Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une éthique pour la physique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
StrangQuark
2 avertissements
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 33
Localisation : Marseille
Loisirs : débat, roller, didgeridoo
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Une éthique pour la physique   Lun 26 Mar 2007 - 16:42

Pensez vous qu'une éthique est nécessaire pour la physique ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nature.com/
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal
avatar

Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Une éthique pour la physique   Lun 26 Mar 2007 - 16:43

On est pas à l'école où on donne des sujets de dissertations. Pourquoi cette question ? Qu'en penses-tu ?

_________________
Neptune, administrateur
À votre service
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Une éthique pour la physique   Lun 26 Mar 2007 - 16:45

La question de StrangQuark est vague. Peut-on en savoir plus ?
StrangQuark, qu'est-ce qu'une éthique, qu'est-ce que la physique ? Et pourquoi cette nécessité d'éthique ?

Puisque tu lances un débat, reformule ta question avec concision. Ainsi nous pourrons mener un débat à partir de quelque chose de clairement défini.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
StrangQuark
2 avertissements
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 33
Localisation : Marseille
Loisirs : débat, roller, didgeridoo
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Une éthique pour la physique   Mar 27 Mar 2007 - 7:18

Bonjour,
En fait, ce problème d'éthique de la physique, ou plutôt d'éthique du physicien, peut être considéré au regard de certaine recherche qui ont conduit certain scientifique à regretter toute leur vie.
Par exemple, je crois me rappeler que :
Mr. Nobel, lors ce qu'il inventa la dynamite, y voyait des application très encourageante pour l'humanité. Construction des route, exploitation minière... domaine ou la dynamite a effectivement "aidé" l'homme, en revanche, il n'avait pas prévu son exploitation militaire, et la dynamite fit et fait des milliers de mort. Nobel s'en voula et créa son prix Nobel, récompensant les recherches apportant quelque chose à la société.
Un autre exemple, concerne "Mahattan Project", le projet américain qui consita à créer la bombe atomique, ce projet réunissait les plus grands scientifiques de l'époque, lors de la première explosion, nombreux sont ce qui ont amèrement regretté d'avoir doté d'humanité d'un pareil engin de destruction. Einstein à oeuvrer pendant le reste de sa vie à la paix.

Certe, le scientifique de "Mahattan Project" qui voit Hiroshima, à surement un grand sentiment de culpabiliter. Mais je crois qu'une éthique de la physique n'est pas nécessaire. En effet, les scientifiques dotent l'humanité de découvertes, ce sont les politiques qui usent de cela pour bien souvent détourner ces recherches. C'est une éthique de la politique qui serait interessante, bien que ce soit certainement un rêve. Une éthique de la physique ne ferait que brider les avancés scientifiques. De toute manière, la bombe atomique aurait nécessairement était découverte, alors je ne vois pas le problème.
Ici j'ai fait une première distinction entre scientifique et politique.

Le second point concerne la physique théorique, la bombe nucléaire n'était que purement théorique au départ, mais ce sont des ingénieurs, ou des scientifique expérimentales qui créer les bombes. Une éthique de la physique, si elle devait exister, ne devrait concerné uniquement les ingénieurs.
Ce sont les ingénieurs qui fabriquent les chaudrons, et les bombes, et non les scientifiques.
Ici, c'est une distinction entre théorie et expérience.

Je déplore l'utilisation militaire de la science, mais je considère que les scientifiques ne sont pas responsable.

Voilà vers quoi, je souhaiterais que le débat s'engage, mais toute ouverture est la bienvenue. Mouhahaha
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nature.com/
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Une éthique pour la physique   Mar 27 Mar 2007 - 12:09

Voici ma réponse qui se veut brève mais concise.

La science et la méthode scientifique sont des outils efficaces. La méthode scientifique n'a rien qui soit contraire à l'éthique.

Mais est-ce que c'est bien la science et les scientifiques qui ont besoin d'éthique ?
Est-ce que savoir et comprendre sont des choses mauvaises ?

Je pense plutôt que ce sont les militaires et les gouvernements politiques ambitieux qui ont besoin d'éthique. Alfred Nobel était un industriel chimiste, mais ce n'était pas un criminel, Einstein a participé à la fission nucléaire théorique, mais ce n'était pas non plus un criminel. Les criminels agissent en actes. Les criminels sont ceux qui ont vraiment des choses à se reprocher parce qu'ils oeuvrent de A à Z pour atteindre leurs objectifs par les moyens les plus sophistiqués de façon intentionnelle et délibérée. C'est le cas du président Truman quand il décide de lancer le projet Manhattan contre le Japon. Les bombardements nucléaires sur le Japon en 1945 sont des crimes contre l'humanité et devraient être considérés comme tels par l'ONU.

La science en elle-même n'est pas responsable des maux qui ont été évoqués, ce sont les sentiments humains, les émotions humaines, l'envie, la convoitise et la soif de pouvoir qui sont une menace contre la vie et contre la paix.

Non, la science n'a pas besoin d'éthique, mais tous ceux qui accèdent au pouvoir pour exercer leur autorité sur leur peuple ou sur les pays voisins, ou développer des intérêts géopolitiques majeurs, ou par pure folie (dictatures), ceux qui cherchent à imposer leurs décisions, ce sont ceux-là qui ont besoin d'éthique.

Ce sont les pouvoirs politico-financiers qu'il faut responsabiliser, pas la science.

Est-ce que la science possède des privilèges comme l'immunité diplomatique ou le pouvoir d'appuyer sur le bouton rouge pour lancer les missiles nucléaires depuis les sous-marins ?

La science n'est qu'un moyen, mais elle n'est pas elle-même coupable.
Accuse t-on un pistolet d'avoir assassiné une victime ? Non, on accusera celui qui s'est servi du pistolet. Bref, il ne faut pas confondre le moyen et celui qui en fait mauvais usage. Le pouvoir a besoin d'éthique.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
StrangQuark
2 avertissements
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 33
Localisation : Marseille
Loisirs : débat, roller, didgeridoo
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Une éthique pour la physique   Mar 27 Mar 2007 - 12:49

Entièrement d'accord pour dire que ce sont les politiques et non les scientifiques qui sont responsables, notament pour la physique, et la chimie. Pour la biologie c'est assez différent je trouve... C'est pourquoi j'ai bien précisé physique dans le sujet.

Citation :
Ce sont les pouvoirs politico-financiers qu'il faut responsabiliser, pas la science.
Entierement d'accord, mais n'est ce pas un doux rève ? Ne serait il pas plus simple de responsabiliser les physiciens ?
Mais cela serait un ralentisseur incroyable à des découvertes qui se feront quand même.
Alors...
Une ethique de la physique, Non ! Une éthique de la politique, Oui, si c'est possible.

Citation :
Accuse t-on un pistolet d'avoir assassiné une victime ? Non, on accusera celui qui s'est servi du pistolet. Bref, il ne faut pas confondre le moyen et celui qui en fait mauvais usage. Le pouvoir a besoin d'éthique.
C'est vrai, mais en France on interdit la vente d'arme, car nous sommes prévoyant, contrairement aux Etat Unis. Et il y a beaucoup plus de tuer par balles au States (même si ce n'est pas forcément un lien cause à effet). On pourrait penser de la même manière pour la science, c'est pourquoi je trouvais interessant ce débat.

En biologie l'éthique prend une ampleur de plus en plus grande, et c'est certainement une bonne chose, je me demandais si ce phénomène aller finir par toucher les domaines de la physique et de la chimie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nature.com/
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Une éthique pour la physique   Jeu 29 Mar 2007 - 20:27

Citation :

Entierement d'accord, mais n'est ce pas un doux rève ? Ne serait il pas plus simple de responsabiliser les physiciens ?
Mais cela serait un ralentisseur incroyable à des découvertes qui se feront quand même.
Alors...
Une ethique de la physique, Non ! Une éthique de la politique, Oui, si c'est possible.



La laïcité est le principe de séparation de la religion et de l'Etat.
Nous devrions introduire de nouvelles laïcités comme le principe de séparation de la science et des croyances, et le principe de séparation de la science et du pouvoir. L'éthique est une affaire de bon sens.



Citation :

C'est vrai, mais en France on interdit la vente d'arme, car nous sommes prévoyant, contrairement aux Etat Unis. Et il y a beaucoup plus de tuer par balles au States (même si ce n'est pas forcément un lien cause à effet). On pourrait penser de la même manière pour la science, c'est pourquoi je trouvais interessant ce débat.

En biologie l'éthique prend une ampleur de plus en plus grande, et c'est certainement une bonne chose, je me demandais si ce phénomène aller finir par toucher les domaines de la physique et de la chimie.


En France, les armes font envisager les pires atrocités et elles demeurent interdites. Beaucoup de choses restent interdites en France, comme certains aspects de la liberté d'expression.

Aux USA, la détention et le port d'arme est un droit constitutionnel, mais ce droit est déshonoré par tous ces crimes qui frappent l'Amérique.

En biologie, l'éthique prend de l'importance car l'Homme fait partie intrinsèque de la biologie, cela fait donc intervenir le Droit et l'éthique.
Concernant les autres sciences, l'Homme est plus indirectement lié aux applications de ces sciences, bien que des abominations comme les armes chimiques et nucléaires soient une menace sérieuse pour la survie de l'humanité et des espèces vivantes de notre planète.

L'éthique, comme je le souligne, doit être conjointe à des principes de séparation des pouvoirs inspirés de la laïcité (la science versus la politique, etc.), ainsi que par une charte écologique scientifique internationale.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une éthique pour la physique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une éthique pour la physique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orientations pour bacheliers sc.phy. sans mention, svp!
» V-M: Quelle éthique pour le 3ème millénaire ? Sa Sainteté Tenzin Gyatso, XIVe Dalaï Lama
» Cours de PHYSIQUE-MATHS
» MIP ou SMIA pour un BAC SC.PHYSIQUES T.B
» Exos divers et/ou DM de Mr. W*ttm*nn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Philosophie :: Philosophie générale-
Sauter vers: