Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le temps, une chimère insaisissable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
StrangQuark
2 avertissements
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 33
Localisation : Marseille
Loisirs : débat, roller, didgeridoo
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Le temps, une chimère insaisissable.   Jeu 22 Mar 2007 - 16:43

Bonjour,
J'aimerais assez lancer un débat autour de la notion de temps, d'une manière générale. Et aussi attirer votre attention sur sa nature bien étrange.

En effet, le temps est un concept que nos utilisons tous les jours, qui ne nous pose pas de problème métaphysique. Mais pourtant ce mot "temps" que représente il ? Je commence par une petite présentation de la notion de temps surtout le temps en science (car je connais pas bien la philosophie, si quelqu'un veut donner des définitions philosophiques se serait intéressant). Avant d'ouvrir le débat par des pistes.

Le temps psychologique, est le temps ressentit, il exprime le fait que nous nous rappelons du passé et non de l'avenir, ce temps est long quand on s'ennuie, court quand on s'amuse. Ce temps semble fléché du passé à l'avenir.

Le temps physique, et le temps que les physiciens utilise tous les jours dans leurs équations, il rythme le changement, l'évolution de l'objet étudié. Il n'est pas fléché !!! En effet, tout le monde a entendu parler de la symétrie T. Pour ce qui ne savent pas, c'est le fait qu'il est possible d'inverser le temps dans un systèmes d'équation, pour connaître le passé ou l'avenir. Ce temps n'a donc aucun sens prédéfinit.

Le temps thermodynamique, est issue d'un constat sur les systèmes appelés Second Principe de la Dynamique, l'entropie, qui mesure l'incertitude, le manque d'information sur un système. Il a était établit que l'entropie ne pouvait qu'augmenter au sein d'un système isolé au cours du temps. Ce qui est intéressant ici, sont les processus physiques irréversibles. Comme une tasse qui se brise sur le sol, le désordres augmente. Personne n'a jamais vu une tasse se recomposer comme ça (ou une bombe). Cette définition pourrait se résumé ainsi : Le temps s'écoulent dans le sens le plus probable!!! Ce temps est donc fléché, mais n'existe que pour les systèmes, les particules du systèmes sont toujours soumise à la règle du temps physique.

Le temps cosmologique, est un temps défini en relativité générale, ce paramètre rend compte de l'expansion de l'univers, est donc fléché dans le sens de l'expansion. Un univers plus "petit" = passé.

Tous cela pour dire que cette notion est très floue, bien que constamment utilisé en science. Il faut savoir que nos instrument mesure ce que nous appelons des durées, c'est la juxtaposition de ces durées qui forme cet être sans forme qu'est le temps. Et pourtant le temps bien qu'imcompris est la grandeur physique mesuré avec la plus grande précision.

On nous dit que c'est une dimension, pourtant c'est un point : le présent. Dire que c'est une dimension, ne signifie t'il pas que le passé, le présent, et l'avenir existent ensemble dans un univers hors du temps ?

Comment pourrait on "voir" le temps afin de s'assurer de son existence ? En effet, l'espace est palpable nous pouvons le toucher, le parcourir, le temps en revanche, avance inexorablement, nous n'avons aucun degré de liberté sur cette dimension.

Si l'univers était en contraction, et que nous nous rappelions de l'avenir et pas du passé, serait on dans un situation identique que celle que nous connaissons ?

Le temps existe il ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nature.com/
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal
avatar

Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Jeu 22 Mar 2007 - 18:23

Citation :
cet être sans forme qu'est le temps
Poésie et philosophie ne font souvent pas bon ménage, et encore plus dans le ô combien épineux sujet du temps ...

Le temps un point ?! Si le temps était un point, il ne concernerait pas tout l'univers ... Tu confonds le caractère instantané du présent et le caractère dimensionnel de l'espace-temps. Et tu m'expliques les dilatations du temps (et donc de l'espace !!) s'il n'est qu'un point ?

Citation :

Dire que c'est une dimension, ne signifie t'il pas que le passé, le présent, et l'avenir existent ensemble dans un univers hors du temps ?
??? - Comment en arrives-tu à cette conclusion ? L'information serait projetée en "dehors" de l'Univers et emmagasinée on ne sait où ? L'Univers est le tout : l'espace et le temps : en dehors, pas d'espace ni de temps, on ne peut donc en fait même pas parler de dehors, puisque pas d'espace, puisque l'espace-temps c'est l'Univers ! Je ne comprends rien à ton discours obscur.

Citation :
Comment pourrait on "voir" le temps afin de s'assurer de son existence ? En effet, l'espace est palpable nous pouvons le toucher, le parcourir, le temps en revanche, avance inexorablement, nous n'avons aucun degré de liberté sur cette dimension.
Pourquoi tu nous parles de liberté sous prétexte que tu n'as pas la possibilité, selon toi, d'appréhender le temps ? Ce n'est pas parce que tu n'es pas libre que tu n'arrives pas à l'appréhender, c'est parce que tu ne SAIS pas comment faire, ce qui est fort différent. Ne fais-tu pas l'expérience du temps même dans une optique subjective ? Et dans une optique objective, avec un chronomètre ? Tu cherches à toucher quelque chose que les doigts ne peuvent toucher...

Citation :
Si l'univers était en contraction, et que nous nous rappelions de l'avenir et pas du passé, serait on dans un situation identique que celle que nous connaissons ?
Se rappeler de l'avenir ? Qu'est-ce que cela signifie ? Comment peut-on se rappeler d'une chose que l'on ne connait pas ? Et pourquoi se rappeler du passé par rapport à la contraction de l'Univers ? Pourquoi sous l'effet de la contraction nos consciences se verrait voir émerger en elles des souvenirs nouveaux, provenant du passé ou du futur ?! Ta pensée est plus que bizarre ...

"Vous raisonnez comme un tambour. Ça sonne parce que c'est creux" E.-E. Schmitt

_________________
Neptune, administrateur
À votre service


Dernière édition par le Jeu 22 Mar 2007 - 18:51, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Jeu 22 Mar 2007 - 18:36

Le texte de StrangQuark c'est n'importe quoi.
Le temps est un sujet passionnant en philosophie et en science, cependant la science et la philosophie sont avant tout un art du raisonnement.
Est-ce que StrangQuark raisonne ? J'en doute.

Il y a confusion totale quand celui-ci nous parle de la dimension du temps sans en comprendre lui-même les concepts mathématiques, physiques, et par conséquent le texte ne veut rien dire. Les phrases s'enchaînent sans que des relations puissent être établies entre elles. Le texte n'est guère étayé par des arguments. En classe de terminale, ce texte est sans valeur.
Il y a un manque de réflexion, la philosophie se base sur le raisonnement et la réflexion. On n'écrit pas des textes qui ont une apparence de sérieux, on écrit des textes pour leur sérieux.

En science, le temps est une des grandeurs physiques quantifiables et mesurables, c'est un concept important de la physique moderne.

En philosophie, le temps couvre de nombreux aspects qui ont été débattus dans ce forum lors du concours de philosophie en 2006.

Lire soigneusement le règlement du forum PARSEC.
La langue de bois est sans issue dans ce forum.

StrangQuark est aimablement prié de présenter des textes clairs, concis et qui ont un sens. Merci.



Je reprends les textes que Neptune a soulignés :

Citation :

Dire que c'est une dimension, ne signifie t'il pas que le passé, le présent, et l'avenir existent ensemble dans un univers hors du temps ?

Cette phrase n'a aucun sens. Le temps est en effet une dimension, concept avéré en physique. Le passé, présent et futur (donc le temps) qui sont hors du temps, c'est dire une absurdité.

Est-ce que tu prends tes lecteurs pour des imbéciles ?


Citation :

Comment pourrait on "voir" le temps afin de s'assurer de son existence ? En effet, l'espace est palpable nous pouvons le toucher, le parcourir, le temps en revanche, avance inexorablement, nous n'avons aucun degré de liberté sur cette dimension.

On ne voit pas le temps, on ne voit pas non plus les atomes, cependant la science peut leur donner un statut d'existence par les effets que l'on mesure. Ce qui est palpable est matériel et concret, ce qui est impalpable fait partie de l'abstrait. Tu parles de temps et d'espace comme des dimensions distinctes, le temps et l'espace sont liés : il n'existe pas de temps sans espace et vice versa.
Quant à la liberté et le temps qui s'écoule, cela dépend des concepts : est-ce que c'est le temps qui "passe" ou est-ce nous qui traversons le temps ?

Es-tu venu pour parler de poésie, de science ou de philosophie ?



Citation :

Si l'univers était en contraction, et que nous nous rappelions de l'avenir et pas du passé, serait on dans un situation identique que celle que nous connaissons ?

Parler d'un temps variable, c'est admettre l'existence d'un autre temps, duquel notre temps varie par rapport à cet autre temps. Cela suppose donc deux dimensions de temps. Parler d'écoulement de temps à rebours, ou variable, quand on sous-entend un temps unique, ça n'a aucun sens.
La physique ne mesure qu'un temps unique.

Citation :

Le temps thermodynamique, est issue d'un constat sur les systèmes appelés Second Principe de la Dynamique, l'entropie, qui mesure l'incertitude, le manque d'information sur un système.

L'entropie serait du temps ? Cela me fait penser aux extraterrestres d'un ancien scientifique touché par la foi, qui ont diffusé ce genre de sottise...
L'entropie est une unité exprimée en joule par kelvin, et le temps en seconde. Etablir des liens entre le temps et l'entropie est chose erronée, car les calculs conduisent à la conclusion que le temps et l'entropie sont des grandeurs distinctes. Essaie de mettre des joules par kelvin à la place des secondes dans les équations qui font intervenir le temps, et tu obtiendras des conneries. L'entropie est une valeur qui augmente toujours avec le temps (dans un système isolé), certes, mais la remarque s'arrête là car cela ne signifie pas que l'entropie est un temps thermodynamique.
Avant de dire des âneries, renseigne toi bien sur la thermodynamique, et prends ta calculette.


En conclusion :

La philosophie demande du travail : l'acquisition d'un vocabulaire diversifié, un sens acéré de la réflexion, faire des textes exploitables dans un débat, la concision des textes, et comprendre soi-même les concepts.

En bref, faire de la philosophie et de la science, c'est comprendre les définitions exactes des concepts abordés, comme "dimension", "temps", "relativité", avant de tenter d'en parler.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Jeu 22 Mar 2007 - 19:24

Le temps une chimère ? Si le temps n'existait pas, il n'y aurait pas d'espace, et nous ne serions même pas là pour en parler.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Clavius
Astromodérateur
Astromodérateur
avatar

Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 17/10/2004

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Jeu 22 Mar 2007 - 22:28

Salut

Quel perte de temps Na !

_________________
Astronomiquement Votre, Clavius

http://ceraastronomie.wifeo.com/
http://www.cera-astronomie.com/
http://pollution-lumineuse.wifeo.com/
http://claviuslechti.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
StrangQuark
2 avertissements
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 33
Localisation : Marseille
Loisirs : débat, roller, didgeridoo
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Ven 23 Mar 2007 - 10:08

Hello,
Je vais tacher d'éclaircir certain de mes propos, mais je tiens à dire que temps est une notion fortement intrigante, si pour vous ce n'est pas le cas, vous avez bien de la chance !!! Mon texte était là simplement pour lancer un débat quelquonc.

Neptune :
Citation :
Le temps un point ?! Si le temps était un point, il ne concernerait pas tout l'univers ... Tu confonds le caractère instantané du présent et le caractère dimensionnel de l'espace-temps. Et tu m'expliques les dilatations du temps (et donc de l'espace !!) s'il n'est qu'un point ?

Quand je dis que le temps est un point, cela signifie que ce paramètre a une valeur. L'espace par exemple, c'est bien des dimensions, il y a une extension, on peut y former des lignes, des surfaces, des volumes. En revanche, il est (aujourd'hui) impossible de voyager dans le temps, on pourrait très bien voir le temps comme une réactualisation de l'univers, comme un paramètre d'évolution, et non une dimension.
Pour la dilation du temps, je vois ça comme une variation du taux, ce sont les durée qui se dilate, non le temps.
En revanche, je sais bien que la relativité générale nous dit que le temps est une dimension, mais ici, j'abordais des pistes pour lancer un débat.

Citation :
Citation :
Dire que c'est une dimension, ne signifie t'il pas que le passé, le présent, et l'avenir existent ensemble dans un univers hors du temps ?
??? - Comment en arrives-tu à cette conclusion ? L'information serait projetée en "dehors" de l'Univers et emmagasinée on ne sait où ? L'Univers est le tout : l'espace et le temps : en dehors, pas d'espace ni de temps, on ne peut donc en fait même pas parler de dehors, puisque pas d'espace, puisque l'espace-temps c'est l'Univers ! Je ne comprends rien à ton discours obscur.

C'est pourtant simple, prenons un exemple, imagine un repère d'espace 2D, avec un point se promenant dessus. Grâce au temps la position du point est réactualiser sans cesse, et on voit un point se promener. En revanche, si maintenant tu représente cette expérience dans un repère x,y,t, tu verras une ligne immobile dans un repère 3D. Si tu prend une coupe de cette boite (pour t=5s, par exemple) tu auras un plan avec la position du point à t=5s. Es-ce clair ? Ce que je dis, c'est qu'en considérant le temps comme une dimension, on accède à toute l'information du trajet du point de manière instantané, le point est d'ailleur une ligne dans ce nouveau repère qui est hors du temps. Car dans ce repère toute l'histoire du point est représenté d'un bloc, le passé, le présent, et l'avenir.

Citation :
Se rappeler de l'avenir ? Qu'est-ce que cela signifie ? Comment peut-on se rappeler d'une chose que l'on ne connaît pas ? Et pourquoi se rappeler du passé par rapport à la contraction de l'Univers ? Pourquoi sous l'effet de la contraction nos consciences se verrait voir émerger en elles des souvenirs nouveaux, provenant du passé ou du futur ?! Ta pensée est plus que bizarre ...
C'est une expérience de pensée, nous sommes quand même dans la rubrique philosophie, il faut comprendre cette phrase exactement comme celle ci : Nous nous rappelons du passé et pas de l'avenir. Je ne fais aucun lien entre contraction de l'univers et souvenirs.
Ce que je demande c'est : est-il possible que l'univers se contracte et que nous nous rappelions de l'avenir. Du coup, on aurait l'impression que l'univers se dilate, non ? Peut on faire la différence entre ces deux situation : Univers se contracte + souvenir de l'avenir et Univers se dilate + souvenir du passé.



Pulsar :

Citation :
Citation :
]Dire que c'est une dimension, ne signifie t'il pas que le passé, le présent, et l'avenir existent ensemble dans un univers hors du temps ?
Cette phrase n'a aucun sens. Le temps est en effet une dimension, concept avéré en physique. Le passé, présent et futur (donc le temps) qui sont hors du temps, c'est dire une absurdité.

Est-ce que tu prends tes lecteurs pour des imbéciles ?
Je pense mettre suffisamment expliqué sur cette phrase, sinon je ne prend personne pour un imbécile, j'apprécierais que tu évite les attaques personnelles, et que tu te concentre sur les idées :
Citation :
Est-ce que StrangQuark raisonne ? J'en doute.

Citation :
On ne voit pas le temps, on ne voit pas non plus les atomes, cependant la science peut leur donner un statut d'existence par les effets que l'on mesure. Ce qui est palpable est matériel et concret, ce qui est impalpable fait partie de l'abstrait. Tu parles de temps et d'espace comme des dimensions distinctes, le temps et l'espace sont liés : il n'existe pas de temps sans espace et vice versa.
Quant à la liberté et le temps qui s'écoule, cela dépend des concepts : est-ce que c'est le temps qui "passe" ou est-ce nous qui traversons le temps ?
Tu as raison, on ne voit pas le temps et la science peut lui donner un statut, c'est tout à fait vrai, mais es-ce pour autant que le temps est réel. Comme pour les atomes, si ça se trouve, il n'existe pas (l'exemple atome est mal choisit car on en a observé, le MET Microscope Electronique à Transmission à une précisions de 1 Amstrong, certain atome comme le chlore ou l'oxygène un diamètre de 2 Amstrong, j'ai déjà vu de tel image, ça fait la même drôle de sensation que quand on regarde dans l'espace, on peut remplacer dans la phrase atome par quark)!!!
Ainsi, la science n'est pas la Vérité mais là manière la plus sûr de s'en approcher.

Citation :
L'entropie serait du temps ? Cela me fait penser aux extraterrestres d'un ancien scientifique touché par la foi, qui ont diffusé ce genre de sottise...
L'entropie est une unité exprimée en joule par kelvin, et le temps en seconde. Etablir des liens entre le temps et l'entropie est chose erronée, car les calculs conduisent à la conclusion que le temps et l'entropie sont des grandeurs distinctes. Essaie de mettre des joules par kelvin à la place des secondes dans les équations qui font intervenir le temps, et tu obtiendras des conneries. L'entropie est une valeur qui augmente toujours avec le temps (dans un système isolé), certes, mais la remarque s'arrête là car cela ne signifie pas que l'entropie est un temps thermodynamique.
Excusez, ma phrase :
Citation :
Le temps thermodynamique, est issue d'un constat sur les systèmes appelés Second Principe de la Dynamique, l'entropie, qui mesure l'incertitude, le manque d'information sur un système.
porte en effet à confusion prière , ce que je voulais dire c'est que l'entropie augmentent dans un système. Et que certains en sont arrivé à dire que :
Citation :
Le temps s'écoulent dans le sens le plus probable
. Après si c'est pas clair tu peux jeter un oeil à "temps thermodynamique" sur la toile.

Tu demandes si c'est le temps qui passe ou si c'est nous qui traversons le temps, au sujet de la liberté. Pour moi c'est le temps qui passe, notre liberté ne peut se résoudre à l'obligation d'avancer toujour à la même vitesse sur cette dimension temporelle. Ou serait la liberté ? Avons le choix ? Pouvons nous changer ce qui fût ou sera, le temps nous entraine nous n'y pouvons rien.

Citation :
La philosophie demande du travail : l'acquisition d'un vocabulaire diversifié, un sens acéré de la réflexion, faire des textes exploitables dans un débat, la concision des textes, et comprendre soi-même les concepts.
Tout à fait d'accord, j'ai justement fait ce sujet car je pense que le temps n'a pas de définition précise et qu'il est pour moi un concept fort difficile à appréhender, en tout cas, il faudrait parler du temps en précisant toujours duquel on parle, temps physique, psychologique, cosmologique, thermodynamique.
Mais si tu as une définition clair, donne la moi, se pourrait être le point de départ d'une discussion. Car tant que nous ne préciserons pas de quel temps nous parlons, les échanges seront difficiles.



Merci, de m'éclairer de vos lanternes. Mouhahaha
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nature.com/
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Ven 23 Mar 2007 - 16:53

Tes discours obscurs se poursuivent :

Citation :

Comme pour les atomes, si ça se trouve, il n'existe pas (l'exemple atome est mal choisit car on en a observé, le MET Microscope Electronique à Transmission à une précisions de 1 Amstrong, certain atome comme le chlore ou l'oxygène un diamètre de 2 Amstrong, j'ai déjà vu de tel image, ça fait la même drôle de sensation que quand on regarde dans l'espace, on peut remplacer dans la phrase atome par quark)!!!

Qu'est qu'un armstrong ? Une unité de mesure ?
Il se peut que tu confondes ça avec l'unité Angström.

Visiblement tu manques de rigueur et d'attention.

Pour reprendre l'idée où le temps est un point, c'est du n'importe quoi.
Tu as abordé l'électrodynamique quantique et certains domaines de la physique, mais tu ne connais pas bien les notions élémentaires. Bref, comment faire un débat quand les définitions de base sont sujettes à caution ?

Tu as écrit aussi :
Citation :

on peut remplacer dans la phrase atome par quark)!!!

Faux. Les quarks sont intrinsèquement confinés dans les nucléons, et étant donné l'ordre de grandeur de ces "particules", celles-ci sont inobservables par les accélérateurs, parce que les objets sont observables seulement si ceux-ci peuvent être "éclairés" par une source lumineuse dont le rayonnement a une longueur d'onde au moins supérieure à la taille de l'objet observé.




Citation :

Tout à fait d'accord, j'ai justement fait ce sujet car je pense que le temps n'a pas de définition précise et qu'il est pour moi un concept fort difficile à appréhender, en tout cas, il faudrait parler du temps en précisant toujours duquel on parle, temps physique, psychologique, cosmologique, thermodynamique.
Mais si tu as une définition clair, donne la moi, se pourrait être le point de départ d'une discussion. Car tant que nous ne préciserons pas de quel temps nous parlons, les échanges seront difficiles.

Tu trouves bien des choses sur la physique quantique sur la toile, pourquoi tu ne trouverais pas non plus des choses plus simples qui sont élémentaires, comme les définitions ? Si tu veux discuter de choses, tu dois connaître au moins leurs définitions, sinon les textes finissent toujours en langue de bois et peuvent être interprétés comme de la désinformation.

Par exemple :

Citation :

Pour la dilation du temps, je vois ça comme une variation du taux, ce sont les durée qui se dilate, non le temps.

Selon toi, qu'est-ce que cette phrase veut dire exactement ?
Et par rapport à quoi ? Tes discours sont aussi flous que le monde quantique...



On continue :

Citation :

Le temps s'écoulent dans le sens le plus probable

Une probabilité par rapport à quoi ? Quels sont tes chiffres ? A la base de quelles études statistiques ?

Bref, il va falloir revoir entièrement et patiemment ton argumentation.
Des textes qui ne veulent rien dire, des pseudo-arguments ce n'est pas de la philosophie, c'est de la langue de bois.


Attention L'équipe de modération du forum PARSEC sanctionne StrangQuark par un second avertissement. Après un 3e avertissement c'est un ban temporaire du forum. Merci de lire attentivement et scrupuleusement le règlement du forum, merci !

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
StrangQuark
2 avertissements
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 33
Localisation : Marseille
Loisirs : débat, roller, didgeridoo
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Sam 24 Mar 2007 - 16:11

Citation :
Qu'est qu'un armstrong ? Une unité de mesure ?
Il se peut que tu confondes ça avec l'unité Angström.
Exact, désolé... prière

Citation :
Citation :
on peut remplacer dans la phrase atome par quark)!!!
Faux. Les quarks sont intrinsèquement confinés dans les nucléons, et étant donné l'ordre de grandeur de ces "particules", celles-ci sont inobservables par les accélérateurs, parce que les objets sont observables seulement si ceux-ci peuvent être "éclairés" par une source lumineuse dont le rayonnement a une longueur d'onde au moins supérieure à la taille de l'objet observé.

Je ne dis pas le contraire, c'était juste pour rendre plus "vrai" tes propos :
Citation :
On ne voit pas le temps, on ne voit pas non plus les atomes, cependant la science peut leur donner un statut d'existence par les effets que l'on mesure.
, dans cette phrase qu'il serait judicieux de remplacer atome par quark. Car comme tu le dis les quark non jamais était observé, en revanche, les atomes, oui. Ne sort pas mes phrases de leur contexte, s'il te plait, je reprenais ton exemple de l'atome, et j'ai ajouté qu'il serait préférable de prendre l'exemple du quark, pour être juste.

Citation :
Si tu veux discuter de choses, tu dois connaître au moins leurs définitions, sinon les textes finissent toujours en langue de bois et peuvent être interprétés comme de la désinformation.
Alors instruit moi, je ne demande que cela, un débat constructif, sur la notion de temps, qui, comme je l'ai déjà dit, et une notion floue, aussi bien pour les scientifiques (car il y a plusieur temps), que pour les philosophes. Sinon j'attends toujours la définition que tu en donne, ce serait interessant car on pourrait partir de là pour philosopher. En effet, parler du temps oblige de préciser de quel temps on parle. Quand je lis vos textes je pense que vous parler du temps physique. Est ce cela ?

Citation :
Pour la dilation du temps, je vois ça comme une variation du taux, ce sont les durées qui se dilatent, non le temps.
, cette phrase est en effet hasardeuse, je te l'accorde. Ce que j'exprime ici c'est la notion de "facteur d'échelle" entre le temps cosmologique et le temps physique.
Les durée c'est ce que l'on peut mesurer (le temps physique), le temps est ici le temps cosmologique qui me semble être la définition la plus précise et la plus général du temps.
Rq : La fonction d’échelle est à la base de la relativité générale, je ne fais pas référence à la « théorie d’échelle », cette fonction permet de passer des coordonnées comobiles au coordonnées physiques.

Quand je dis que le temps est un point je parle de la conception grec du temps, à savoir, le présent, en effet, le passé n'est plus, l'avenir n'est pas, seul le présent "existe" voilà pourquoi je parle de point :
Citation :
Le Cronos est un concept qui, adjoint à l'Aion et au Kairos, permet de définir le temps. Ces concepts sont apparus chez les Grecs.

Le Cronos est le tout du temps, relatif au présent :

« Hier était le jour précédent et demain sera le jour suivant parce que je suis aujourd'hui. »
Il est un point mouvant sur la flèche du temps qui définit les infinis à ses deux bornes.

Citation :
Citation :
Le temps s'écoulent dans le sens le plus probable
Une probabilité par rapport à quoi ? Quels sont tes chiffres ? A la base de quelles études statistiques ?
Ici je faisais référence au temps thermodynamique. En effet, le sens le plus probable est le sens qui voit l'entropie d'un système augmenter. Le sens le plus probable est le sens qui amène l'équilibre thermodynamique.
Exemple : Mettons deux gaz de températures différentes dans une boite. Le gaz chaud à droite et le froid à gauche. Les particules ont un mouvement aléatoire appelé mouvement brownien. Laissant évolué le système 5 minutes, il existe une probabilité pour que les particules du gaz droite, par une chance incroyable de leur mouvement, restent à droite. L'entropie n'a pas changée, l'ordre existe toujours dans la boite, l'équilibre thermodynamique n'est pas atteint. Cette situation est très improbable. La situation la plus probable c'est que les gaz se mélange, la température trouve une valeur intermédiaire, l'entropie augmente.
Le temps est toujours fléché dans le sens le plus probable d'une expérience.

Autre vision : d'un gaz homogène il serait très improbable que certaine molécules de par leur mouvement indépendant se retrouvent par chance en plus grand nombre à gauche et que l'on se retrouve avec un gaz qui progressivement s'échauffe à droite et se refroidit à gauche. Cette situation est improbable, et correspond, en fait, au mélange de deux gaz mais filmé à l'envers.

Le temps thermodynamique est fléché dans le sens le plus probable d’évolution des systèmes. Est ce clair sur ces exemples ?

Je conseille un livre très instructif, qui m’a fait prendre conscience du flou existant autour du temps : « Une brève histoire du temps » de S. Hawkings.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nature.com/
Clavius
Astromodérateur
Astromodérateur
avatar

Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 17/10/2004

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Sam 24 Mar 2007 - 17:25

Salut

Citation :
L'équipe de modération du forum PARSEC sanctionne StrangQuark par un second avertissement.

Heu, dis plutôt que tu le sanctionnes Pulstar. Perso je n'ai rien dit. Merci de ne pas m'assimiler à une chose dont je ne suis pas responsable. Pas un ange ça ...

ps : au risque de faire un petit hors sujet, StrangQuark pourrais tu diminuer légérement la taille de ton avatar ? Merci d'avance Grand sourire !

_________________
Astronomiquement Votre, Clavius

http://ceraastronomie.wifeo.com/
http://www.cera-astronomie.com/
http://pollution-lumineuse.wifeo.com/
http://claviuslechti.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
StrangQuark
2 avertissements
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 33
Localisation : Marseille
Loisirs : débat, roller, didgeridoo
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Sam 24 Mar 2007 - 18:28

Citation :
StrangQuark pourrais tu diminuer légérement la taille de ton avatar ? Merci d'avance
Je sais pas d'où sort ce truc Gnu ?! , dans mon profil il n'y a pourtant aucune image sélectionnée. Je comprends pas ? J'ai peut être fait une mauvaise manipe et que je comprends pas comment la corriger, mais je crois que neptune m'a mis cette image à cause de mon orthographe. En tout cas ce n'est pas voulu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nature.com/
Pulstars
Univers
Univers
avatar

Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 97
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   Sam 24 Mar 2007 - 20:10

Clavius a écrit:
Salut

Citation :
L'équipe de modération du forum PARSEC sanctionne StrangQuark par un second avertissement.

Heu, dis plutôt que tu le sanctionnes Pulstar. Perso je n'ai rien dit. Merci de ne pas m'assimiler à une chose dont je ne suis pas responsable. Pas un ange ça ...

ps : au risque de faire un petit hors sujet, StrangQuark pourrais tu diminuer légérement la taille de ton avatar ? Merci d'avance Grand sourire !


Bonsoir clavius.

En effet tu étais extérieur aux discussions, tu n'es donc pas concerné, et la modération était actuellement composée de moi-même et du fondateur de ce forum. Cela n'empêche pas les autres modérateurs d'exprimer leurs opinions et leurs arguments. Moi-même, ainsi que Neptune (fondateur du forum Parsec), avons aimablement demandé à StrangQuark d'exprimer des propos autres que la langue de bois, dans une orthographe soignée. Soyons optimistes, je pense que l'on peut faire des débats intéressants si les textes sont concis, exacts et exploitables. Nous devrions prendre notre temps, et accorder un peu de temps à la réflexion et à la raison.

Qu'est-ce que la raison ? C'est réfléchir en suivant une réflexion basée sur la logique, et l'établissement de liens entre les choses, avec rigueur et avec sens. La science couvre de nombreux domaines, l'épistémologie couvre un plus vaste domaine en présentant ce qu'est la science, l'histoire des sciences et les limites de la science. La philosophie couvre de plus vastes domaines, tout peut être débattu, à condition que cela ait un sens, sinon ce n'est plus de la philosophie ni du raisonnement.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps, une chimère insaisissable.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps, une chimère insaisissable.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» Raymond Panikkar, une christophanie pour notre temps
» il bouge tout le temps...
» Combien de temps mettez-vous à connaître tous vos élèves ?
» Secousses sismique en temps réel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Philosophie :: Philosophie générale-
Sauter vers: