Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Principe de réfutabilité (Karl Popper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 6 Mar 2006 - 10:42

Dans la démarche scientifique, il existe un primat de la théorie sur l'observation.

Il affirme donc rejeter cette méthode de l'induction et lui substituer la réfutabilité (anglais: falsifiability). C'est ce principe qui va être le critère de démarcation.

Il peut être ainsi formulé : si on entend par énoncé simple un rapport d'observation, nous pouvons dire qu'une théorie est scientifique si elle se divise en deux sous-classes d'énoncés de base :

* la classe des énoncés qui la contredisent, appelés falsifieurs potentiels (si ces énoncés sont vrais la théorie est fausse);
* la classe des énoncés avec lesquels elle s'accorde (si ces énoncés sont vrais, ils la corroborent).


Selon ce critère, l'astrologie, la métaphysique ou la psychanalyse ne relèvent pas de la science, puisqu'aucune expérience ne permet d'en établir (ou non) la réfutation - et donc une confirmation non plus, voir le cru et le cuit. La physique n'en sort pas indemne pour autant, puisqu'elle fournit des lois correspondant virtuellement à une infinité d'expériences dont seule une partie a été effectivement réalisée, et reste à tout moment réfutable. C'est justement ce qui permet son évolution. Et bien entendu aucune démarche scientifique réelle, hors les mathématiques, n'est possible sans l'induction, ce qu'a souligné Bertrand Russell.


Citation de Karl Popper :

« Une théorie qui n'est réfutable par aucun événement qui se puisse concevoir est dépourvue de caractère scientifique. » (Conjectures et réfutations, ch.1, section 1)

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
NGC6543
Astromodérateur
Astromodérateur


Féminin Nombre de messages : 281
Age : 27
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 6 Mar 2006 - 15:54

Pulstars a écrit:
Il affirme donc rejeter cette méthode de l'induction et lui substituer la réfutabilité (anglais: falsifiability). C'est ce principe qui va être le critère de démarcation.

Merci pour ces informatiosn, cependant, je ne pense pas avoir compris cette phrase... Cela signifie qu'une hypothèse devient théorie lorsqu'il n'y a rien pour la réfuter ? Cela me semble étrange...

_________________
L'ignorance est la nuit de l'esprit, et cette nuit n'a ni lune ni étoiles.
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 6 Mar 2006 - 18:02

Citation :


Il affirme donc rejeter cette méthode de l'induction et lui substituer la réfutabilité (anglais: falsifiability). C'est ce principe qui va être le critère de démarcation.


Merci pour ces informations, cependant, je ne pense pas avoir compris cette phrase... Cela signifie qu'une hypothèse devient théorie lorsqu'il n'y a rien pour la réfuter ? Cela me semble étrange...



Au contraire :

C'est au moyen du principe de réfutabilité qu'une théorie prend une valeur scientifique.

Exemple : quelqu'un prétend que la vitesse de la lumière varie
et décroît selon l'inverse de la racine cubique du temps.
Cette hypothèse est vérifiable et réfutable car la loi de Stefan-Boltzmann l'infirme, donc c'est une hypothèse scientifique.

Autre exemple : quelqu'un affirme que les civilisations extraterrestres
existent ou que Dieu existe. Cette affirmation est invérifiable, on ne peut
ni la prouver ni la réfuter, donc elle n'est pas scientifique. Une telle
affirmation est étrangère à la science.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
NGC6543
Astromodérateur
Astromodérateur


Féminin Nombre de messages : 281
Age : 27
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Mar 7 Mar 2006 - 19:14

Merci, c'est bien ce qui me semblait. C'est plus clair à présent.

_________________
L'ignorance est la nuit de l'esprit, et cette nuit n'a ni lune ni étoiles.
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Mar 7 Mar 2006 - 22:02

Je suis ravi que cela t'intéresse.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal


Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Dim 23 Avr 2006 - 12:45

Tout comme NGC6543 je n'avais pas tout bien saisi lol

Maintenant c'est bon Na !

_________________
Neptune, administrateur
À votre service
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Dim 23 Avr 2006 - 15:49

Un mois et demi pour comprendre ? Laughing Il va falloir que je te donnasse des vitamines. Na !

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
anovapsy
Invité



MessageSujet: n'y at'il de vérité qu'en science expérimentale?   Dim 16 Mai 2010 - 19:59

Isabelle Stenger qui dans les années 1993 était passé dans une librairie toulousaine pour parler de son livre : "pouvoir et vouloir faire science à propos de la psychanalyse" a balayé la crtique de Popper comme quoi la psychanalyse n'était pas une science réfutable.

La théorie de Darwin aussi d'aprés elle.

Donc la question que je me pose est de savoir s'il n'y a de vérité que celle produite par les sciences expérimentale?
Revenir en haut Aller en bas
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal


Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Mar 25 Mai 2010 - 12:18

anovapsy, est-ce que tu sais en quoi consiste les arguments d'Isabelle Stengers ?
Pour clarifier, parles-tu de ce livre ? -> Isabelle Stangers, La volonté de faire science. À propos de la psychanalyse, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond, 1992

Bonne journée

_________________
Neptune, administrateur
À votre service
Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Ven 11 Juin 2010 - 9:04

anovapsy a écrit:
Isabelle Stenger qui dans les années 1993 était passé dans une librairie toulousaine pour parler de son livre : "pouvoir et vouloir faire science à propos de la psychanalyse" a balayé la crtique de Popper comme quoi la psychanalyse n'était pas une science réfutable.
C’est simple, la psychanalyse n’est pas une science tout court.
anovapsy a écrit:
La théorie de Darwin aussi d'aprés elle.
Bien sûr que si. La théorie de Darwin a besoin de centaines millions d’années d’évolutions. A l’époque, cette théorie contredisait la théorie de Lord Kelvin sur l’âge de la terre (moins d’un million d’années, reposant sur le refroidissement du noyau terrestre, mais ce calcul était faux, contredit par certains fossiles plus vieux, et ce calcul ne prenait pas en compte la radioactivité). Donc à l’époque, la théorie de Darwin était contredite par l’âge de la terre.
Si demain l’on découvre de manière irréfutable que la terre a 2000 ans (selon la bible par exemple), cela balaierait la théorie de Darwin.
anovapsy a écrit:
Donc la question que je me pose est de savoir s'il n'y a de vérité que celle produite par les sciences expérimentale?
Tout dépend ce qu’est une vérité pour toi. Où situes-tu les mathématiques ?
Revenir en haut Aller en bas
anovapsy
Mur de Planck
Mur de Planck


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Mar 9 Nov 2010 - 0:11

Neptune a dit:
Pour clarifier, parles-tu de ce livre ? -> Isabelle Stangers, La volonté de faire science. À propos de la psychanalyse, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond, 1992

Oui il s'agit de ce livre, je me le remets en tête et j'expliciterai ces arguments.

Autre livre interessant: " Philosophie, mythologie et pseudo-science" (Wittgenstein lecteur de Freud) de Jacques Bouveresse, Edition de l'éclat.

Moi aussi je vais prendre des vitamines pour répondre à Bongo1981.

Revenir en haut Aller en bas
anovapsy
Mur de Planck
Mur de Planck


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Dim 13 Nov 2011 - 22:41

Tout dépend ce qu’est une vérité pour toi. Où situes-tu les mathématiques ?[/quote]

Question de débutant: je devrai faire une distinction entre vérité mathématique et vérité produite par la physique?

Tu vas me dire que c'est bete de dissocier les deux?



En tous les cas en psychologie sociale expérimentale les chercheurs induisent des variables comme en physique et font des traitements statistiques derriere. Ces psychologues s'efforcent de produire des affirmations validées empiriquement.

C 'est ca la "verité" pour moi.

En sachant, néanmoins, comme le disait Doise W: il y a des gens qui disent des vérités mais on a pas les théories pour montrer que c'est vrai.



Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 14 Nov 2011 - 15:29


Dans les sciences, ce n'est pas la notion de vérité qui a une importance mais le critère de réfutabilité.

Ainsi, pour qu'une hypothèse soit scientifique, il faut qu'elle puisse avoir la possibilité d'être réfutable, c'est-à-dire que l'on puisse valider ou rejeter l'hypothèse selon l'appui des faits.

En mathématiques, on peut réfuter une hypothèse par la démonstration par l'absurde. Par exemple, on cherche à démontrer que la racine carrée de 2 peut s'exprimer comme étant la fraction de deux nombres entiers, or le raisonnement conduit à découvrir que la racine carrée de 2 n'est pas rationnelle (l'égalité sous forme d'une fraction est impossible), et ainsi on a pu réfuter l'hypothèse de départ.

En ce sens, les maths ont la particularité de pouvoir être réfutables comme les autres sciences comme la physique et la chimie. La seule différence entre les maths et la physique, c'est que les maths sont purement abstraites (pour elles, les faits sont les nombres et leurs propriétés entre eux), tandis que la physique se base sur des observations et des expériences avec des résultats quantitatifs auxquels on associe une marge d'incertitude.

Ce qui est déterminant dans les sciences, ce n'est pas la "vérité" ou la crédibilité, mais la réfutabilité. La vérité scientifique repose en fait sur des théories qui restent des représentations faillibles de la réalité.

Lorsque des théories n'ont pas la possibilité d'être réfutables par n'importe quel moyen expérimental et reproductible, ces théories sont dépourvues de scientificité. C'est notamment le cas de la psychanalyse qui, par exemple, a affirmé pas mal de conneries pour expliquer l'autisme lors du 20e siècle... http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1744

Et lire aussi cet article du Figaro sur la découverte d'une fraude (Un psychologue néerlandais de psychologie sociale a falsifié des données dans des dizaines de travaux scientifiques. Trois grandes universités néerlandaises sont ébranlées par un scandale de fraude scientifique qui a duré pendant plus d'une dizaine d'années) : http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/11/04/01008-20111104ARTFIG00641-le-chercheur-fraudait-depuis-dix-ans.php

Alors, quand j'entends parler de "vérité" scientifique, surtout en psychologie, ça me fait bien rire...


_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 28 Nov 2011 - 9:00

anovapsy a écrit:
bongo1981 a écrit:
Tout dépend ce qu’est une vérité pour toi. Où situes-tu les mathématiques ?

Question de débutant: je devrai faire une distinction entre vérité mathématique et vérité produite par la physique?
Il n’y a des vérités scientifiques ? Dans le langage courant, on prend une vérité scientifique comme une vérité éternelle ce qui n’est pas le cas.
Par vérité mathématique, j’entends vérité absolue, dans le sens où un théorème est vrai dans le système de propositions et de postulats dans lequel on se trouve.
anovapsy a écrit:
Tu vas me dire que c'est bete de dissocier les deux?
Non il y a une dissociation entre les deux puisque les mathématiques ne dialoguent absolument pas avec l’expérience, ce n’est pas sa vocation.
anovapsy a écrit:
En tous les cas en psychologie sociale expérimentale les chercheurs induisent des variables comme en physique et font des traitements statistiques derriere. Ces psychologues s'efforcent de produire des affirmations validées empiriquement.

C 'est ca la "verité" pour moi.

En sachant, néanmoins, comme le disait Doise W: il y a des gens qui disent des vérités mais on a pas les théories pour montrer que c'est vrai.
Ok, 1+1=2 tu vois que c’est précis comme affirmation ?
En psychologie ?
Pour expliquer pourquoi les hommes qui ont une mère mince préfèrent les femmes minces, les psychologues se l’expliquent en disant qu’ils retrouvent les traits de sa mère dans ces femmes…
Ensuite pour expliquer pourquoi les hommes qui ont une mère mince préfèrent les femmes rondes, les psychologues l’expliquent en disant que ces hommes préfèrent trouver des traits très différents de leur mère.

Bon ben moi je ne vois pas vraiment d’explication scientifique… personne n’explique pourquoi c’est la première et non la deuxième pour certains hommes.

Dans ce que vous dites, il y a un traitement statistique, qui provient d’une branche des mathématiques… je pense que si vous consultez les valeurs moyennes et écarts-types, vous allez trouver des choses…
Revenir en haut Aller en bas
anovapsy
Mur de Planck
Mur de Planck


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Mer 7 Mar 2012 - 21:34

"Bon ben moi je ne vois pas vraiment d’explication scientifique… personne n’explique pourquoi c’est la première et non la deuxième pour certains hommes".

Selon ce qui se fait dans la communauté scientifique, plus la manip est bien concue, moins il y a d'interprétations possibles.
C'est pour celà que les psychologues scientifiques écrivent dans des revues et produisent des expérimentations pour voir dans quelles conditions l'effet se produit. Ils se contredisent les uns les autres et l'on progresse.

Par exemple on a un plan expérimental à 4 cases avec deux VI et une VD.
Grace à l'anova on constate ou non que les differences existant entre les groupes sont dues au hasard ou non. Puis grace au contrastes on s'interesse aux interactions et on voit quel groupe differe de quel autre.

@+


Revenir en haut Aller en bas
bongo1981
Nébuleuse
Nébuleuse


Masculin Nombre de messages : 325
Localisation : Paris
Emploi : Sciences & Techniques
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Jeu 8 Mar 2012 - 11:58

anovapsy a écrit:
Selon ce qui se fait dans la communauté scientifique, plus la manip est bien concue, moins il y a d'interprétations possibles.
Non tous résultats expérimentales n'a pas de valeur brute en soi, ces résultats s'inscrivent toujours dans une théorie ou paradigme et sont forcément sujettes à interprétation.
Revenir en haut Aller en bas
anovapsy
Mur de Planck
Mur de Planck


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Jeu 8 Mar 2012 - 16:51

Oui je l'ai pas explicité mais c'était sous entendu que l'on cherche à infirmer des hypothèses, que les résultats s'inscrivent dans une théorie ou paradigme.

Je voulais dire qu'il y a certaines interprétations alternatives que l'on élimine au fil des manips qui s'améliorent soutenues chacunes par des théories differentes ou par la même théorie qui évolue gràce aux anomalies qu'elle intègre.

Maintenant g toujours entendu dire qu'il y a les manips où l'on part à la chasse et celles ou on part à la pèche...pour voir.

En fait on fonctionne pareil je pense en utilisant la méthode expérimentale.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Dim 8 Avr 2012 - 15:07

.

Bonjour !

Permettez que je me mêle à la discussion sur ce sujet particulièrement intéressant qu'est le principe poppérien de réfutabilité.

Le problème que pose en général ce principe lorsqu'on y est confronté pour la première fois me semble venir d'une simple difficulté de compréhension immédiate due à une confusion de sens rattaché à une simple question de vocabulaire. Le terme « réfutable » est en cause. Il ne rend pas avec assez de précision le principe de démarcation expliqué par Popper. Il peut laisser penser à une obligation de réfuter. Il peut laisser croire que si quelque chose est réfutable, c'est qu'il sera automatiquement réfuté lorsque l'action consistant à chercher à le réfuter sera accomplie. Or la réfutabilité poppérienne ne porte que sur l'existence d'un moyen de chercher à réfuter et pas sur l'exigence d'une réfutation à accomplir forcément.

Au sens poppérien, ce qui est réfutable dans un premier temps est soit réfuté, soit irréfuté dans un second temps. Le sens de « réfutable » est trop intuitivement lié à celui de « potentiellement réfuté » et pas assez à celui de « potentiellement irréfuté ». Il est pourtant étroitement lié aux deux potentialités. Ce qui ne semble pas évident au premier abord.

.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Dim 8 Avr 2012 - 21:15

Bonjour, et bienvenu.

Une hypothèse est scientifique si elle a la possibilité d'être réfutable. Une hypothèse scientifique, en fait, possède un sens à partir du moment où une expérimentation ou une observation est possible afin d'avoir la possibilité de réfuter l'hypothèse dans le cas où les faits montrent qu'elle est fausse. Voila pour les détails.

Ainsi, si des expériences ou des observations ne permettent pas la possibilité d'invalider a priori une hypothèse, cela ote à cette dernière son caractère scientifique.

En général, on n'adhère pas à une théorie scientifique, il faut chercher à la démolir, selon mes propres termes. C'est-à-dire que la méthode scientifique ne consiste pas à faire confiance à une théorie apparemment crédible, mais à plutôt y trouver les failles, puisqu'une théorie scientifique est une représentation faillible de la réalité. En bref, une théorie ou une hypothèse peut être crédible, être cohérente par rapport aux faits, mais ça ne veut pas dire que la théorie ou l'hypothèse est vraie.

On ne peut pas prouver qu'une théorie est la vérité, mais on peut prouver qu'elle est fausse avec même un seul contre-exemple expérimental ou observationnel.

Le réfutationnisme poppérien ne pose pas un doute qui dispense de réfléchir et de vérifier. Il pose seulement la nécessité d'une possibilité de réfutation dans le cas où l'hypothèse à tester peut pouvoir être réfutée seulement au cas où elle s'avère fausse. Ainsi, le réfutationnisme montre que la science consiste à éliminer ce qui est réellement superficiel plutôt qu'accumuler des savoirs a priori «vrais».

Il est juste de considérer la réfutabilité comme une éventualité d'une hypothèse potentiellement réfutée. Mais poser la condition à l'envers, en parlant de potentialité d'hypothèse irréfutée, cela exclut le principe de réfutation. Est-ce que la science s'arrêterait si les théories semblaient ne plus avoir l'air d'être réfutables ? Avec la théorie de la relativité qui résiste aux critiques et aux nouveaux faits observés depuis plus d'un siècle, cela a l'air d'une théorie solide, mais on ne saura jamais s'il existe ou pas de contre-exemple qui l'invalidera, mais au moins on sait qu'elle est réfutable car la construction des preuves expérimentales de cette théorie (avance du périhélie de Mercure, déviation des rayons lumineux des étoiles tangents au soleil...) ont suivi les règles de la scientificité. Parmi les preuves expérimentales de la relativité, il aurait pu survenir un contre-exemple qui invalide la théorie, ça a même failli arriver en septembre 2011 avec l'expérience Opéra sur les neutrinos apparemment plus rapides que la lumière (mais c'était finalement une erreur expérimentale d'après l'expérience Icarus). La relativité, ainsi, est réfutable avec l'expérience Opéra, mais Icarus conforte la théorie. On ne sait pas d'avance si la théorie sera finalement réfutée (elle peut l'être) mais elle est potentiellement réfutable.

Parler d'irréfutabilité définitive ne s'applique qu'aux dogmes, tandis que la science est évolutive, reproductible et perfectible avec des expériences.
Les dogmes ne s'appliquent qu'à des vérités absolues, mais pas à des représentations faillibles du monde où tout est sans cesse à redécouvrir et à remettre en question.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 2:14

.

Bonjour Pulstar. J'ai parcouru quelques un de tes messages, qui sont à mon avis chargés de sens.

Pour revenir au sujet.

La relativité d'Einstein est scientifique au moment où elle est formulée et qu'elle n'a donc pas eu le temps d'être mise à l'épreuve. Il suffit qu'à ce moment elle puisse l'être pour acquérir son caractère scientifique. Le fait qu'aucune réfutation ne lui ait été apportée jusque-là ne lui ôte pas ce caractère. Il offre simplement la possibilité de penser que la réfutation recherchée sera peut-être établie un jour, ou peut-être jamais, ce qui ne pose la fameuse relativité en vérité ou en dogme ni dans le premier cas, ni dans le second.

Une hypothèse acquiert et conserve sa scientificité au sens poppérien du terme même si personne n'a eu le temps de la réfuter et qu'elle ne l'a donc jamais été. La scientificité d'une hypothèse est établie au moment même où existe une méthode pouvant être appliquée par tous pour confirmer ou infirmer l'hypothèse. C'est l'inexistence d'une telle méthode qui exclue une hypothèse du domaine scientifique. C'est l'existence d'une telle méthode qui confère à une hypothèse sa scientificité. Ce n'est pas le résultat de l'application de cette méthode.

De là l'explication que j'avance ici sur la confusion de sens sur le terme « réfutable », qui exprime l’idée d’une potentialité, terme qu'on confond, je pense, avec « réfuté », qui exprime l’idée d’un fait accompli.

.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 7:41

Ce qui établit la scientificité d'une théorie, c'est la réfutabilité potentielle, pas le fait qu'elle a été effectivement réfutée.

On sait qu'une théorie est potentiellement réfutable lorsque l'on parvient à concevoir un protocole expérimental ou observationnel qui puisse conduire à la possibilité d'une éventuelle réfutation.

Tandis qu'une théorie une fois réfutée vient confirmer son caractère réfutable (que l'on connaissait cependant déjà par la nature du protocole expérimentale), mais une fois réfutée la théorie, bien que scientifique, est devenue obsolète.

Par exemple, en ce qui concerne la théorie de la relativité, on sait comment concevoir des expériences pour vérifier la théorie et réfuter celle-ci au cas où elle serait fausse. L'expérience Opéra pouvait ainsi conduire soit à une confortation de la théorie, soit à son invalidation.

Réfutable et réfuté, bien qu'ayant la même racine, n'ont pas le même sens, ces mots expriment respectivement la potentialité de réfutation et la réfutation réalisée. Le concept de réfutabilité précède celui de la réfutation effective : avant de réfuter une théorie, on détermine d'avoir si elle peut a priori être réfutée. Ainsi, par exemple, à propos du concept de «l'avant Big Bang», avant d'affirmer péremptoirement si c'est crédible, on doit d'abord se demander si c'est une hypothèse scientifique : il faut pouvoir concevoir une expérience qui puisse prouver a priori que l'hypothèse est fausse s'il existe des faits qui la contredisent.
D'ailleurs, à propos de «l'avant Big Bang», je me pose la question depuis 2004 : est-ce que l'hypothèse est réfutable ?

Le sens de réfutabilité repose sur l'éventualité qu'il puisse exister au moins un contre-exemple expérimental ou observationnel qui invalide une hypothèse. L'absence de faits pour confronter une hypothèse afin de la contredire ote à celle-ci son caractère scientifique. Mais dès lors qu'un fait réfute effectivement l'hypothèse, celle-ci a toujours un caractère scientifique, mais l'hypothèse scientifique proprement dite sera devenue désuète.

_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 10:51

.

Je suis entièrement d'accord avec les trois idées suivantes.

Pulstars a écrit:
Ce qui établit la scientificité d'une théorie, c'est la réfutabilité potentielle, pas le fait qu'elle a été effectivement réfutée.

On sait qu'une théorie est potentiellement réfutable lorsque l'on parvient à concevoir un protocole expérimental ou observationnel qui puisse conduire à la possibilité d'une éventuelle réfutation.

Réfutable et réfuté, bien qu'ayant la même racine, n'ont pas le même sens, ces mots expriment respectivement la potentialité de réfutation et la réfutation réalisée.

Mais, pour ce qui suit,

Pulstars a écrit:
Le concept de réfutabilité précède celui de la réfutation effective : avant de réfuter une théorie, on détermine d'avoir si elle peut a priori être réfutée.

Le sens de réfutabilité repose sur l'éventualité qu'il puisse exister au moins un contre-exemple expérimental ou observationnel qui invalide une hypothèse. L'absence de faits pour confronter une hypothèse afin de la contredire ote à celle-ci son caractère scientifique.

je rédigerais plutôt comme suit :

Le concept de réfutabilité précède celui de la réfutation possible : avant de tenter de réfuter une théorie, on détermine si elle peut être mise à l'épreuve en vue d'une telle tentative.

Le sens de réfutabilité repose sur l'éventualité qu'il puisse exister au moins une méthode expérimentale ou observationnele visant à révéler un contre-exemple qui invaliderait une hypothèse. L'absence de toute méthode permettant de confronter une hypothèse afin de la contredire ôte à celle-ci son caractère scientifique.

.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 11:19

.

Pour revenir sur l'idée suivante :

Pulstars a écrit:
...dès lors qu'un fait réfute effectivement l'hypothèse, celle-ci a toujours un caractère scientifique, mais l'hypothèse scientifique proprement dite sera devenue désuète.

Pour qu'un fait réfute une hypothèse scientifique au point de la rendre (totalement) désuète, il faut par définition que ce fait réfute la totalité de cette hypothèse, sinon, celle-ci est conservée telle quelle, ou réaménagée en conséquence, mais dans un domaine de validité différent, plus restreint.

Autrement dit, si un fait réfute une partie de l'hypothèse, celle-ci reste valable dans un nouveau domaine de validité, et en somme, dans ce cas, ce n'est pas la théorie qui est réfutée dans son ensemble au point de devenir désuète, c'est l'étendue de son domaine de validité. Un emboîtement des domaines de validité permet de conserver intactes ou refondues les théories partiellement réfutées, qui peuvent continuer de prospérer et se développer au sein de théories les englobant sans les contredire (sauf lorsqu'elles sortent de leur domaine de validité).

.
Revenir en haut Aller en bas
victor.digiorgi
Big Bang
Big Bang


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 75
Localisation : Deux-Montagnes ou Oka (Québec), selon le temps qu'il fait.
Emploi : Rentier
Loisirs : Exploration (sur Internet)
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 12:06

Pulstars a écrit:
...à propos de «l'avant Big Bang», je me pose la question depuis 2004 : est-ce que l'hypothèse est réfutable ?

Et la question est donc de savoir si une hypothèse posant l'idée d'un « avant Big Bang » est scientifique ou non, ce qui indique les possibilités de piégeage rattachées au principe poppérien de réfutabilité.

Karl Popper lui-même ne s'est-il pas fait piéger par ce principe, qu'il était pourtant censé connaître mieux que personne ? En effet, n'a-t-il pas soutenu pendant un temps que le darwinisme, ce n'était pas de la science, mais que c'était de la métaphysique doublée de tautologie ? (Il a d'ailleurs reconnu son erreur par la suite, heureusement...)

.
Revenir en haut Aller en bas
Pulstars
Univers
Univers


Masculin Nombre de messages : 2405
Age : 96
Loisirs : Sciences, épistémologie, esprit critique
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Lun 9 Avr 2012 - 13:53


Citation :

Le concept de réfutabilité précède celui de la réfutation possible : avant de tenter de réfuter une théorie, on détermine si elle peut être mise à l'épreuve en vue d'une telle tentative.

Le sens de réfutabilité repose sur l'éventualité qu'il puisse exister au moins une méthode expérimentale ou observationnele visant à révéler un contre-exemple qui invaliderait une hypothèse. L'absence de toute méthode permettant de confronter une hypothèse afin de la contredire ôte à celle-ci son caractère scientifique.

C'est ce que j'ai voulu dire.


Citation :

Karl Popper lui-même ne s'est-il pas fait piéger par ce principe, qu'il était pourtant censé connaître mieux que personne ? En effet, n'a-t-il pas soutenu pendant un temps que le darwinisme, ce n'était pas de la science, mais que c'était de la métaphysique doublée de tautologie ? (Il a d'ailleurs reconnu son erreur par la suite, heureusement...)

Pour cette anecdote, je le savais. Il se peut que Popper ne connaissait pas l'évolutionnisme, car la théorie de l'évolution est fondée sur de nombreux indices : les fossiles, la génétique, la composition minérale des couches géologiques permettant de reconstituer la Pangée telle qu'elle était jadis (donc un continent unique : souche d'espèces intercontinentales actuelles)... Concernant la gaffe de Popper, l'erreur est humaine.

Avant de connaître les idées de Popper, il y a longtemps, j'étais plutôt scientiste, au sens où je "croyais" (à tort) à des vérités absolues et que les théories étaient infaillibles. L'erreur est humaine, je l'ai dit. Mais c'est peu à peu que j'ai accepté les idées de Popper, et j'ai fini par comprendre que le critère de réfutabilité valait mieux que l'illusion de vérités absolues. Ainsi, depuis des années, l'idée que je me fais de la méthode scientifique repose exclusivement sur Karl Popper.

La science ne consiste pas à une accumulation de pseudo-savoirs, mais à une élimination du superficiel.


_________________
http://www.sceptiques.qc.ca/  

« On ne sait que lorsqu'on sait peu, avec le savoir croît le doute. » (Goethe)
« La qualité d’une expérience se mesure au nombre de théories qu’elle fait tomber. »
« Oser savoir en utilisant sa raison critique c’est le fondement de notre modernité, cela reste la condition de son avenir.» (Emmanuel Kant)
« Seul a un caractère scientifique ce qui peut être réfuté. Ce qui n'est pas réfutable relève de la magie ou de la mystique. » (Karl Popper)
« Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
« Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Principe de réfutabilité (Karl Popper)   Aujourd'hui à 2:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Principe de réfutabilité (Karl Popper)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» K. Popper, La logique de la découverte scientifique (aide au commentaire d'un extrait)
» Karl Marx et Satan
» Ecrire à Karl Lagerfeld contre la fourrure
» Karl Lagerfeld : qu'il est, qu'il est bête!
» Ali Mac Graw interpelle Karl Lagerfeld sur la fourrure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Philosophie :: Épistémologie, philosophie des sciences-
Sauter vers: