Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Théorie de l'esprit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Théorie de l'esprit   Ven 13 Avr 2007 - 16:26

Théorie de l'esprit





Introduction



Cette page expose des concepts s'inspirant de la théorie de l'information. Tout aspect mystique est écarté.



Qu'est-ce que l'esprit ?




Question métaphysique depuis longtemps, le problème de la nature de l'esprit a fait couler beaucoup d'encre.

Il est temps de revoir ce concept en profondeur, en oubliant tout ce qui a pu être raconté à l'époque des théologiens.



La fin de la métaphysique



Depuis de nombreux siècles, les interrogations sur l'esprit ont hanté les plus grands philosophes : Descartes, Pascal...

Mais ceux-ci y ont associé leur foi et ont quelque peu dénaturé une définition pertinente et correcte de l'esprit.


Dans cette page, nous partons du principe que l'esprit est connaissable. Et nous commencerons à définir sa nature première.


Le modèle du cerveau



Le cerveau humain contient plus de cent milliards de neurones, environ neuf cent milliards de cellules gliales et environ 2 millions de milliards de synapses. Un cerveau est par définition un réseau de cellules qui communiquent entre elles.



La synergie




La synergie est un concept selon lequel un tout contient plus que la somme de chacune de ses parties. En résumé, un cerveau contient plus que chacune des cellules nerveuses. Quelle est la nature de la quantité excédentaire ? De l'information pure, abstraite. L'esprit est de même nature que l'information. La conscience est un phénomène qui émerge de structures matérielles complexes.





Tableau de connectivité




Soit N le nombre d'éléments matériels dans un réseau neuromimétique, soit C le nombre optimal de connexions dans le réseau, soit E le nombre d'états informationnels possibles dans le réseau, soit S l'entropie maximale du réseau.



N = 1 : C = 0 : E = 0 : S = -infini

N = 2 : C = 1 : E = 2 : S = 0.7 k

N = 3 : C = 3 : E = 8 : S = 2.1 k

N = 4 : C = 6 : E = 64 : S = 4.2 k





Egalités :



C = N(N - 1)/2 E = 2^C S = k . ln E



Propriétés générales :


- La conscience émerge de structures matérielles complexes organisées en réseau neuromimétique : cela implique qu'aucune conscience ne peut émerger en dehors d'organismes biologiques ou neuromimétiques suffisamment évolués, ce qui exclut les doctrines spirites, les fantômes et/ou âmes désincarnées. La réincarnation est impossible, chaque être est unique et s'il était possible de reconstituer numériquement l'esprit d'un individu dans des supports matériels adaptés, alors l'esprit reconstitué suivrait une évolution personnelle différente par rapport à son support biologique originel. Le cas des vrais jumeaux montrent que ceux-ci ont chacun leur propre identité, bien qu'ils aient les mêmes gènes, ils n'ont pas le même esprit.


- Pour tout N < 3, il n'existe aucune émergence de conscience aussi élémentaire soit-elle.



- La physique de l'ère de Planck (état de l'univers à l'instant du Big Bang) est à jamais inconnaissable autant dans l'observation que dans la conceptualisation. En bref, tout état ayant précédé un âge cosmologique de 10^-43 seconde est métaphysique, et la meilleure attitude à propos de cet état est l'agnosticisme définitif.


- Il ne peut pas exister de conscience (rudimentaire ou évoluée) en l'absence d'espace-temps ou dans un temps précosmologique ayant précédé le Big Bang : il n'existe pas de "dessein intelligent", cela condamne les thèses créationnistes. Tout support matériel précède toujours l'émergence d'une conscience.

L'existence de Dieu est constestée seulement d'après ce que les religions monothéistes ont pu raconter sur le concept de Dieu, cela ne signifie pas qu'il n'existe pas de Dieu... Si Dieu existe, celui-ci fait partie de l'univers et de la matière, et il est apparu après le Big Bang, mais pas à l'instant zéro ni avant. Les conceptions déistes (dixit Voltaire) sont relativement plus "correctes" (façon de parler) que celles des monothéistes traditionnels.


- La destruction du réseau neuromimétique signifie également la mort de la conscience. La conscience est née de la matière.

Quand l'information s'éteint, elle disparaît pour n'aller nulle part, et c'est le destin de toute conscience d'origine organique (comme l'Homme). Il n'y a donc pas "d'après" tout comme il n'existe pas "d'avant" avant la conception d'un embryon humain.



- La conscience humaine apparaît presque depuis son stade embryonnaire. Mais le degré d'évolution de la conscience dépend de l'âge de la maturation de l'être humain prénatal. A l'état embryonnaire, plus précisément à partir du stade de neurula, la conscience existe sous forme très rudimentaire. Il n'existe cependant aucune conscience avant le stade de neurula. J'ai un dilemme, être homme ça se définit par les gènes ou par la conscience ?



- La vie aurait pu émerger de matière prébiotique à partir d'un mélange de molécules protéiniques selon certaines proportions en concentration entre elles, en formant un réseau neuromimétique en milieu aqueux, sous température favorable et rayonnement ultraviolet : une émergence d'information (synergie) aura pu orienter structurellement les molécules et les rendre autorépliquantes, autonomes et synthétisant de nouvelles protéines, cette information étant stocké sur un support matériel, l'ARN et l'ADN. L'émergence de "conscience" désigne ici un niveau élémentaire et minimal d'information qui aurait pu engendrer les premiers gènes fonctionnels. Il y a sélection naturelle dans la nature, il n'y a pas d'intention. Pour exemple, les hommes sont dotés de volonté et de libre arbitre mais c'est l'expérience de la vie qui leur fait faire leurs meilleurs choix pour avoir une solution optimale. L'expérience humaine est une forme de sélection. La nature expérimente elle aussi, mais elle n'a ni intention ni but.


- Actuellement, chacun des ordinateurs ou robot est quasiment infiniment plus "bête" qu'un cerveau humain : la différence tient dans la quantité de connexions interneuronales, et les ordinateurs actuels et passés n'ont pas une structure adaptée pour imiter le cerveau humain.


- Les animaux sociaux mettant en commun leurs consciences ont un avantage par rapport aux espèces vivantes solitaires. L'intelligence et la personnalité ont besoin de société pour se construire et se développer.


- Les procaryotes et organismes unicellulaires, ainsi que les virus, ne possèdent pas de conscience.


- La matière inerte (gaz, métal) forment des structures atomiques à faible néguentropie et ne peuvent donc être le siège d'aucune conscience. Les théories philosophiques prônant l'animisme et l'hylozoïsme sont donc exclues.



- L'existence précède l'essence, tout comme le pensait Jean-Paul Sartre dans l'existentialisme.


- Des systèmes neuromimétiques peuvent être soient isolés (un cerveau individuel d'une espèce vivante, un spécimen d'ordinateur neuromimétique...), soient sociaux (réseau neuromimétique de réseaux neuromimétiques), soient imbriqués ou fractals (structure de réseaux superposés se contenant les uns dans les autres : noosphère, extelligence, métaconscience). Cet aspect est voisin de la philosophie de Teilhard de Chardin et des scientifiques Jack Cohen et Ian Stewart, mais la ressemblance s'arrête là. Comme propriété remarquable, l'empathie des humains par rapport aux autres est la chose la plus élémentaire qui est nécessaire pour garantir un état optimum de la métaconscience (ou conscience collective qui est la société de l'espèce humaine). Un réseau comme Internet est presque une métaconscience qui met en commun des centaines de millions de relations sociales, mais celles-ci sont privées de repères sensoriels élémentaires et indispensables comme la proximité physique des interlocuteurs où les sens fonctionnent simultanément et intégralement. Pour illustrer la supériorité en efficacité des réseaux sociaux : une fourmi isolée est incapable de survivre toute seule mais une fourmilière forme une intelligence collective ; un homme avec des idées innovantes ne peut rien faire tout seul mais une société d'hommes peut réaliser des projets importants (il n'a fallu que 100 ouvriers pour bâtir la tour Eiffel en 3 ans). Une intelligence collective est beaucoup plus puissante qu'une intelligence individuelle. Propriété générale : une conscience collective contient plus d'information que chacun des penseurs faisant partie de la société qui forme la conscience collective.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
 
Théorie de l'esprit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’esprit des plantes ou la théorie des signatures
» L'idéogramme de l'esprit
» Je m'aère l'esprit.
» Les dons de l'Esprit
» Débat sur René Descartes l'esprit critique et lescepticisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Philosophie :: Épistémologie, philosophie des sciences-
Sauter vers: