Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Principe de réfutabilité (Karl Popper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 6 Mar 2006 - 10:42

Rappel du premier message :

Dans la démarche scientifique, il existe un primat de la théorie sur l'observation.

Il affirme donc rejeter cette méthode de l'induction et lui substituer la réfutabilité (anglais: falsifiability). C'est ce principe qui va être le critère de démarcation.

Il peut être ainsi formulé : si on entend par énoncé simple un rapport d'observation, nous pouvons dire qu'une théorie est scientifique si elle se divise en deux sous-classes d'énoncés de base :

* la classe des énoncés qui la contredisent, appelés falsifieurs potentiels (si ces énoncés sont vrais la théorie est fausse);
* la classe des énoncés avec lesquels elle s'accorde (si ces énoncés sont vrais, ils la corroborent).


Selon ce critère, l'astrologie, la métaphysique ou la psychanalyse ne relèvent pas de la science, puisqu'aucune expérience ne permet d'en établir (ou non) la réfutation - et donc une confirmation non plus, voir le cru et le cuit. La physique n'en sort pas indemne pour autant, puisqu'elle fournit des lois correspondant virtuellement à une infinité d'expériences dont seule une partie a été effectivement réalisée, et reste à tout moment réfutable. C'est justement ce qui permet son évolution. Et bien entendu aucune démarche scientifique réelle, hors les mathématiques, n'est possible sans l'induction, ce qu'a souligné Bertrand Russell.


Citation de Karl Popper :

« Une théorie qui n'est réfutable par aucun événement qui se puisse concevoir est dépourvue de caractère scientifique. » (Conjectures et réfutations, ch.1, section 1)

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 15:26

.

Confidence pour confidence, le cheminement de mon exploration personnelle obéit à une volonté de départ consistant à chercher à définir des domaines communs ou des passerelles entre l'art, la science et la philosophie, et aussi la politique, mais c'est plus récent.

La philosophie des sciences constitue l'élément d'une solide passerelle entre les deux domaines qu'elle nomme. L'épistémologie poppérienne représente l'un des éléments les plus solides de cette passerelle. (Mais je pense qu'il faut être particulièrement vigilant avec elle.)

La branche matérialiste radicale de la pensée antique constitue aussi une solide passerelle entre la philosophie et la science. Le matérialisme de Leucippe, Démocrite et Épicure donne à la science sa justification la plus solide, la plus ancienne, par exemple. Non seulement la science ne contredit pas ces philosophes de l'antiquité, mais elle confirme le fond de leur pensée ou de leur intuition avec une acuité remarquable.

.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 15:36

.

Mais une telle exploration mène inexorablement à la découverte des domaines incompatibles entre la philosophie et la science.

Le dualisme matérialiste et idéaliste de Platon entre dans cette catégorie, par exemple.

Le monisme spiritualiste et idéaliste de Hegel ou Leibniz entre aussi dans cette catégorie.

Seul reste en place face la science le monisme matérialiste, origine essentielle de tout ce qui constitue le monde, y compris la pensée d'un dualisme ou d'un monisme spiritualiste, avec toutes les stupidités qui y sont rattachées, mais qui sont révélées judicieusement et facilement par la science.

.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 21:04

Citation :
La philosophie des sciences constitue l'élément d'une solide passerelle entre les deux domaines qu'elle nomme. L'épistémologie poppérienne représente l'un des éléments les plus solides de cette passerelle. (Mais je pense qu'il faut être particulièrement vigilant avec elle.)

Oui, il faut toujours rester vigilant.

La métaphysique n'est d'aucune utilité en science par exemple.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Mar 10 Avr 2012 - 13:43

Pulstars a écrit:
La métaphysique n'est d'aucune utilité en science par exemple.

C'est vrai !

Néanmoins, dans certains cas, la métaphysique peut être utile dans la construction ou la sculpture de soi, ne serait-ce qu'avec la possibilité qu'elle offre de faire la différence entre ce qui est malsain et ce qui est sain dans les abstractions pures.

Dans le domaine malsain, la scolastique est par exemple ce qui se fait de mieux dans l'imbécillité totalitaire de certaines formes parfaitement absurdes de la pensée, et lorsqu'on en dévoile les rouages, on peut mieux comprendre les stupidités qui courent le monde et s'y développent encore aujourd'hui avec une virulence particulièrement surprenante.

Dans le domaine sain, pour citer quelques exemples, la pensée d'un Heidegger permet de porter un regard neuf sur le développement de la technique dans le monde, la pensée d'un Deleuze permet de voir ce que les tenants de la psychanalyse révèlent malgré eux sur les pouvoirs et les contre-pouvoirs politiques, la pensée d'un Nietzsche dévoile avec beaucoup d'intelligence ce que le concept de vérité peut comprendre d'illusoire et de faux dans son essence, ce qui rejoint d'ailleurs par certains côtés le point de vue de la science.

.
Revenir en haut Aller en bas
apprenti
Mur de Planck
Mur de Planck


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Sam 15 Sep 2012 - 9:20

Bonjour à tous,

Je viens d'arriver sur ce forum, car je cherche à comprendre ce critère de réfutabilité de Popper.
J'espère que vous saurez éclairer ma lanterne parce que je trouve ce concept plutôt abscons.

Je m'appuie sur ce lien wikipedia réfutabilité (je ne peux pas donner le lien suite au règlement)
Citation :
La réfutation résout à la fois le problème de la démarcation et celui de la validité :
• Une proposition réfutable est réputée être une hypothèse scientifique. Si elle est réfutée elle cesse d'être valide.
• En revanche, une proposition non réfutable (irréfutable au sens logique) est catégorisée comme méta-physique (ce qui ne signifie pas qu'elle est illégitime).

Citation :
Une hypothèse (théorie) est dite réfutable s’il est possible d’imaginer
un énoncé d’observations qui la contredise » (Mouchot, 2003, p. 61)
Est-ce que cela signifie que ces propositions qui suivent ne peuvent pas être considérées comme scientifiques, puisque qu'elles ne sont pas réfutables?
- tous les hommes meurent.
- tous les hommes respirent de l'air.
- tous les hommes ont un anus avec lequel ils font de la "merde".
Et donc sont-elles du domaine de la métaphysique? Ces 3 propositions sont bien exactes et irréfutables, non?

Citation :
« Un énoncé irréfutable s’avère toujours exact (…) il s’ensuit qu’il ne nous apporte aucune information, aucune connaissance (…) Tout énoncé, toute théorie scientifiques doivent être réfutables (remarque : ≠ réfutés !) : la réfutabilité est le critère de séparation entre la science et
la non-science … » (Mouchot, 1993, p. 62).
Je trouve au contraire que ces 3 énoncés apportent des connaissances, qu'il s'agit de 3 critères suffisant permettant d'appuyer la théorie selon laquelle tous les humains sont bien égaux. Une étude des selles peut permettre de déterminer si l'individu est malade par exemple.
Du coup je me demande, la science ne s'appuie que sur des informations "relatives" comment peut-elle aboutir à des "exactitudes"? (
Citation :
Karl Popper* (philosophe autrichien, 1902-1994) considère qu’une théorie scientifique peut être exacte (≠ « vraie ») ou fausse.
), car une théorie s'approche du vrai sans jamais l'être puisqu'une autre théorie via ce critère de réfutabilité peut la bousculer.

Par exemple, "les maisons, qui constituent des abris, sont solides", la dernière partie est réfutables par un tremblement de terre (oui, non?). Ce dernier peut me permettre d'améliorer la solidité des maisons avec de nouveau matériaux jusqu'à ce qu'un nouvel élément vienne réfuter à nouveau cette théorie?

Au final, est-il juste de dire que la science avance avec des incertitudes en se basant sur une information relative comme support, alors que la métaphysique s'appuie sur une information solide car exacte, et donc la "vraie" science serait plutôt d'ordre métaphysique?

Désolé si je ne suis pas très clair, je n'ai pas fait science. Merci pour vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Dim 16 Sep 2012 - 17:21

apprenti a écrit:
Est-ce que cela signifie que ces propositions qui suivent ne peuvent pas être considérées comme scientifiques, puisque qu'elles ne sont pas réfutables?
- tous les hommes meurent.
- tous les hommes respirent de l'air.
- tous les hommes ont un anus avec lequel ils font de la "merde".
Et donc sont-elles du domaine de la métaphysique? Ces 3 propositions sont bien exactes et irréfutables, non?
Naïvement non, on parle de réfutabilité non pas sa vérification, mais la possibilité de monter une expérience pour le vérifier.

Par exemple, tous les hommes meurent, si tu en observes un qui ne meurt pas, la proposition sera fausse. (effectivement cela pose un problème, puisqu'il faut observer indéfiniment avant de pouvoir conclure, donc cette proposition n'est probablement pas réfutable).

Pour le cas de respirer de l'air, il suffit d'en observer qui puissent respirer sous l'eau. Bref... Un proposition comme "Dieu existe" ne relève pas de la science.
apprenti a écrit:
Au final, est-il juste de dire que la science avance avec des incertitudes en se basant sur une information relative comme support, alors que la métaphysique s'appuie sur une information solide car exacte, et donc la "vraie" science serait plutôt d'ordre métaphysique?
La métaphysique est basée sur des choses invérifiables, au final, on ne peut pas savoir ce qui est vrai et faux, donc cela n'apporte aucune connaissance.

Je suis assez d'accord, le critère de Popper est un peu trop brutal. Je préfère Kuhn et les paradigmes.
Revenir en haut Aller en bas
apprenti
Mur de Planck
Mur de Planck


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Dim 16 Sep 2012 - 19:48

Bongo1981 a dit:
Citation :
Un proposition comme "Dieu existe" ne relève pas de la science.
Oui cet exemple est très clair, mais justement quand est-il de ces exemples auxquels appartiennent mes 3 propositions qui sont situées en quelque sorte à la frontière entre physique et métaphysique.

Ces 3 propositions qui sont irréfutables sont observables, vérifiables et testables au quotidien contrairement à celle-ci: "Dieu existe".
Pourtant on n'a encore vu aucun humain vivre en respirant du souffre ou que-sais-je encore, aucun humain qui n'allait plus aux toilettes sans risque (excepté la poule aux œufs d'or), ou d'individus immortels…même Jésus serait mort PUIS serait ressuscité.
Ce que je ne comprends pas, dans la mesure où ces informations sont bien exactes et vérifiables (et universelles à preuve du contraire), elles ne puissent faire l'objet d'une étude scientifique sous prétexte du critère de réfutabilité à laquelle ces propositions ne répondent pas.

La science de la métaphysique serait-elle toutefois envisageable si l'on ne considère que des propositions vérifiables et testables et qu'on retirerait celles qui sont invérifiables comme Dieu, l'âme etc.? Or, la science nie même ce qui est observable, enfin de ce que j'en comprends en statuant rapidement sur l'aspect métaphysique.

Je comprends que la science cherche à se distinguer de la non science, mais ne risque t'elle pas de s'enfermer dans une prison qu'elle aura elle-même construite?

Je ne connaissais pas Kuhn et ses paradigmes, et je trouve son approche très intéresante
Citation :
Kuhn nous dit bien : « Par conséquent, l’admission d’un nouveau paradigme nécessite une définition nouvelle de la science correspondante ». On voit alors surgir de nouveaux problèmes et la disparition d’autres. La question touche également le renouvellement des méthodes et la structure des solutions.

Merci bongo1981 de me l'avoir fait découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 17 Sep 2012 - 8:37

apprenti a écrit:
Oui cet exemple est très clair, mais justement quand est-il de ces exemples auxquels appartiennent mes 3 propositions qui sont situées en quelque sorte à la frontière entre physique et métaphysique.
Je t’ai déjà répondu :
bongo1981 a écrit:
Naïvement non, on parle de réfutabilité non pas sa vérification, mais la possibilité de monter une expérience pour le vérifier.

Par exemple, tous les hommes meurent, si tu en observes un qui ne meurt pas, la proposition sera fausse. (effectivement cela pose un problème, puisqu'il faut observer indéfiniment avant de pouvoir conclure, donc cette proposition n'est probablement pas réfutable, du moins, on peut juste dire que l’hypothèse est vérifiée par l’expérience jusqu’à preuve du contraire, ce qui est tout à fait scientifique).

Pour le cas de respirer de l'air, il suffit d'en observer qui puissent respirer sous l'eau. Donc c’est également réfutable.
...
apprenti a écrit:
Ces 3 propositions qui sont irréfutables sont observables, vérifiables et testables au quotidien contrairement à celle-ci: "Dieu existe".
Pourtant on n'a encore vu aucun humain vivre en respirant du souffre ou que-sais-je encore, aucun humain qui n'allait plus aux toilettes sans risque (excepté la poule aux œufs d'or), ou d'individus immortels…même Jésus serait mort PUIS serait ressuscité.
Ce que je ne comprends pas, dans la mesure où ces informations sont bien exactes et vérifiables (et universelles à preuve du contraire), elles ne puissent faire l'objet d'une étude scientifique sous prétexte du critère de réfutabilité à laquelle ces propositions ne répondent pas.
Je ne comprends pas cette étape. Pourquoi tu dis que ce n’est pas réfutable ?
Je pense que nos divergences sont liées à la compréhension de ce terme. Peux-tu expliciter ce que tu entends par réfutable ?
apprenti a écrit:
La science de la métaphysique serait-elle toutefois envisageable si l'on ne considère que des propositions vérifiables et testables et qu'on retirerait celles qui sont invérifiables comme Dieu, l'âme etc.? Or, la science nie même ce qui est observable, enfin de ce que j'en comprends en statuant rapidement sur l'aspect métaphysique.
Je ne comprends pas cette phrase. Tu peux me dire qu’est-ce qui est observable et nié par la science ???
apprenti a écrit:
Je comprends que la science cherche à se distinguer de la non science, mais ne risque t'elle pas de s'enfermer dans une prison qu'elle aura elle-même construite?
C’est pourquoi ce critère de réfutabilité présente des limites.
Si l’on applique bêtement ce concept, quel est le statut des mathématiques ? N’étant pas un spécialiste d’épistémologie, je ne sais pas quoi en dire.
apprenti a écrit:
Je ne connaissais pas Kuhn et ses paradigmes, et je trouve son approche très intéresante
Citation :
Kuhn nous dit bien : « Par conséquent, l’admission d’un nouveau paradigme nécessite une définition nouvelle de la science correspondante ». On voit alors surgir de nouveaux problèmes et la disparition d’autres. La question touche également le renouvellement des méthodes et la structure des solutions.

Merci bongo1981 de me l'avoir fait découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 17 Sep 2012 - 13:28

apprenti a écrit:
Est-ce que cela signifie que ces propositions qui suivent ne peuvent pas être considérées comme scientifiques, puisque qu'elles ne sont pas réfutables?
- tous les hommes meurent.
- tous les hommes respirent de l'air.
- tous les hommes ont un anus avec lequel ils font de la "merde".
Et donc sont-elles du domaine de la métaphysique? Ces 3 propositions sont bien exactes et irréfutables, non?

Cela est certes conte-intuitif, mais ces trois propositions sont réfutables au sens poppérien du terme. (Et pas au sens courant...)

.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 17 Sep 2012 - 14:16

.

La Question d'importance, en définitive, c'est celle de la définition du terme « réfutable ».

« Réfutable » ne signifie en aucun cas « Réfuté ».

Une proposition peut être réfutable sans que jamais elle ne soit réfutée.

Est réfutable au sens poppérien du terme toute proposition permettant de concevoir la possibilité d'un test scientifique de cette proposition, qui reste réfutable même si le test n'a pas lieu et ne réfute donc par définition rien.

.
Revenir en haut Aller en bas
apprenti
Mur de Planck
Mur de Planck


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 17 Sep 2012 - 14:25

Bongo1981 a écrit:
Citation :
Je pense que nos divergences sont liées à la compréhension de ce terme. Peux-tu expliciter ce que tu entends par réfutable ?
Comme je l'ai mis en définition via wikipedia
-
Citation :
La réfutation résout à la fois le problème de la démarcation et celui de la validité :
• Une proposition réfutable est réputée être une hypothèse scientifique. Si elle est réfutée elle cesse d'être valide.
• En revanche, une proposition non réfutable (irréfutable au sens logique) est catégorisée comme méta-physique (ce qui ne signifie pas qu'elle est illégitime).
-
Citation :
Une proposition scientifique n'est donc pas une proposition vérifiée (avec certitude) - ni même vérifiable par l'expérience (c'est-à-dire par l'intermédiaire de tests scientifiques) -, mais une proposition réfutable (ou falsifiable3) dont on ne peut affirmer qu'elle ne sera jamais réfutée. La proposition « Dieu existe » est pour Popper dotée de sens, mais elle n'est pas scientifique, car elle n'est pas réfutable. La proposition « Tous les cygnes sont blancs » est une conjecture scientifique. Si j'observe un cygne noir, cette proposition sera réfutée. C'est donc la démarche de conjectures et de réfutations qui permet de faire croître les connaissances scientifiques.
-
Citation :
La réfutation est un procédé logique consistant à prouver la fausseté ou l'insuffisance d'une proposition ou d'un argument.

Au regard de ces définitions, mes 3 propositions sont 3 conjectures non scientifique à proprement parlé mais vérifiables, et distinctes de la proposition "dieu existe" qui est en plus invérifiable. Donc, sauf erreur de ma part, on peut observer ces 3 faits mais ils appartiennent à la métaphysique puisqu'on ne peut pas réfuter le fait que l'homme meurt, qu'il a besoin d'air pour respirer, etc. A moins qu'on ai déjà observé un individu vivre en respirant de l'azote?

Bongo1981
Citation :
Pour le cas de respirer de l'air, il suffit d'en observer qui puissent respirer sous l'eau. Donc c’est également réfutable.
, oui mais cette observation n'a jamais eu lieu à ce que je sache, donc en attendant ça reste irréfutable et pour le coup ça rentre dans la métaphysique.

Je ne vois pas qu'elle serait la faiblesse de ces propositions. A la rigueur, si la réincarnation existait, on pourrait réfuter la proposition que tous les hommes meurent, mais la réincarnation c'est comme Dieu, invérifiables.


Ainsi donc, si je prends la mort comme exemple car elle se situe entre deux si je puis dire, une partie est étudiée par la médecine médico-légale (causes réelles du décès), tandis que l'autre partie rentre dans le domaine métaphysique (spéculations diverses sur la vie après). Là où je veux en venir c'est que la science dotée de sa rigoureuse méthode s'arrête à la frontière en mettant cette observation au même niveau qu'une information non observable (Dieu) et je trouve cela dommage.

Mais bon d'après victor.digiorgi, je me tromperais. Pourquoi pas ceci dit, j'ai bien précisé que je trouvais ce concept de réfutabilité assez compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 17 Sep 2012 - 14:40

.

Première proposition : TOUS LES HOMMES MEURENT.

Cette proposition est liée au temps. Un homme qui ne meurt pas est par définition un homme qui restera vivant éternellement.

Or, la seconde loi de la thermodynamique nous dit que tout finira pas se refroidir en s'évaporant au bout de plusieurs milliards de milliards de milliards d'années.

Réfuter la proposition « tous les hommes meurent », c'est partir à la recherche d'un homme qui ne meurt pas, ce qui revient à commencer à partir à la recherche des conditions permettant de réfuter la validité de la seconde loi de la thermodynamique, qui tout en n'ayant jamais été réfutée jusqu'à présent n'empêcher personne d'utiliser tous les moyens qu'il pourra pour la réfuter.

.

J'ai laissé sciemment de côté l'aspect purement grammatical de la proposition « Tous les homme meurent », qui, présentant le verbe mourir à l'indicatif présent peut, si l'on cherche à pinailler, est non seulement réfutable, mais réfutée dès lors qu'on prend pour acquis qu'il y a en ce moment-même à peu près sept milliards d'être humains qui vivent, et qui, par conséquent ne meurent par définition pas.

La proposition voulue je crois en réalité est celle-ci « TOUS LES HOMMES SONT MORTELS ».

.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 17 Sep 2012 - 15:02

.

Deuxièmement proposition : TOUS LES HOMMES RESPIRENT DE L'AIR.

Pour que cette proposition soit réfutable au sens poppérien du terme, il suffit d'établir un protocole qui, s'il était appliqué, permettrait de la contredire.

Ce protocole consisterait par exemple à placer un volontaire dans une chambre close dans laquelle il n'y aurait pas d'air. De l'oxygène pur pourrait faire l'affaire, puisque l'air, ce n'est pas de l'oxygène pur. Pour mémoire, la proposition en question est non seulement réfutable et donc scientifique, mais elle a été réfutée puisque les premiers astronautes respiraient de l'oxygène pur dans leur vaisseau spatial.

Mais là encore, c'est la proposition qui est sans doute en défaut, et qui pourrait être remplacée je pense par la proposition suivante : TOUS LES HOMMES ONT BESOIN D'OXYGÈNE POUR VIVRE, qui est scientifique puisque même si elle est moralement ou déontologiquement impossible à réaliser, elle l'est parfaitement sur le plan technique. Et même si on ne procédera jamais à l'expérience consistant à priver un humain d'oxygène pour voir s'il continue de vivre sans problème, le fait-même que cette expérience puisse être pensée malgré toute son horreur établit sans conteste la scientificité de la proposition.

Une fois de plus, remarquons que ce n'est pas la RÉFUTATION qui établit la scientificité d'une proposition, mais son caractère RÉFUTABLE au sens poéérien du terme et pas à son sens courant.

.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 17 Sep 2012 - 15:20

.

Troisième proposition : TOUS LES HOMMES ONT UN ANUS AVEC LEQUEL ILS FONT DE LA « MERDE ».

Là aussi, la proposition peut faire l'objet d'un protocole de mise à l'essai contradictoire.

Il suffirait de procéder à une ablation chirurgicale de l'anus du premier humain volontaire venu et de voir s'il survivrait ou non à cette opération.

Signalons simplement que l'opération est très courante dans le cas des cancers du colon, qui exigent toutefois que la sortie des excréments ait lieu par l'abdomen et soient recueillis dans un petit sac jetable attaché en général par une ceinture près des couilles du patient.

Mais la proposition aurait sans doute due être la suivante : TOUS LE HOMMES ÉJECTENT DE LEUR CORPS LES MATIÈRES INDÉSIRABLES POUR LEUR ORGANISME, proposition parfaitement réfutable et donc scientifique, puisqu'il suffirait d'établir un protocole chirurgical d'obstruction de tous les orifices d'évacuations des matières indésirables, ce qui serait évidemment irréalisable au regard de la morale et de la déontologie, mais qui établirait quand même le caractère indéniablement RÉFUTABLE de la proposition au sens poppérien du terme, évidemment.

.
Revenir en haut Aller en bas
apprenti
Mur de Planck
Mur de Planck


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 17 Sep 2012 - 16:35

Super victor.digiorgi pour ces explications!
Donc mes propositions ne sont pas métaphysiques, ok ça résout la question. Bon Bongo1981 me l'avait aussi laissé sous entendre mais je n'étais pas trop convaincu, mais là ça me semble plus claire.
Merci bien à vous deux d'avoir éclairé ma lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Dim 23 Déc 2012 - 15:26

Bonjour. Voici un exemple dans un forum où la question de la réfutabilité se pose :
http://forums.futura-sciences.com/debats-scientifiques/576719-mysticisme-quantique-refutations.html

L'auteur de la question écrit ceci :

"Autour des "étrangetés" contre-intuitives de la physique quantique (intrication, superposition...), certains mysticismes semblent germer, "solutions mentalistes" dont Wigner fut a priori l'un des plus illustres représentants.
Pourriez-vous s'il vous plaît m'indiquer quelles en sont les principales réfutations ?"



Pour y répondre dans le forum Parsec, je dirai qu'il existe trois domaines différents en ce qui concerne les interprétations multiples de la physique quantique.

A la base, on dispose de faits, d'observations bien réelles.

Ensuite viennent les diverses interprétations :

- l'interprétation scientifique, construite sur des hypothèses les plus simples possibles, et qui ont la possibilité nécessaire d'être réfutables, de façon à ce que des expériences puissent permettre de définir qu'une hypothèse est valide ou fausse selon les résultats expérimentaux.

- l'interprétation pseudo-scientifique, construite sur des hypothèses fausses et/ou sur des croyances. En général, les pseudo-sciences sont invalidées parce qu'elles ne font pas de meilleur score prédictif que le hasard, c'est-à-dire que les lois des probabilités peuvent expliquer à elles seules ce que les pseudo-sciences prétendent expliquer. C'est le cas notamment de l'astrologie dont les horoscopes produisent des résultats qui ne font pas mieux que des tests conditionnés par le seul hasard. En résumé, les pseudo-sciences se fondent sur des hypothèses fausses, réfutées. La mise en oeuvre d'expériences permettent d'invalider les pseudo-sciences. Les pseudo-sciences se proclament scientifiques alors qu'elles ne font qu'inverser le sens des interprétations, à travers le déni des faits et le déni d'une méthode scientifique.

- ensuite vient l'interprétation métaphysique, à distinguer des pseudo-sciences. En résumé, les objets métaphysiques sont inconnaissables et irréfutables : on ne peut prouver une chose ni son contraire, tout échappe à l'expérimentation. En ce sens, la métaphysique n'est pas une science et n'a rien à faire dans les sciences. Le cas des univers parallèles ou multiples appartient plus à la métaphysique qu'à la physique : je ne vois pas comment on peut concevoir des expériences permettant de valider ou de réfuter l'existence d'univers parallèles. La métaphysique est l'antithèse de l'expression "Comment ça marche ?".


Le mysticisme quantique se base sur des interprétations métaphysiques de la physique quantique, mais cette attitude n'a plus rien à voir avec la physique ni les sciences, c'est en dehors du champ d'étude de la science. Faire passer ces interprétations métaphysiques pour de la science, voila ce qui fait d'elles de la pseudo-science.

Pour rappel : la physique quantique est une branche de la physique qui étudie la matière à l'échelle subatomique, la physique quantique n'a absolument rien à voir avec la métaphysique, ni la spiritualité, ni la médecine, ni la religion. La physique quantique est souvent récupérée par la secte New Age, et dénaturée et détournée de son contexte dans le but de "justifier" des doctrines pseudo-scientifiques et métaphysiques, comme la conscience humaine collective et son devenir. Il est très important de connaître les bases épistémologiques qui définissent la scientificité car les mouvances sectaires récupèrent de plus en plus les sciences pour essayer de mieux diffuser leurs croyances afin d'abuser le monde. Les sectes ne font que s'adapter à la société : on vit dans le high tech et dans une société sécularisée qui tend à se détacher des traditions, les sectes s'adaptent en prenant le masque de la "science" afin de gagner la confiance du public. Les sectes sont organisées comme des pieuvres, et profitent de n'importe quel créneau exploitable. De nos jours, près d'une formation sur cinq dépend d'une secte, les chômeurs sont potentiellement menacés. Les secteurs les plus touchés sont diversifiés (surtout les domaines de la santé et de la psycho, et aussi le dev personnel). http://www.lefigaro.fr/formation/2012/02/08/09006-20120208ARTFIG00720-1500-organismes-de-formation-infiltres-par-les-sectes.php http://www.fcu.fr/La-Miviludes-publie-un-guide-pour-aider-a-deceler-les-derives-sectaires-dans-la-formation-professionnelle_a195.html Ce n'est pas parce que la France est un pays laïc que cela signifie qu'on est épargné. Vigilance ! Dans le recrutement professionnel, quand les recruteurs commencent à privilégier plus le comportemental que les compétences, il faut s'en méfier. La faille dans le système éducatif ce sont les hommes, vulnérables et influençables, la faille humaine. Il existe des illuminés même chez certains scientifiques... La fragilité de la nature humaine restera au-dessus de la méthode scientifique, hélas. Le travail de vulgarisation scientifique et critique est long et incertain, c'est peut-être vain, malgré tous nos efforts.



_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Aujourd'hui à 2:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Principe de réfutabilité (Karl Popper)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» K. Popper, La logique de la découverte scientifique (aide au commentaire d'un extrait)
» Karl Marx et Satan
» Ecrire à Karl Lagerfeld contre la fourrure
» Karl Lagerfeld : qu'il est, qu'il est bête!
» Ali Mac Graw interpelle Karl Lagerfeld sur la fourrure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Philosophie :: Épistémologie, philosophie des sciences-
Sauter vers: