l’information s’en trouve altéré, et que cette information soit ensuite mal comprise ou mal interprétée.

Je pense que l’usage de la métaphore pour vulgariser des concepts scientifiques est la plus sûre façon d’être mal compris. Exemple : le concept du Big Bang est représenté par le public comme une explosion locale de matière qui remplit un espace vide préexistant. Le Big Bang n’est pas analogue ni comparable à une explosion, c’est l’espace qui se dilate partout et il n’y a aucun centre dans l’univers.

La « poétisation » et la métaphorisation de l’Univers court-circuite le rapport qui pourrait exister entre le public et le réel. C’est une source de lourdes confusions. La vulgarisation scientifique, pour être efficace, doit être compréhensible, concise et éviter la langue de bois. La métaphore rencontre beaucoup de succès chez le public, mais la compréhension des concepts scientifiques lui échappe souvent.

L’objectif de la vulgarisation scientifique est de favoriser l’assimilation de connaissances scientifiques évolutibles. Ce dernier adjectif montre l’importance que les connaissances peuvent changer selon de nouveaux faits découverts, il ne faut pas assimiler des connaissances comme étant des vérités définitives, ce serait une profonde erreur et une mauvaise habitude. La métaphore en vulgarisation a des effets contraires au but recherché : elle agit comme un opium propre à endormir les défenses critiques des lecteurs. De plus, le mot « vulgarisation » a une connotation péjorative. La métaphore et l’analogie rendent la science vulgaire auprès du public. Rendons la science accessible à tous, passionnante et qui prête à matière de réflexion. Nous devrions réduire le décalage entre le public et les spécialistes.

Les concepts scientifiques ont tous un sens, et celui-ci devrait être idéalement le même dans l’esprit du public que dans celui des spécialistes, avec l’emploi de mots différents (simplification du jargon scientifique avec conservation du sens, mais sans utilisation de métaphores) et avec les mêmes définitions de base.

Le public connaît mal la science, ou la comprend mal, parce qu’il ignore souvent les définitions élémentaires, comme les concepts d’énergie et de force. Qu’est-ce que la science, la connaissance, la réalité ? Ce sont ces questions fondamentales qui mènent les esprits curieux à la science.

La vulgarisation des connaissances scientifiques ne doit pas exister sans la vulgarisation de l’esprit critique ainsi que la vulgarisation de la méthode scientifique et des critères épistémologiques de scientificité. Cela forme un tout indissociable.


Savoir enseigner des théories scientifiques pendant les cours de physique, cela doit vouloir dire aussi connaître soi-même et faire connaître aux élèves la définition de la science.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
rachid sadek bouziane
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Algérie
Emploi : enseignant
Loisirs : science, philosophie,littérature
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: L’échec et le ridicule   Sam 23 Juin 2012 - 11:53

L’échec et le ridicule

Le vecteur, l'équation, la fonction d’onde ne sont pas des métaphores, se sont des grandeurs mathématiques à moins que je me trompe, il n’y a aucune loi scientifique qui m’interdit de chanter mon amour pour la physique, les mathématiques ou la science en général. Toute critique amputée de l’équation ou de théorèmes scientifiques, afflue vers une discussion philosophique dont la critique épistémologique est totalement absente, nul est celui qui prétend détenir le monopole la connaissance scientifique surtout quand il est incapable de faire la différence entre une théorie et son interprétation. Par ailleurs, je ne suis pas entrain de jouer au football sur ce site pour conquérir la victoire et la gloire, je suis ici pour apprendre et corriger mes connaissances acquises sans permettre d’agresser ma fierté ni d’en extraire un atome de ma souveraineté. Vous n’avez aucun bagage pour critiquer les titres universitaires délivrés par les docteurs d’états les plus éminents, ni critiquer la méthode d’enseignement en remettant en cause une fois encore le certificat d’aptitude d’enseignement. Un esprit gouverné par une critique irrationnelle et séduit par le sentiment de la supériorité scientifique traduit par toute une symphonie d’insultes "con, connerie…" converge immanquablement vers l’échec et le ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Sam 23 Juin 2012 - 14:11

Nulle part je n'ai employé le mot "con" ou "connerie" à votre égard depuis le début du débat avec vous. Pourquoi me porter cette accusation mensongère ?

Il n'est nullement question de prétention à la supériorité, ce n'est pas le sujet du débat, et je ne m'abaisse pas à cela. J'ai parlé de ce qui définit la science, en toute honnêteté ! La science a des règles, et vous le savez.

J'attire votre attention sur vos propres mots : vous parlez de «particule pensante, que l’électricité cérébrale en mouvement, met en incandescence neuronale l’intelligence qui écrit l’équation du quantique». Vous attribuez une conscience à une particule dans le cadre d'une théorie de la physique ? C'est un genre de métaphore qui apporte plus de confusion que de compréhension. Une particule pensante... Selon vous, est-ce une hypothèse réfutable ? Franchement ?

Ce sont les métaphores que je remets en question, pas les équations de la mécanique quantique elle-même. Vous avez posté votre sujet dans la rubrique consacrée à la physique quantique, et l'on doit donc orienter le débat dans le cadre de cette théorie à travers le circuit habituel du jargon scientifique. Je ne rejette pas la poésie ou les métaphores, il existe une rubrique "Littérature" consacrée à cela dans ce forum : http://astronomie.forumactif.com/f6-litterature et là-bas vous pourrez vous exprimer poétiquement sans recevoir de critique.

Vous affirmez que je n'ai aucun bagage sans même le savoir. Je suis diplômé de chimie, j'ai fait des études scientifiques. Mais mettre en avant les diplômes c'est faire un argument d'autorité. Par exemple, ce n'est pas parce que Isaac Newton est un grand scientifique que cela cautionne l'alchimie que Newton pratiquait personnellement... Dans ce forum, il y a plusieurs mois, un débat n'a pas empêché à un diplômé en Licence de Physique de venir raconter des foutaises dans ce forum, histoire de s'amuser, sans doute. Mais je précise que l'emploi de métaphores c'est nettement moins grave que ce qu'on a pu voir ces derniers mois.

Je ne remets pas en cause vos compétences, vous en avez certainement en physique, et vous avez aussi des qualités en enseignement, mais ce qui me surprend beaucoup c'est l'utilisation inhabituelle de métaphores comme vous le faites car on ne voit rien de tel dans les discussions à caractère scientifique.

J'aurai juste une question : pourquoi utilisez-vous des métaphores comme vous le faites, en prétextant attribuer une conscience à une particule ? Car c'est ce qu'on semble comprendre en vous lisant. Vous vouliez apporter une touche d'art, d'esthétique ? C'est ça que je trouve ridicule, et même superficiel dans un discours scientifique. Même si la vulgarisation scientifique utilise des métaphores afin de rendre la compréhension plus simple auprès du public, elle ne fait pas de métaphores pour créer une esthétique qui touche plus l'émotionnel plutôt que la raison et la logique...

On peut dire qu'on aime la physique sans faire usage de métaphores qui disent que les particules ont une conscience et sont vivantes.

Il existe des poèmes plus neutres, qui expriment quelque chose sans déformer la réalité, par exemple ces vers :

Croire tout découvert est une erreur profonde,
C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde.


Ce que j'ai voulu dire depuis le début, c'est que l'usage de métaphores peut déformer le sens des informations scientifiques. Les métaphores ne font pas partie de la méthode scientifique, surtout quand elles ne sont pas reliées à des faits étudiés.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)


Dernière édition par Pulstars le Sam 23 Juin 2012 - 15:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Sam 23 Juin 2012 - 14:51

Voici une vidéo intéressante qui apporte un résumé de ce qu'est la méthode scientifique :





La science ? Elle n'est pas une forme de méditation où la réflexion contemple par l'exercice cérébral, l'infaillibilité suprême et la cohérence absolue de cette force qui gouverne notre pensée et régit notre univers... http://www.dailymotion.com/rsadekbouziane#video=xmeu9u

La science repose sur une méthode où justement les théories sont faillibles et susceptibles d'être modifiées et affinées selon les faits. Une théorie scientifique est construite à partir des faits au moyen d'hypothèses réfutables qui décrivent et expliquent un phénomène observable, quantifiable et reproductible. Ça je ne l'ai pas inventé. Les scientifiques du monde entier procèdent ainsi.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
rachid sadek bouziane
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Algérie
Emploi : enseignant
Loisirs : science, philosophie,littérature
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: l’édifice scientifique   Sam 23 Juin 2012 - 18:39

Merci pour cette vidéo et une fois encore, je suis sur ce site pour apprendre et enrichir mes connaissances avant tout. Dans un exposé, il ya toujours du positif même en très faible pourcentage, j’ai enregistré des centaines de conférences sur la théorie de la connaissance, en mathématiques, en mécanique quantique, théorie des cordes, le cerveau et la pensée sur un disque externe d’une capacité de 300 giga octets, parfois je ne comprends que cinq pour cent du contenu de la conférence, mais de l’infiniment petit on fait l‘infiniment grand, quant à moi je vous propose d’attirer d’avantage de monde à ce site que je respecte énormément, pour enregistrer ces idées sensationnelles que produit cette énergie grise en mouvement, il vous appartient vous les spécialistes de combiner et de construire l’édifice scientifique avec ces idées proposées gratuitement afin d’en faire de ce site une école dans laquelle l’intelligence vient exploiter cette lumière neuronale pour explorer tout le contenu de la dimension quatre et j’espère que je ne suis pas entrain de faire de la métaphore, une foi encore je vous remercie pour m’avoir accorder une partie importante de votre temps.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Sam 23 Juin 2012 - 19:13

Vous dites que vous ne comprenez que 5% du contenu de la conférence. Vous aviez pourtant indiqué que vous êtes enseignant. Qu'enseignez-vous ? La physique ? La littérature ? Et pour des classes de quel niveau ?

L'infiniment grand et l'infiniment petit sont des expressions couramment utilisée mais peu conformes aux observations : l'univers observable est fini, et la taille des particules (selon la physique quantique) a une grandeur minimale non nulle (longueur minimale = longueur de Planck).

Votre attitude a changé subitement. J'ai du mal à vous comprendre...

Vous voulez faire connaître ce forum. Mais on n'a pas besoin de publicité, on ne cherche pas la renommée... Vous parliez bien d'orgueil quelques heures plus tôt ? J'ai très rarement fait de la pub pour ce forum, parce que le problème est que ça attire un peu de tout..., sauf justement ce que nous voudrions rencontrer (des étudiants en science, des professeurs)...

Ce site une école ? Pour moi c'est sans intérêt, et de toute façon je ne suis pas le fondateur de ce forum.
Puis vous parlez de «lumière neuronale», pourquoi vous ne vous exprimez pas comme tout le monde, avec des mots plus communs ?

Le contenu de la dimension quatre ? Pourquoi ne dites-vous pas franchement «le temps» tout simplement ? Une dimension n'a pas de contenu, elle est une construction géométrique et mathématique pour décrire une représentation faillible du monde. Moi j'aime la concision et la signification dans les mots, vous l'aurez remarqué.

Mais vous n'avez pas répondu à ma question essentielle... Pourquoi toutes ces métaphores ? Pour taquiner le forum ? C'était une blague ?

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
rachid sadek bouziane
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Algérie
Emploi : enseignant
Loisirs : science, philosophie,littérature
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: l'opacité et l'incapacité   Mer 27 Juin 2012 - 10:36

Une supériorité nourrit par le désir de la critique, rend le débat stérile et succombe dans l'opacité et l'incapacité.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Mer 27 Juin 2012 - 12:19

Ce sont vos métaphores qui rendent le débat sans intérêt.
Un débat est d'abord fondé sur un échange de raisonnements objectifs sans avoir recours à des métaphores qui enjolivent les mots, mais votre poésie ce n'est qu'une expression artistique, elle ne nourrit pas le débat, et si j'ai fait des remarques sur vos métaphores c'est justement pour recentrer le débat afin de pouvoir aboutir à un échange de raisonnements.

Ensuite, vous vous permettez de dire que c'est de la faute de ceux qui vous critiquent.

Franchement, qu'est-ce que vous voulez en agissant de la sorte ? Vous n'êtes pas venu chercher le débat, d'après moi. Vous saviez que vos métaphores rendraient le débat stérile.

Puis en aucun cas il n'est question de supériorité dans ce forum. Chacun peut contribuer aux débats en apportant ses arguments à travers des raisonnements. Si tout le monde raisonne, nous sommes tous égaux à travers notre participation. Ce que vous n'avez pas du tout l'air de comprendre ni de vouloir faire.

Si vous voulez vraiment faire un débat, je vous demande gentiment encore une fois de présenter vos textes de façon neutre et argumentée, à travers des raisonnements factuels. Les métaphores ce n'est qu'une façade, c'est vraiment superficiel et sans intérêt, surtout quand c'est dépourvu de sens.

Vous parlez d'opacité, ce mot s'applique à vous-même. J'ai été transparent, concis et clair dans ce que j'ai raconté.

Veuillez faire un effort, s'il vous plaît... À moins que vous vous moquez du monde depuis le début...

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal
avatar

Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Mer 27 Juin 2012 - 12:29

Je n'ai pas bien le temps de m'étendre mais je ne peux qu'approuver les propos de Pulstars. Nous sommes ici sur un forum scientifique et nous exposons clairement dans notre règlement intérieur notre attachement à la méthode scientifique. Quand bien même il s'agit d'un champ purement théorique comme celui que vous abordez, Rachid, il n'empêche qu'il faut démontrer ce que vous avancez, ce que vous ne faites pas là. Je vous remercierai donc, Rachid, de bien vouloir respecter les principes de la méthode scientifique.

_________________
Neptune, administrateur
À votre service
Revenir en haut Aller en bas
rachid sadek bouziane
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Algérie
Emploi : enseignant
Loisirs : science, philosophie,littérature
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Le vecteur quantique n’est pas une métaphore   Mer 27 Juin 2012 - 22:00

Le vecteur quantique n’est pas une métaphore

Je n’ai en aucun cas violé la loi scientifique ou transgressé la méthode scientifique, je ne suis pas ici pour faire de la métaphore, je m’exprime clairement et scientifiquement, j’ai utilisé la grandeur vectorielle qui est une grandeur mathématique pour mathématiser le mouvement de la pensée quantique, j’ai présenté cet extrait à des spécialistes, l’un d’eux m’a répondu comme suit : « vos idées sont sensationnelles, ils m’ont fait éveiller jusqu’à deux heures du matin » mais la critique était constructive et scientifique, il ne s’agissait nullement de métaphore, plutôt de citations scientifiques et philosophiques. Dans l’effort cérébral, il y a toujours du positif même en faible pourcentage, il ne faut jamais mettre au repos l’activité neuronale puisqu’elle est perpétuellement en développement, je vous fait connaitre en détail dans un autre commentaire l’explication scientifique de cet extrait sur la pensée quantique, mais en toute sincérité, monsieur Neptune et avec tous mes respects, vous devriez épousé la neutralité dans le débat ou justifiez votre position en avançant des arguments scientifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Jeu 28 Juin 2012 - 7:18


Oui, le vecteur c'est mathématique.
Mais dire «mouvement de la pensée quantique», voila encore une métaphore.

Vos idées sensationnelles ? Pour l'instant, vous n'avez apporté rien de concret ni de constructif à travers vos métaphores. Les spécialistes ne pourront que confirmer mes propos.

J'ai dit tout ce que j'avais à dire, j'ai largement argumenté sur les critères de la scientificité. Je pense que vous vous moquez du monde en agissant comme vous le faites. Je pense que vous en faites exprès. Ici, c'est un forum où on ouvre des débats qui présentent des raisonnements factuels, mais vous confondez ce forum avec les clubs de poésie, et cela n'a rien à voir.

La physique quantique, comme n'importe quelle théorie scientifique, s'explique et se décrit à travers un langage formel basé sur des données quantitatives, sur des hypothèses réfutables, sur l'observation des faits, avec des mots concrets, factuels, concis, sans avoir besoin de tourner les phrases à travers une esthétique poétique qui est même dépourvue de sens. Vous ne faites que laisser l'impression que vous vous foutez du monde.

On perd notre temps avec les trolls.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
rachid sadek bouziane
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Algérie
Emploi : enseignant
Loisirs : science, philosophie,littérature
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Outrage à la dignité de l’enseignant   Jeu 28 Juin 2012 - 18:54

Outrage à la dignité de l’enseignant
Personne ne vous oblige de lire mes textes, ni les commenter, me traiter de troll c'est de l'outrage en vers ma personne, tout en restant attaché aux valeurs de l’enseignant éducateur, je vous réponds par l’une de mes citations « c’est dans l’art de la provocation que se dessine tout le portrait de la nullité » insulter un enseignant et éducateur pour avoir refuser vos critiques sans fondement scientifique, je pense que cela ne doit pas être tolérer devant les tribunaux français , même les trolls ont le droit d’être respecté. En agissant ainsi, vous venez de mettre fin au débat en agressant la communication scientifique. Vous ne pourrez jamais mettre en retraite anticipée le mouvement d’une plume fidèle au savoir ni me pourchasser de ce site sous prétexte que mes idées sont seulement et purement de la métaphore, je m’expliquerai plus tard et détail dans un commentaire long aux lecteurs pour justifier et démontrer scientifiquement ce que j’ai avancé. Applaudissement
Revenir en haut Aller en bas
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal
avatar

Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Jeu 28 Juin 2012 - 19:01

Ah parce que c'est à nous de faire l'effort de faire une critique scientifique alors que vous faites des élucubrations sans démonstration ? Quand vous avancerez des arguments scientifiques et pas seulement un collier de belles métaphores vides de sens et de réalité factuelle, peut-être que nous pourrons discuter. Gardez vos invocations des tribunaux français (vous pouvez toujours éplucher la loi française, vous ne trouverez rien qui puisse aller à notre encontre) et mettez vos arguments sur la table. Enfin, nous n'en avons strictement rien à faire que vous soyez enseignant, je ne vois pas pourquoi nous devrions être plus clément vis-à-vis de vos élucubrations ; arrêtez de vous victimiser et de vous cacher derrière votre fameuse "dignité de l'enseignant" car le vrai scientifique ne se cache derrière rien et ne met que les faits et les démonstrations devant lui, au regard de ses pairs.

_________________
Neptune, administrateur
À votre service
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   Jeu 28 Juin 2012 - 19:13

L'outrage, c'est la dénaturation et le détournement de la science pour en faire un usage métaphorique sans signification réelle. Vous en faites exprès et on ne perdra plus de temps avec vous. L'outrage, c'est faire passer une théorie scientifique pour de la poésie, voire même de la spiritualité, et cela est contraire à la déontologie de l'enseignement, et cela peut valoir une visite de l'inspection académique.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_%28Internet%29

«En argot Internet, un « troll » est une personne qui participe à une discussion ou un débat (par exemple sur un forum) dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polémique, et plus généralement de perturber l'équilibre de la communauté concernée. L'expression peut aussi s'appliquer à un message dont le caractère est susceptible de provoquer des polémiques ou est provocateur, ou auquel on ne veut pas répondre et qu'on tente de discréditer en le nommant ainsi. [...] Les objectifs d’un troll peuvent être multiples et variés, allant du simple jeu à la volonté d’imposer ses idées, par plaisir pur et simple, ou même par tentative de détruire l’intérêt d’un forum ou d’une discussion visée par ses actions, par censure, et cætera. [...] Le sujet « part en troll » si des participants au débat « tombent dans le piège » tendu par le troll et se lancent dans une discussion stérile éloignée du sujet initial. On a tendance à dire que l’unique solution se trouve dans la phrase « Don’t feed the Troll » (en français : « Ne nourrissez pas le troll »), c’est-à-dire : ignorez le troll ou ne lui donnez pas matière à polémiquer.»





Dès le début, j'ai tenté en vain de ramener le débat vers le sujet concerné. Maintenant, on va peut-être enfin parler de physique quantique !

Voici un site : http://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/les_tests_et_effets_de_la_physique_quantique.1066 (via le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur)

Et voici aussi un bon site suisse : http://www.sciences.ch/htmlfr/physatomique/physatommecquantcorp01.php C'est rédigé dans un langage clair et formel.


Qu'est-ce que concrètement la physique quantique ? C'est une théorie scientifique nécessaire pour étudier les lois du mouvement des particules subatomiques qui ont des dimensions inférieures à 10 nanomètres.

Lorsque des rayonnements électromagnétiques sont émis ou absorbés, les échanges d'énergie se font par des multiples entiers d'un quantum d'énergie.

Le vecteur quantique ? On parle plutôt de vecteur d'onde (noté k, avec une flèche au-dessus), c'est un vecteur en direction de la propagation de l'onde électromagnétique, et la norme de ce vecteur d'onde est |k| = 2 pi / lambda, avec lambda la longueur d'onde du rayonnement électromagnétique.


En physique quantique, le principe d'incertitude est l'indéterminisme qui caractérise deux grandeurs physiques conjuguées : l'incertitude sur la position d'une particule libre et l'incertitude de la quantité de mouvement de cette particule. Le produit de ces deux grandeurs conjuguées est égal à la valeur réduite de la constante de Planck. C'est-à-dire qu'il est impossible d'avoir une mesure précise à la fois de la quantité de mouvement et de la position de la particule.

Qu'est-ce que la fonction d'onde ? C'est une fonction mathématique complexe décrivant l'état d'une particule. La fonction d'onde contient toutes les informations sur les résultats de mesure des grandeurs physiques d'un système quantique. Il en découle la densité de probabilité de présence d'une particule. Le carré de la fonction d'onde donne la probabilité dw(x,y,z,t) d'une particule de se trouver à l'instant t à la position r = (x,y,z) de l'élément volumique dV : dw(x,y,z,t) = |psi(x,y,z,t)|²dV

Évidemment, l'intégrale de la densité de probabilité de présence sur tout l'espace est égale à 1.

Il ne m'a fallu qu'un seul message ici pour résumer en une dizaine de minutes les bases de la physique quantique sans métaphores. À comparer avec les 7 jours depuis l'ouverture d'un débat stérile dont l'instigateur n'a apporté aucun élément concret et concis. Alors, quand on ouvre un débat sur un sujet comme celui-ci, il faut faire preuve de bonne volonté, c'est comme ça que des échanges intéressants peuvent se faire dans un forum constructif.

L'égo et la supériorité ça n'a rien à voir dans la polémique qui a marqué ce topic. Il n'y a qu'une différence de méthodes. La méthode scientifique utilise un langage clair, concis et formel pour décrire et expliquer au mieux une théorie étayée par des faits. Les métaphores esthétiques ne sont que du remplissage pour faire joli.

Il ne s'agit pas d'une querelle d'opinions ou de croyances, mais de replacer la science et les faits dans leur contexte, à travers des arguments pertinents dont la valeur est un critère plus déterminant que l'évocation de titres ou de diplômes qui remplacent la nécessité d'arguments.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vecteur quantique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vecteur quantique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Physique quantique et philosophie
» Téléportation quantique un lien
» Communiquer à l'infini grace à l'intrication quantique
» La physique quantique pour les nuls
» La mécanique quantique ( physique quantique )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Sciences exactes :: Physique quantique-
Sauter vers: