Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quid 2006, les étourderies en astronomie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Lun 31 Juil 2006 - 8:22

J'ai examiné attentivement le Quid de la page 201 à la page 206,
et je donne ici les résultats de mon enquête critique.


Page 201c :

Je cite :

Selon des observations faites en 1998 à l'université de Seattle et au Lawrence Berkeley
National Laboratory, l'univers serait définitivement en expansion indéfinie et accélérée.


Nuance : on a mesuré une expansion actuelle accélérée semblant indéfinie,
on ignore cependant si elle est définitive.

Je cite :

Vision récente de l'univers : l'écoulement du temps (toujours dans le même sens)
est une illusion. L'univers est occupé par une infinité de mondes parallèles qui
s'ignorent.


Précision : aucune de ces affirmations n'a été l'objet d'observations ni de confirmations.
Ce sont de pures spéculations difficilement vérifiables.


Page 202c :

Je cite :

Vie dans l'univers : Il y aurait une planète sur 1 million dans la galaxie qui pourrait
contenir des océans.


Objection : pour quantifier une probabilité, il aura fallu faire une observation statistique,
ou une estimation à partir de données physiques. Il est impossible de faire des probabilités
lorsqu'on ignore tout de l'hydrologie exoplanétaire puisque le sujet d'étude est invérifiable.
La probabilité fournie ne représente donc rien de concret.


Page 203a :

Je cite :

...l'homme n'aurait pas vu le jour et, en son absence, les maîtres de la Terre seraient
les insectes sociaux au psychisme le plus développé et le mieux différencié chez les êtres vivants.


Ironie : et les cétacés comme les dauphins, ce sont des animaux débiles peut-être ?
Objection : les insectes sociaux n'ont pas à proprement parler de psychisme, leur
réseau social est décentralisé ; les insectes n'ont aucune intelligence individuelle,
c'est la collectivité qui rend leur société organisée. L'auteur méconnaît l'entomologie.


Page 203b :

Je cite l'encadré sur le planétarium d'Anticythère.
Le Quid affirme que l'artefact archéologique date du premier siècle après J.C. alors
qu'il date de 87 avant J.C. donc le premier siècle avant J.C.
L'artefact est présenté comme un planétarium alors que pour les archéologues et les astronomes
il ne s'agit que d'une hypothèse.


Page 204c :

Je cite :

Encadré sur la matière noire et l'énergie sombre.

Naines brunes (étoiles si denses que la lumière reste piégée à l'intérieur).

Objection ! C'est seulement le cas des trous noirs. Les naines brunes sont des étoiles
trop légères pour amorcer la fusion nucléaire, mais celles-ci émettent toutefois un
rayonnement thermique d'environ 700°C. Quant aux trous noirs, ce n'est pas à cause de
leur densité ni l'opacité que la lumière reste piégée, c'est à cause de la gravitation.



Page 204a :

Je cite :

Sur la définition de l'étoile à neutrons.

A neutrons : étoile ayant une masse comprise entre 1,4 et 3 fois celle du soleil,
extrêmement dense (10^17 K par m^3)


Erreur d'unité physique ! L'auteur a spécifié l'unité K qui est une température absolue
(le kelvin). Il fallait lire kg par m^3 (kilogramme par mètre cube) qui est une
masse volumique.


Page 205c :

Je cite dans l'encadré "supernova".

Selon une étude américaine de 1994, l'extinction massive de diverses espèces sur
la Terre, il y a 225 millions d'années, aurait été provoqué par une supernova qui
aurait irradié la planète et détruit la couche d'ozone.



L'unique source trouvée est ce site : http://www.sio2.be/cours/es6/ch07.php
De plus, le nom de l'astronome "découvreur" n'est pas indiqué par le webmasteur.
Aucune autre source scientifique ne parle de cette pseudo-théorie.
De plus, comment des chercheurs pourraient prouver que l'ozone ait été détruite dans le
passé, et comment prouver que c'est bien une supernova qui a fait ce sale coup ?
Constater des brûlures cutanées sur des animaux fossilisés et pétrifiés, c'est un gag.

En cherchant dans les sites anglophones, je trouve ceci : http://astrobiology.arc.nasa.gov/news/expandnews.cfm?id=542
Ils racontent que la radioactivité dans des sédiments terrestres serait la conséquence
d'une supernova il y a 5 millions d'années. Cependant, je conteste cela, car plusieurs causes
peuvent expliquer la radioactivité dans les sédiments. Des rayonnements cosmiques pourraient
provoquer des transmutations nucléaires, mais pour que ce soit possible le flux aura dû être
élevé, ce qui aurait justement provoqué la mort de toutes les espèces vivantes terrestres,
ce qui n'est pas le cas. L'ozone est un gaz (trioxygène) qui filtre les rayons UV, mais
les UV ne peuvent pas provoquer de radioactivité. Quant aux rayons cosmiques, ils sont
absorbés par l'atmosphère, qu'il y ait de l'ozone ou absence d'ozone.


Page 206a :

Je cite :

Strangelets : particules de plusieurs tonnes qui seraient composées de quarks
et de "quarks" étranges de la taille d'un grain de pollen pesant plusieurs tonnes.
Passage détecté sur Terre le 22-10-1998 (vitesse : 400 km/s ; durée du trajet
entrée/sortie : 26 s).


Alors là, ce truc m'a paru suspect.
Après renseignements, ces particules sont hypothétiques, et d'autre part je doute que
ces particules existent car elles contredisent la physique quantique.
J'explique : la durée de vie d'une particule est inversement proportionnelle à sa masse.
C'est le cas des mésons, qui sont des particules composées de paires de quarks. Les seules
particules stables sont les triplets de quarks que sont les nucléons.
Aucun site francophone scientifique officiel ne parle des strangelets tels qu'ils sont
décrits dans le Quid, excepté des sites faits par des particuliers qui ne peuvent pas
être considéré comme du contenu authentique.
Cependant, le wikipedia anglais parle des strangelets et spécifie les dates d'octobre
et novembre 1993, et non 1998 comme le Quid l'a dit. De plus, les chercheurs sont originaires
de l'université méthodiste du sud (Southern Methodist University, les méthodistes sont une
église protestante dissidente), ce qui est loin d'être une université impartiale, neutre et laïque.
On sait qu'en Amérique du nord que des "théories" comme le créationnisme sont décrétées "science".
Ces chercheurs spécifient toutefois que les strangelets qui traversent la Terre ne sont qu'une
hypothèse. Aucune observation n'a confirmé que les strangelets existent, ils sont
spéculatifs, et ceux-ci me paraissent contredire la physique quantique.


Page 206a :

Je cite :

Hawking (Amér., né 8-1-1942).

Le Quid affirme que Stephen W. Hawking, le célèbre physicien, comme étant de nationalité
américaine. Cependant, Hawking est anglais, il est né à Oxford en Angleterre et il n'a
pas été naturalisé d'une autre nationalité.


CONCLUSION :

Deux hypothèses peuvent expliquer toutes ces erreurs.

1. L'auteur ne relit pas les textes mis en page.
2. L'auteur ne vérifie pas ses sources.

Mon étude révèle statistiquement 1 étourderie par page, entre la page
201 et 206. Cela est inquiétant pour un livre à publication annuelle et
lus par des centaines de milliers de personnes. Certains passages erronés
existent depuis plusieurs éditions d'une année à l'autre et n'ont pas été
corrigés car personne ne semble en avoir informé les rédacteurs du Quid.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal


Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Lun 31 Juil 2006 - 8:34

Ne pas croire aveuglement, même d'une source considérée comme sûre et renommée ...

_________________
Neptune, administrateur
À votre service
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Lun 31 Juil 2006 - 8:45

Il n'existe aucune source sûre, à l'exception seules des faits. Tout dépend de l'interprétation qu'on en fait et de la croyance des gens en ces interprétations.

Le doute et l'analyse critique peuvent rétablir de l'ordre.
Ne rien faire c'est être béant à la désinformation volontaire ou involontaire.

Les livres à zéro erreur sont un mythe.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Lun 31 Juil 2006 - 8:53

Juste un détail pour le dossier Ufologie dans la rubrique Astronautique du Quid 2006.

On remarquera la mention de l'affaire de la soucoupe volante de 1981 à Trans-en-Provence.

Il s'agit en fait d'une légende urbaine : il n'existe ni rapport ni enquête.

Les travaux du GEPAN, tel que la « Note technique n°16 » concernant Trans-en-Provence, sont extrêmement controversés. La contre-enquête réalisée par le SERPAN démontre en effet les nombreuses faiblesses de l'enquête réalisée par le GEPAN à l'époque. Mais ça, le Quid n'en parle pas.


Trans-en-Provence, le mythe de l'OVNI scientifique :
http://www.zetetique.ldh.org/tep.html

Je ne comprends pas pourquoi le Quid récupère de la désinformation, alors que son crédo est de fournir "tout sur tout et tout de suite".
Le tout devrait être authentique plutôt qu'un tout mêlant des faits avec des fausses données.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)


Dernière édition par le Lun 31 Juil 2006 - 10:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
NGC6543
Astromodérateur
Astromodérateur


Féminin Nombre de messages : 281
Age : 27
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Lun 31 Juil 2006 - 10:30

...

Qui l'eut cru ?

_________________
L'ignorance est la nuit de l'esprit, et cette nuit n'a ni lune ni étoiles.
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Clavius
Astromodérateur
Astromodérateur


Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 17/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Lun 31 Juil 2006 - 21:02

Salut

Et bé comment le quid a t'il pu se tromper sur certaines choses pour simples ? C'est dingue .... Je ne conseillerais pas ce genre de livre.

Pour ce qui est de la supernova qui serait à l'origine d'une extinction d'espéces en ayant détruit la couche d'ozone... c'est presque risible. Une supernova serait capable de détruire l'ozone ? J'ai comme qui dirait un doute. De même ce sont les radations de la supernova qui tueraient bien avant les UV du notre soleil. Par ailleurs que font ils des autres hypothéses comme la chute d'un astéroïde ou autres ?

_________________
Astronomiquement Votre, Clavius

http://ceraastronomie.wifeo.com/
http://www.cera-astronomie.com/
http://pollution-lumineuse.wifeo.com/
http://claviuslechti.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Lun 31 Juil 2006 - 21:09

L'énergie de décomposition de la molécule d'ozone est connue des chimistes, ça donne une idée de l'énergie du rayonnement de la supernova hypothétique. Cela peut donner une estimation de la masse de l'étoile supergéante d'origine : à vos calculs !

Merci clavius tu me donnes une idée. Wink

Clavius, tu confirmes mes soupçons sur le Quid. Na !
Les magazines réputés scientifiques ne valent guère mieux, tu as qu'à lire Science-et-Vie par exemple. Atroce... Laughing

Maintenant tu comprends mon souci d'avoir un forum de qualité d'information.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Mar 1 Aoû 2006 - 20:36

Retour sur une histoire de supernova :

http://www.sio2.be/cours/es6/ch07.php

Je cite en surlignant les mots-clés :


Étoile destructrice

L'extinction massive de diverses espèces sur la Terre, il y a 225 millions d'années, a peut-être été provoquée par l'explosion d'une étoile qui a entraîné un bombardement de radiations sur la planète et la destruction de la couche protectrice d'ozone, selon un chercheur américain.
D'après cet astrophysicien à l'Université de Chicago, dans l'Illinois, l'explosion d'une supernova à 30 années-lumière de la Terre a déversé dans l'atmosphère de très puissants rayons gamma et des radiations cosmiques provoquant une réaction chimique susceptible de détruire la couche d'ozone. La couche d'ozone filtre les rayons ultraviolets pénétrants qui, sans protection, détruiraient la faune et la flore. C'est peut-être précisément ce qui s'est produit il y a 225 millions d'années, selon le chercheur. (AP.)

Le Soir
Mercredi 4 janvier 1995 N° 3
Page 26



Une supernova, ça laisse des traces : trou noir, et une nébuleuse en expansion dans l'espace. Or, à 30 années-lumière on n'a rien vu dans le ciel qui correspond à ça... A part Cygnus X1 qui est le parage d'un trou noir hypothétique le plus proche, mais la distance ne correspond pas (8000 AL environ).

Pour détruire l'ozone, il y a le rayonnement thermique (agitation moléculaire et dissociation des molécules en atome). Les UV n'ont aucun effet destructeurs car ces les UV qui forment l'ozone à partir du dioxygène. Les rayons X et gamma sont, je suppose, des rayonnements ionisants pouvant décomposer l'ozone, mais je doute.
Autre possibilité : la transmutation nucléaire de l'oxygène composant l'ozone, au moyen d'un rayonnement intense de neutrinos.
La transmutation nucléaire est impossible avec les particules nommés mésons (doublet de quark/antiquark) qui sont instables. Les flux de neutrons aussi sont instables, il reste la possibilité de particules chargées comme les protons ou des noyaux atomiques ionisés. Les neutrinos sont stables et interagissent que très peu avec la matière.

Un scénario tel que celui de Chicago est farfelu : si l'ozone est destructible selon les moyens chimiques évoqués, l'ozone ne serait pas la seule cible. L'atmosphère terrestre aurait été un enfer, un brasier. Nous serions tous morts brûlés (ou plutôt nos ancêtres).

J'ai fait des calculs sur la supernova de Chicago.
J'ai déterminé la masse totale de l'ozone de la Terre.
J'ai déterminé quels sont les conséquences des causes possibles, notamment les neutrinos.

Pour détruire l'ozone par transmutation de l'oxygène en fluor ou en azote, il aura fallu un certain flux de neutrinos par mètre carré. A partir de ce flux, on peut dresser un profil de la supernova d'origine : masse, distance par rapport à la Terre.

Pour une supernova de plus de 3 masses solaires, sa distance aurait été d'environ 4 années-lumière, tandis que pour une supernova de 150 masses solaires, la distance critique est d'environ 27 années-lumière.
La supernova de Chicago devait être assez massive pour une étoile, elle devait être géante voire supergéante. Y a t-il une nébuleuse à cette distance, avec un trou noir ? Je suis très sceptique.

Le calcul montre que si la supernova avait été plus lointaine (histoire d'essayer de rendre la "théorie" vraisemblable), alors si le monstre était à environ 100000 années-lumière, il pèserait la masse de notre Galaxie. On voit que c'est même pire qu'une hypernova (toute une galaxie qui pète, le spectacle doit être fou).

La thermochimie révèlerait que la décomposition complète de l'ozone en atomes d'oxygène implique un rayonnement destructeur équivalent à plusieurs fois le rayonnement apparent du soleil. Bref, un brasier planétaire provoqué par une supernova plus brillante que le soleil. Calculs à confirmer.

L'hypothèse supernova ou tout autre astre destructeur d'ozone est invraisemblable. Tout semble montrer que c'est un canular qui a été repris par Quid 2006 qui n'a pas eu la prudence de vérifier ses sources !

Questions critiques :

A quelle température peut-on décomposer l'ozone sous une pression stratosphérique ?

Quels autres types d'agressions peuvent détruire l'ozone ?

L'ozone pouvait-elle être détruite in situ par quelque chose arrivé localement sur Terre (émissions de gaz immergés de l'océan qui agresse l'ozone) ?

Dernière minute, je viens de me documenter, il n'existe aucun trou noir connu en-deça d'une distance de quelques milliers d'années-lumière.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Ven 8 Juil 2011 - 15:05


Voici un complément d'info 5 ans plus tard, avec une nouvelle erreur détectée dans le Quid 2006 :



Page 217a :



Le Quid 2006 évoque l'effet Allais, présenté comme une augmentation anormale et inexpliquée de la gravité terrestre lors d'une éclipse totale de soleil. Mais dans la rubrique Astronomie, ce genre d'info est controversée, parce que l'effet Allais est reconnu comme relevant de la pseudo-science. Les observations de l’effet Allais sont rares et plutôt contradictoires, non seulement à cause de la rareté relative de telles éclipses afin de réaliser des vérifications reproductibles, mais aussi parce qu’aucun protocole d’expérimentation rigoureux n’aurait été respecté.


_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Jeu 14 Juil 2011 - 8:29

Une nouvelle erreur décelée dans le Quid 2006.

Page 306b :

Le Quid 2006 dit qu'une particule alpha a une énergie de 4 à 9 MeV et affirme que cela correspond à une vitesse d'environ 10 000 km/s.

Calcul : E = 0.5* 4 * 1.6*10^-27 * 10000000^2 / (1.6*10^-19 * (1 - (10000000/299792458)^2)^0.5) = 2 MeV.

Le calcul montre qu'une particule alpha ayant une vitesse de 10 000 km/sa une énergie cinétique de 2 MeV. Ce qui signifie que les 4 à 9 MeV correspondent à une vitesse supérieure à 10 000 km/s, soit de 14134,3 km/s à 21186,7 km/s plus précisément.

Preuve : http://www.wolframalpha.com/input/?i=9000000+%3D+0.5*+4+*+1.6*10^-27+*+x^2+%2F+%281.6*10^-19+*+%281+-+%28x%2F299792458%29^2%29^0.5%29

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Mar 26 Juil 2011 - 7:53

Pour moi ce n'est pas une erreur... c'est un ordre de grandeur pour la vitesse
Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Mar 26 Juil 2011 - 8:00

Et pour la destruction de l'ozone, est-ce que des radiations du type gamma peuvent en être l'origine ? plutôt que des neutrinos...
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Mar 26 Juil 2011 - 8:30

Les neutrinos interagissent peu avec la matière.
On peut choisir une hypothèse plus crédible, comme les rayons gamma et les noyaux atomiques à grande vitesse.

Néanmoins, pour que des rayonnements puissent avoir un effet important sur l'ozone, il faudrait que cela soit dû à une supernova assez proche de la Terre, mais le trou noir stellaire le plus proche est à 1500 AL (dans la constellation du Sagittaire), nommé V4641 Sgr : http://adsabs.harvard.edu/abs/2011AAS...21714420M et http://www.daviddarling.info/encyclopedia/V/V4641_Sagittarii.html Et selon ces deux sites, les masses et la période de révolution m'ont permis d'évaluer la distance entre le trou noir et son étoile compagnon : entre 14,34 et 15,24 millions de km.

Bref, l'hypothèse d'une destruction de l'ozone par une supernova est une hypothèse qui ne réunit pas beaucoup de preuves terrestres, à mon avis. Le lien n'est pas démontré.

J'ai une nouvelle hypothèse : comme l'ozone se forme par dissociation de l'oxygène sous l'influence des rayons UV, l'ozone se décompose en l'absence d'UV, cela peut survenir lorsqu'il fait nuit pendant des mois durant l'hiver d'un hémisphère terrestre, cela peut arriver à la décomposition de l'ozone en cas "d'hiver nucléaire" causé par une catastrophe naturelle comme la chute d'un astéroïde comme lors de la fin du Crétacé. Il faudrait explorer les indices indiquant une baisse de l'ozone il y a 65 millions d'années par exemple. Mais comment mesurer le taux stratosphérique d'ozone du passé ?

En examinant la réaction 2 O3 -> 3 O2 je pense que la réaction est exothermique, elle libère 142,7 kJ par mole d'ozone.

La destruction de l'ozone par privation prolongée de rayons UV est une hypothèse crédible, selon moi.

À mon avis, il n'existe pas de supernova ni de trou noir à 30 AL de la Terre comme ce qui a été dit plus haut.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Mar 26 Juil 2011 - 9:00

A priori, même avec un hiver nucléaire, je doute que la poussière soulevée puisse atteindre 10 à 100 km d'altitude (c'est à peu près l'altitude où on trouve de l'ozone, et c'est l'altitude à laquelle l'ozone est formée).

Quant à l'hypothèse d'un évènement cosmique... est-ce qu'une étoile peut avoir été bien plus proche, et s'est sensiblement éloigné du soleil en 200 millions d'années ? (extinction du primaire).

Pour l'extinction KT, il me semble que l'hypothèse d'éruptions combinées à une chute d'un astéroïde avait trouvé un large conscensus ?
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Mar 26 Juil 2011 - 9:10

Citation :
A priori, même avec un hiver nucléaire, je doute que la poussière soulevée puisse atteindre 10 à 100 km d'altitude (c'est à peu près l'altitude où on trouve de l'ozone, et c'est l'altitude à laquelle l'ozone est formée).

Très bonne remarque.

Citation :
Quant à l'hypothèse d'un évènement cosmique... est-ce qu'une étoile peut avoir été bien plus proche, et s'est sensiblement éloigné du soleil en 200 millions d'années ? (extinction du primaire).

Concernant une hypothétique étoile jadis proche, elle aurait pu s'éloigner rapidement. Mais je ne connais pas de trou noir proche qui soit animé d'une vitesse importante.

Supposons que V4641 Sgr (le trou noir le plus proche) se soit éloigné de 30 à 1500 AL en 225 000 000 années.
Ainsi, sa vitesse moyenne serait de 0,000006533 AL par an, soit 61 810 560 km par an, soit environ 1,96 km/s, ce qui est une vitesse plutôt cohérente pour un corps céleste. Pour prouver cela, il faudrait faire une mesure de l'effet Dopler-Fizeau (décalage du spectre) du système binaire concerné pour évaluer la vitesse d'éloignement.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Mar 26 Juil 2011 - 9:31

En fait je disais ça parce que le soleil est né en même temps que plusieurs étoiles. Le soleil fait partie d'un amas d'étoiles, et cet amas a été dispersé depuis sa naissance (5 milliards d'années). Don a priori cette hypothèse pourrait être plausible.

Cependant avant d'aller chercher des évènements cosmiques, la plupart des extinctions massives ont pour origine des évènements au sein du système solaire, voire terrestre :
- nuage de Oort ou évènement météoritique
- tectonique des plaques (volcanismes)
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Dim 26 Oct 2014 - 13:55

En effet, avant même l'idée d'évoquer l'hypothèse des supernovae, des hypothèses comme les comètes issues du nuage de Oort ou le volcanisme sont plus pertinentes. Ce qu'aurait omis le Quid 2006...

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quid 2006, les étourderies en astronomie   Aujourd'hui à 16:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Quid 2006, les étourderies en astronomie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Winstars 2
» 2006: Mi juin en soirée - Belfort au lac du malsaucy (90)
» Décret anti-tabac N°2006-1386 du 15.11.2006
» AuroraMAX astronomie
» Quid de l'après-grève?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Esprit critique :: Forum sceptique-
Sauter vers: