Forum PARSEC
N'hésitez pas à vous inscrire afin de participer aux forums, c'est plus convivial et c'est évidemment gratuit.
Forum PARSEC

Philosophie, Astronomie, Rationalisme, Science, Esprit Critique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La quadripédie descendante de la Bipédie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemo
Banni définitivement
Banni définitivement


Nombre de messages : 106
Localisation : lac st jean québec
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: La quadripédie descendante de la Bipédie   Sam 28 Mai 2005 - 23:08

cette hypothèse, allant a l'encontre de celle qui dit : L'homme descent du singe, à elle aussi bien du bon sens, on trouve des avantages dans les deux hypothèses, celle de l'évolution bipédique, avantage : liberté des membres antérieurs, évolution quadripédique : souplesse de mouvement accrue, et bien d'autres avantages bien utiles dans une société moins évoluée que la notre, alors voici un résumé en français de la théorie allemande je crois de la bipédie initiale :
Citation :
Même si de nos jours la théorie simienne est encore en vogue, de nombreux arguments vont en faveur d’un bipédisme initial, au sein même du groupe qui verra émerger les Primates. Déjà, au tout début de leur croissance, les embryons de mammifères montrent une flexion de la partie antérieure de la corde dorsale, sous le crâne (fig. 1), qui correspond au développement du futur bipède. Chez les animaux concernés, l’option quadrupède n’apparaît que lorsque l’embryon grandit, et que les caractéristiques de sa lignée s’affirment.

Chez l’homme, l’angulation embryonnaire persiste. C’est parce que nous avons conservé le gros cerveau globulaire originel qui “pèse” sur la partie fléchie de la tige dorsale que nous marchons debout, et non point l’inverse!

Comme l’ont souligné Max Westenhöfer (1926), puis Bernard Heuvelmans (1954), l’homme doit essentiellement sa spécificité à l’allure verticale de son corps. Dans cette position seule, la colonne vertébrale, pareille à la tige d’une fleur, soutient à son sommet la boîte crânienne et son précieux contenu: le cerveau, qui a préservé sa forme ronde originelle.

Le milieu aquatique est tout indiqué comme l’endroit où une telle configuration a pu apparaître. La forme sphérique est celle qu’affecte naturellement un organe qui tend à s’épanouir au maximum, dans un minimum de place. Une sphéricité originelle du cerveau des Mammifères -et par voie de conséquence de la boîte osseuse qui le protège- peut donc être admise pour des raisons purement mécaniques.

Se référant maintenant aux travaux du professeur Wolfgang Gutmann (Ecole de Francfort), l’auteur du présent article considère qu’un ver marin acéphale (fig. 2) pourrait être l’ancêtre commun de tous les Vertébrés. Cet animal présentait une tige dorsale flexible, qui allait devenir plus tard notre colonne vertébrale. Quant au cerveau, il était à l’origine une poche ectodermale remplie de gaz, servant à la sustentation, comme chez les méduses actuelles.

On explique ainsi la sphéricité originelle de la tête des premiers vertébrés (fig. 3), après ossification de l’enveloppe crânienne: le contenant prend ainsi la forme du contenu.

Au sortir de l’océan, l’archétype ancestral des Vertébrés avait l’allure verticale bien ancrée dans sa structure anatomique. L’être terrestre qui allait en résulter ne pouvait que marcher debout!

Les précurseurs des Cétacés actuels, quant à eux, avaient choisi de rester vivre en pleine mer; baleines et dauphins n’ont donc jamais quitté la mer...

Les Vertébrés bipèdes non-humains, ainsi que les quadrupèdes, sont issus de l’archétype par une série de transformations évolutives (déshominisation) menant à travers toute la gamme des plans anatomiques. Ce sont aujourd’hui les divers Mammifères (à l’exception du genre Homo et des Cétacés), les Oiseaux, les Reptiles, les Amphibiens et les groupes de Poissons retournés à la vie aquatique.

Contrairement aux “certitudes” des naturalistes depuis Darwin et Haeckel, la bipédie se trouve bien être à l’origine des autres formes de locomotion, chez les Vertébrés. Les données paléontologiques viennent confirmer ce point de vue en soumettant à la sagacité des chercheurs des formes, telles que Oreopithecus, Ardipithecus ou Australopithecus, qui ont apparemment bien du mal à abandonner la locomotion bipède (ancrée dans leur squelette!), afin de passer à un stade quadrupède mieux adapté, sans doute, à leurs desiderata biologiques. La paléontologiste française Yvette Deloison écrit en substance, après étude des membres et extrémités d’australopithèques: “Il apparaît évident que l’ancêtre commun des Australopithèques, des Grands Singes et de l’Homme, était un Primate aux extrémités des membres indifférenciés. De plus, cet ancêtre devait être bipède ce que prouve, entre autres caractères, la structure primitive de la main humaine”.

Les rapports de témoins oculaires sur la présence, à notre époque, d’hommes et autres hominoïdés sauvages, montrent la même contradiction (apparente) que les fossiles: on y voit des créatures bipèdes n’arrivant pas vraiment à se mettre à quatre pattes... ce qui pourtant les arrangerait bien, pour fuir notamment.

C’est une pièce importante à verser au dossier de la bipédie, qui sous sa forme dite la plus élaborée (buste et tête en aplomb sur les jambes) est l’apanage de l’Homo sapiens, bipède depuis toujours!

Mais on s’attend d’un mode de locomotion aussi ancien qu’il perdure dans la structure anatomique et dans le comportement des mammifères post-humains, même si ceux-ci sont fortement engagés dans la voie d’une évolution déshominisante.

C’est précisément ce que l’ensemble des faits observables tend à démontrer, renforçant par là-même le modèle théorique de la bipédie initiale qui, nous n’en doutons pas, s’imposera bien vite aux chercheurs à l’aube de ce nouveau millénaire!

alors voila, ceci vient du site du C.E.R.B.I. http://perso.wanadoo.fr/initial.bipedalism/#haut
et moi je ne sais ou me situer dans tout sa, le camp de la bipédie ou de la quadripédie initiale Gnu ?! Gnu ?! Gnu ?!
et maintenant a vous de juger dans quel camp vou êtes...
Revenir en haut Aller en bas
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal


Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: La quadripédie descendante de la Bipédie   Dim 29 Mai 2005 - 8:06

Déjà, qu'est ce qu'on s'en fou du "camp", c'est pas un jeu de guguerre.

Ensuite, vous n'êtes pas sans savoir que la vie est apparue dans les vastes océans, sous forme de bactérie, puis sous forme de vie composé de plusieurs cellules, puis etc.
Pendant des millions d'années, la vie s'est developpé dans l'eau.
Puis, dans le tertiaire je crois, des animaux dans le même genre que le crocodile (qui vivent dans l'eau et sur terre) se sont mit à la conquête de la terre !
Tu vois des descendant d'animaux aquatiques marcher sur deux pattes toi dès leur première sortie de l'eau ? Ca me paraît difficile, n'est ce pas ?
Après des évolutions, des mélanges d'espèces, etc, on arrive à l'Homme (j'ai zapé plein d'étapes).
Quand on naît, on navigue en étant à "quatre pattes" si je puis dire. Si on ne nous apprenait pas à marcher systématiquement sur nos deux jambes, et si personne ne le faisait, le feront-on ? On a du mal à penser qu'on peut faire autrement puisque c'est naturel et fondamentale ...

Bien-sûr je peux me tromper et n'avoir rien compris, dans ce cas là, mettez moi sur la bonne voie Smile

_________________
Neptune, administrateur
À votre service
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Banni définitivement
Banni définitivement


Nombre de messages : 106
Localisation : lac st jean québec
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: La quadripédie descendante de la Bipédie   Dim 29 Mai 2005 - 13:09

je sais que les animaux aquatiques n'ont pas immédiatement commencés à aller sur 2 pattes, mais si on regarde les dinosaures, prenons comme example un vélociraptor, que bien du monde connait, il marchait à 2 pattes, alors que ces pattes antérieures étaient minuscules seulement munis de griffes. Alors quand un dino plus gros et vorace le poursuivait, la course a 2 pattes était bien moins rapide que celle a 4 pattes.

et c'est bien sur qque l'on marche sur 2 pates, c'est ancré dans notre squelette, mais nous, c'est un avantage que la bipédie, car on a besoin d'utiliser des outils ou d'autres trucs que nos membres antérieurs nous permettes de faire, mais quand on regarde le monde animal, il est bien plus utile pour eux de marcher a 4 pattes, quand ils ont besoin de courir, plus d'agileté, ou simplement d'une meilleure répartition de leur poids sur un sol mou ou instable.

Donc la marche bipède est un avantage pour notre société évoluée, mais la marche quadripède est un avantage chez un grand nombre d'animaux, maintenant a savoir qui descent de qui, je ne sais pas trop Gnu ?!
Revenir en haut Aller en bas
Neptune
Administrateur principal
Administrateur principal


Nombre de messages : 1959
Localisation : Bordeaux
Emploi : Étudiant en master de philosophie
Loisirs : Astronomie & philosophie
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: La quadripédie descendante de la Bipédie   Dim 29 Mai 2005 - 13:57

L'animal descent de l'Homme ou l'Homme descent de l'animal ?

si tu as la réponse à cette question, tu auras la réponse à TA question.

_________________
Neptune, administrateur
À votre service
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La quadripédie descendante de la Bipédie   Aujourd'hui à 2:27

Revenir en haut Aller en bas
 
La quadripédie descendante de la Bipédie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lune croissante (et non ascendante)
» Pierre de lune
» Descendants de Jésus-Christ
» choix entre méthodes de selection régression logistique
» Vous connaissez bien la Lune?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum PARSEC :: _Pause détente :: Libre-
Sauter vers: